> École > Projets de fin d'études > Prora, tourismes et désolation

Prora, tourismes et désolation

Voyages en mémoire allemande

juin 2016 Paris

Auteur(s)

Léandre Doucet

Enseignant(s)

Yann Rocher, Simon Boudvin

Département

AAP

Enseignement

PFE

Cycle - Année

Cycle 2 - Années 5

Résumé

Au large de la Baltique, au nord de l’Allemagne, se dresse Prora, une gigantesque cité balnéaire imaginée par le pouvoir nazi dans les années 30. Abandonnée aux débuts des années 90, après avoir servi de campement militaire à l’Armée soviétique, elle impose au paysage de l’île de Rügen une imposante monumentalité, symbole d’un héritage allemand contraignant. Que faire de cet objet en déliquescence, atypique et partiellement abîmé par le temps ? Le site est aujourd’hui le théâtre d’une dualité entre un tourisme de la désolation qui cherche à préserver la mémoire de Prora, et un tourisme hédoniste qui tend à réduire sa portée historique en la réhabilitant en nouveau lieu de tourisme populaire. Cette dualité prend corps dans le projet par le biais d’une fiction, qui confronte ces deux tourismes à l’intérieur du bâtiment autour de programmes caractéristiques, questionnant leur rapport au site, à l’histoire et son architecture. L’imbrication spatiale de ces deux parcours dans la trame parfaitement régulière de Prora, me permet d’envisager l’architecture comme une matière malléable, puissante matrice d’usages et génératrice de récit. C’est aussi une manière d’interroger le rapport ambigu et conflictuel qu’entretien la société allemande avec sa mémoire.

-

Actualités2

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×