ENSA Paris-Malaquais > École > Productions étudiantes

Productions étudiantes

2017/2018

en savoir plus...

Workshop Tourisme et Patrimoine

à Roquebrune Cap-Martin

Du 5 au 15 septembre 2017, l’ENSA Paris-Malaquais a organisé un workshop hors les murs à Roquebrune-Cap-Martin, sur le thème « Tourisme et patrimoine ». Le workshop a été précédé par un voyage d’ …

en savoir plus...

à Roquebrune Cap-Martin

Du 5 au 15 septembre 2017, l’ENSA Paris-Malaquais a organisé un workshop hors les murs à Roquebrune-Cap-Martin, sur le thème « Tourisme et patrimoine ». Le workshop a été précédé par un voyage d’études de quatre jours qui s’est déroulé entre Nice et Port-Grimaud.
Le workshop a fait partie d’une série de rencontres, alternant workshop et séminaires de recherche, organisée à l’intérieur du réseau « Designing Heritage Tourism landescapes » dont l’ENSA Paris-Malaquais fait partie depuis trois ans.

Une quarantaine d’étudiants provenant de neuf écoles différentes (Argentine, Espagne, France, Italie, Portugal) ont travaillé sur deux sites de la commune située autour de la gare de Roquebrune Cap-Martin et de la gare de Carnolès. Ces étudiants ont pu découvrir les trois architectures : la villa E.1027, l’unité de camping et le Cabanon construit par Eileen Gray – Jean Badovici et Le Corbusier, ouvertes désormais au public.
Neuf étudiants de l’ENSA Paris-Malaquais ont participé à ce workshop.

L’événement a été organisé avec la mairie de Roquebrune Cap-Martin, l’Association Eileen Gray.Étoile de mer.Le Corbusier, le Conservatoire du Littoral,  la CARF, de la FLC et l’association Cap Moderne.
Un jury composé de Marc Barani, architecte Grand Prix de l’Architecture 2013, Richard Ciocchetti, premier adjoint au maire de RCM, Jacques Sbriglio, architecte et urbaniste, Luc Liogier, directeur de l’ENSA Paris-Malaquais a évalué les projets et récompensé deux équipes.

La réflexion sur le thème proposé s’est enrichi, entre autres, des conférences de : Tim Benton professor Emeritus de Art History at the Open University, Jean Christophe Gay Université Nice-Côte d’Azur, Michel Richard Directeur de la FLC et de Luca Merlini et Soline Nivet enseignants à l’ENSA Paris-Malaquais.

L’équipe enseignante de l’ENSA Paris-Malaquais qui à organisé le workshop se compose de Maria Salerno, responsable, Rafaël Magrou, Orfina Fatigato et Lucie Morand.

2016/2017

en savoir plus...

VILLARD 18

Du 6 au 8 juillet 2017 a eu lieu à Piancenza la dernière étape de l’édition 2016-2017 du séminaire de projet itinérant VILLARD 18 sous la responsabilité de Maria Salerno (P7-P9) et Nicolas Gilsoul (P8), studio d …

en savoir plus...

Du 6 au 8 juillet 2017 a eu lieu à Piancenza la dernière étape de l’édition 2016-2017 du séminaire de projet itinérant VILLARD 18 sous la responsabilité de Maria Salerno (P7-P9) et Nicolas Gilsoul (P8), studio de projets inter departement (PASS-THP).
Une exposition des travaux a été présentée au  Palazzo Farnese à Piacenza et un colloque a eu lieu sur la « Régénération urbaine », thème de l’année.
Manon Lespagney et Théo Gueroux étudiants de l’ENSAPM ont participé en représentant les groupes qui ont participé au programme du P7/P9, (enseignants: Maria Salerno, Luca Merlini, Orfina Fatigato) et P8 (enseignants: Nicolas GIlsoul, Luca Merlini, Philippe Trétiak) .
A l’exposition ont été présenté les projet des groupes d’étudiants : Champagne, Gueroux, Lespagney; Grigorescu, Raymond; Laborde, Gueroux, Lesparney; Pras, Dinç, Joy; Rastegar, Guillemin; Vitale.
Le jury était composé de Carlo Moccia, Massimo Ferrari, Marcello Spigaroli, Alfonso Femia e Sergio Polano, enseignants e représentants locaux.
Le séminaire VILLARD 18 avait été accueilli dans notre école du 26 au 28 janvier 2017.

