> École > Projets de fin d'études > Dé-tension poétique à Ghajar

Dé-tension poétique à Ghajar

Lieux d’apaisement en zone de conflits

PFE juin 2015 Paris

Auteur(s)

Rima Ezzeddine

Enseignant(s)

Yann Rocher, Caroline de Saint-Pierre

Département

AAP

Enseignement

PFE

Cycle - Année

Cycle 2 - Année 5

Résumé

Les guerres se multiplient et déchirent le Moyen-Orient. Certes, l’architecture ne pourrait pas faire de miracles dans ce chaos de conflits. Une bonne conception ne résoudra pas les problèmes politiques et militaires épineuses. Cependant, sans la (re)construction, le futur rétablissement d’une ville se réduirait aux camps de réfugiés et aux aides alimentaires. « La guerre ne détermine pas qui a raison, seulement qui reste ». Et ceux qui restent dans une zone où le danger guette à tout moment, comment peuvent-ils survivre aux tensions récurrentes ? A Ghajar, village divisé par la frontière entre Israël et le Liban, les habitants sont victimes du conflit sur la source d’eau Al-Wazzani. Enfermés, surveillés, entourés de barbelés, de mines, de bunkers, de caméras et de checkpoints... Dans ce village clôturé, le projet est composé d’un Hammam, d’un lieu de Zajal (poésie) et d’un défouloir : des lieux de détention.

Dé-tension poétique à Ghajar - Rima Ezzeddine

Actualités2

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×