> École > Projets de fin d'études > Le sol : support de la vi(ll)e

Le sol : support de la vi(ll)e

Le Front de Seine

PFE juin 2015 Paris

Auteur(s)

Alix Bedouelle

Enseignant(s)

Ariane Wilson, Loïc Couton

Département

Transitions

Enseignement

PFE

Cycle - Année

Cycle 2 - Année 5

Résumé

Les théories du Mouvement Moderne dans le domaine de l’urbanisme ont bouleversé le statut représentatif de l’espace public. D’espace de mise en scène de la ville, il est passé à celui de « négatif » des espaces construits. Réduit aux fonctions d’hygiène, de récréation et de circulation, il a certes conservé son rôle de lieu d’agrément et de liaison, mais en perdant son statut symbolique. Plus particulièrement, l’urbanisme de dalle ignore le contexte urbain dans lequel il s’insère. Sans favoriser la création d’une vie sociale, les opérations immobilières sur dalle sont coupées du tissu urbain alentours, et créent donc souvent des situations urbaines marginalisées. C’est le cas de la dalle Keller, au sud du quartier Front de Seine. Ce projet aborde la question de la définition de l’espace public dans le cas d’un héritage du Mouvement Moderne. En partant de la notion de sol et de l’analyse des ruptures de sa continuité, il identifie des limites pour en faire des articulations positives.

Le sol : support de la vi(ll)e - Alix Bedouelle

Actualités2

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×