Panneau de rendu - Laborde - Gueroux - Lespagney

Panneau de rendu - Pras - Dinc - Joy

Cartographie globale

Projets de fin d'études 2017

Ou accédez au portfolio en ligne des projets de fin d’études

en savoir plus...

P5 - Studio de troisième année - Visions Périphériques

Publication "Les Grands Voisins"

Dans le cadre du studio de projet de P5 « Visions Périphériques » (L3), encadré par Thierry Mandoul, Anne Mie Depuytd et Maya Nemeta, les étudiants ont réalisé une publication intitulée « Les Grands Voisins …

en savoir plus...

Publication "Les Grands Voisins"

Dans le cadre du studio de projet de P5 « Visions Périphériques » (L3), encadré par Thierry Mandoul, Anne Mie Depuytd et Maya Nemeta, les étudiants ont réalisé une publication intitulée « Les Grands Voisins ». Elle présente le site du projet, l’ancien hôpital de Saint-Vincent-de-Paul, et les productions du semestre. Elle présente aussi des interventions qui ont eu lieu à l’ENSA Paris-Malaquais par les associations et organismes qui occupent aujourd’hui les Grands Voisins.

L’ouvrage peut être consulté en ligne en cliquant sur ce lien, ou à la bibliothèque de l’ENSA Paris-Malaquais.

Étudiants :
Evgenia AFANASYEVA, Louis ALLART, Guillaume BALDY, Agnès BANG,
Clément BILLARD, Justine DAVEINE, Tina EMAM, Céline EPSTEIN, Petru GANGURA,
Céline GOURVIL, Mathilde HENAUX, Gautier HENNETON, Hoyeon HWANG,
Taechaeon KIM, Arda KORAY, Guillaume LEMOINE, Mathilde LHOPITALIER,
Verena LOPES, Eléonore MARC, Pauline MARETTE, Pietro MARIAT, Laury-Anne NOLLET,
Maëlle PALUMBO, Marguerite RENAUDIN, Aymeric ROUOT, Augustin SAUZEY,
Vanessa SEAIBY, Paul-Louis SPIRAL, Xinyu YAN

Dans le cadre de notre enseignement de projet du cinquième semestre du cycle Licence intitulé :Visions périphériques, nous avons souhaité réfléchir à la
transformation de l’ancien site hospitalier Saint-Vincent-de-Paul dans le XIVème arrondissement de Paris. Depuis plusieurs mois une expérience
singulière s’y déroule, désignée par les « Grands Voisins ». Grâce à la présence d’associations et d’accords passés avec la Ville de Paris, certains exclus de la société ou ceux qui n’y trouvent que difficilement place : populations migrantes, jeunes générations, créateurs d’entreprises, artistes, etc., résident pour un temps dans ce lieu.
Une utopie se réalise au jour le jour. Ses occupants y expriment une grande créativité et une volonté d’engagement social et politique intense.
Que faut-il penser de ce type d’occupation éphémère? Comment cet urbanisme temporaire influencera-t-il la réflexion sur la ville de demain ? Quelles seront les conséquences de ces expériences sur le devenir du site ? Est-ce un avatar d’un re-développement économique du néo-libéralisme ? Ou bien est-ce une autre façon de concevoir la ville, de la rendre plus accueillante et plurielle, plus ouverte à de nouvelles pratiques et à la diversité des usages ?
En quoi ces occupations transitoires préfigurent-elles la mise en oeuvre d’un projet suscitant la participation des citoyens envers l’aménagement de leur cadre de vie ?

P8 - Studio de 4ème année -  L'Autre ville. Architectures à l'épreuve de l'a-métropole

Publication

Cet ouvrage rassemble les travaux des six groupes de projet du studio de P8 (M1) du département VAT « L’Autre ville. Architectures à l’épreuve de l’a-métropole », encadrés par Patrick Henry, ar …

en savoir plus...

Publication

Cet ouvrage rassemble les travaux des six groupes de projet du studio de P8 (M1) du département VAT « L’Autre ville. Architectures à l’épreuve de l’a-métropole », encadrés par Patrick Henry, architecte et urbaniste et Amélie Nicolas, sociologue, chercheur au laboratoire AAU_CRENAU, UMR 1563. La maquette graphique et suivi éditorial ont été réalisés par Matthias Rischewski (Les Designers Graphiques).

L’ouvrage peut être consulté à la bibliothèque de l’ENSA Paris-Malaquais.

Engager des étudiants de master d’architecture sur les territoires de la ville moyenne française, comme nous l’avons fait pour cette première édition du studio de projet l’Autre ville à Dieppe,  c’est avant tout interroger le rôle de l’architecte dans les contextes de la ville en déprise, marquée par un déclin démographique, la désindustrialisation, une désouvriérisation, l’évolution vers une société multi-ethnique, la précarité croissante, la crise de la relation aux institutions, une faiblesse ou une absence d’initiatives publiques, pour des raisons structurelles, budgétaires ou politiques, etc. 

C’est engager un nouveau regard et d’autres stratégies de projet que celles qui font les métropoles dites « gagnantes » aujourd’hui. Il faut un décentrement certain pour regarder, avec amitié, comme nous y engageait déjà Paola Vigano pour la ville diffuse ou la métropole horizontale, des territoires que l’on réprouverait a priori. Avec amitié, parce qu’ils sont prometteurs.

Notre équipe pédagogique, composée d’un architecte urbaniste (Patrick Henry) et d’une sociologue (Amélie Nicolas) s’est donné comme objectif de croiser, dans la pratique même du projet, où le dialogue entre les savoirs socio-politiques, anthropologiques, cartographiques, mêlé à des observation in situ, s’est articulé sur toutes les phases du projet. Ce dialogue, mis en œuvre dans le cadre de protocoles successifs (« observation troublée », recherches statistiques, cartographies dites « objectives », itinéraires, entretiens, …) nous ont permis de conduire les étudiants dans récits programmatiques et des récits de projet qui pourraient rappeler, comme le dit Lucien Kroll, « que l’architecture n’est pas un objet, mais qu’elle est un milieu » (Tout est paysage).

Le présent livre du projet rend ainsi compte des stratégies urbaines, paysagères ou architecturales de reconquête de l’ensemble du territoire d’étude ou d’une partie significative, que les étudiants ont conçus pour Dieppe. Il pose des questions particulières, à l’échelle de chaque proposition, individuelle et de groupe, mais aussi à l’échelle de tout le studio où, dans un sixième chapitre, nous revenons sur le sens d’une lecture de l’ensemble de ces propositions particulières qui finissent par constituer, si on les démultiplie, une stratégie urbaine et territoriale pour Dieppe. Cette stratégie s’attache à ne pas déclasser l’existant avec de nouvelles interventions. Elle interroge les outils classiques de l’urbanisme comme la ZAC, et pose la question, dans un contexte de crise, des méthodes traditionnelles de l’urbanisme et de la planification qui se révèlent très souvent inopérantes.

Développement - Portiques en pierre de taille

Grands Ateliers de l'Isle d'Abeau

Enseignant : Maurizio Brocato, Thierry Ciblac, Blerta Lipo Projet de réalisation de portiques en pierre de taille, à mi-chemin entre arche et poutre, conçu pour un diplôme de doctorat. Les structures seront ensuite t …

en savoir plus...

Grands Ateliers de l'Isle d'Abeau

Enseignant : Maurizio Brocato, Thierry Ciblac, Blerta Lipo

Projet de réalisation de portiques en pierre de taille, à mi-chemin entre arche et poutre, conçu pour un diplôme de doctorat.

Les structures seront ensuite transportées afin d’être exposées dans les ateliers de la société SNBR à Troyes.

L’atelier propose une expérimentation constructive autour des structures en pierre de taille. Les objectifs de l’étude sont :

1﴿ Comprendre le fonctionnement de ces structures, dont la morphologie, la technique de fabrication et la nature des pierres utilisées sont étroitement liées;

2﴿ Savoir définir les opérations de chantier les plus économiques et en savoir analyser la faisabilité à plus grande échelle ﴾l’expérimentation sera conduite à l’échelle 1/2﴿;

3﴿ Observer les effets du chargement et comprendre l’intérêt et les limites du modèle statique de ces structures en tant qu’outil de projet. Il faut noter qu’il existe un intérêt renouvelé vis‐à‐vis de ces structures grâce à leur qualité environnementale.

Les objets étudiés appartiennent à une typologie structurelle appelée « plates‐bandes à joints en X ». Cette typologie dérive d’un petit nombre de structures, datant du XIIe au XIVe siècle, et présentes en Hongrie, Roumanie et Italie. Les raisons de leur introduction font encore l’objet d’études historiques, mais nous souhaitons approfondir la question de leur fonctionnement mécanique. Il s’avère, et l’atelier pourra le démontrer, qu’elles jouissent d’une importante propriété en phase de montage, qui simplifie la réalisation par rapport à d’autres types de plates‐bandes. Cette propriété pourrait être très utile pour les applications dans le contexte d’une réintroduction de la pierre de taille parmi les matériaux de construction. Il est prévu de réaliser 3 plates‐bandes à joints X. Le travail consiste en la découpe des pièces et en leur assemblage. Des tests de déformation seront effectués sur les structures montées.

En collaboration avec le laboratoire GSA

Intensif - No Futur...Notre Futur ?

Février 2017

Enseignants : Giulia Zonca et Dorota Slazakowska “Cet intensif est fait par des (ex-) étudiants, pour des (futurs-ex) étudiants. La semaine est un aperçu d’expériences vécues, de partage et de réflexivité …

en savoir plus...

Février 2017

Enseignants : Giulia Zonca et Dorota Slazakowska

“Cet intensif est fait par des (ex-) étudiants, pour des (futurs-ex) étudiants. La semaine est un aperçu d’expériences vécues, de partage et de réflexivité, pour prévenir la période post-diplôme qui peut être compliquée, entre satisfaction personnelle et pression sociétale. Comment ? Par un tissage entre production commune et individuelle, en décortiquant le kaléidoscope des métiers de l’architecture aujourd’hui en pleine mutation, et en imaginant son futur soi. »

P6 - Studio de troisième année - Les enjeux de la péri-urbanité

Enseignant : François Gruson Première visite mardi dernier à Hermes (Oise) où nous avons été reçus par Grégory Palandre, Maire, et Frédéric Brigaud, Premier Adjoint en charge de l’urbanisme, des finances …

en savoir plus...

Enseignant : François Gruson

Première visite mardi dernier à Hermes (Oise) où nous avons été reçus par Grégory Palandre, Maire, et Frédéric Brigaud, Premier Adjoint en charge de l’urbanisme, des finances et des grands projets. Premiers contacts et premiers échanges en mairie sur les enjeux territoriaux, les enjeux patrimoniaux et les enjeux culturels de cette commune « rurbaine » de 2500 habitants, véritable laboratoire des alternatives à l’étalement urbain et à la « ville franchisée » caractéristiques de la péri-urbanité.

Nous y retournerons à deux reprises : le 18 avril pour un approfondissement des analyses et des relevés de site, et en fin de semestre, où le jury extérieur aura lieu en mairie, devant les élus et en public. Entretemps, le Maire viendra à l’école pour les restitutions intermédiaires.

Ci-dessous une photo de la première rencontre en mairie mardi matin. 

© Patrick Girondin

P8 - Studio de Master - Apprendre des villages

Xitou, Zhejiang, Chine - 2016

Enseignants ENSA Paris-Malaquais : Bruno J. Hubert (responsable), architecte, enseignant; Jean Attali, philosophe, professeur; Françoise Ged, urbaniste, sinologue,  Observatoire de la Chine contemporaine; Arthur Bel, …

en savoir plus...

Xitou, Zhejiang, Chine - 2016

Enseignants ENSA Paris-Malaquais : Bruno J. Hubert (responsable), architecte, enseignant; Jean Attali, philosophe, professeur; Françoise Ged, urbaniste, sinologue,  Observatoire de la Chine contemporaine; Arthur Bel, architecte, enseignant vacataire.

Enseignants China Academy of Art Hangzhou : Wang Shu et Lu Wenyu, architectes, professeurs; Zheng hang hu, architecte, professeur.

Au second semestre 2016, l’ENSA Paris-Malaquais a travaillé avec la China Academy of Art de Hangzhou sur un sujet site par l’école chinoise : le village de Xitou, Zhejiang.

Consultez ici le livret de synthèse du projet réalisé par les étudiants

P2 - Studio de première année - Exercice n°1 : Les cabanes

Enseignants : Christina Condak, Valéry Didelon, Loïse Lenne, Steven Melemis, Franck Minnaert, Georgi Stanishev et Joanne Vajda Le défi : Construire un habitacle de 6m2 avec 75 feuilles de carton en 4 jours. Les étud …

en savoir plus...

Enseignants : Christina Condak, Valéry Didelon, Loïse Lenne, Steven Melemis, Franck Minnaert, Georgi Stanishev et Joanne Vajda

Le défi : Construire un habitacle de 6m2 avec 75 feuilles de carton en 4 jours. Les étudiants ont invité les visiteurs et leurs professeurs à se courber, s’allonger, s’asseoir… avec la hutte parlante, le Club, ou encore la cabane où l’on se sent trop petit ou trop grand. Découvrez quelques photos de cette journée cartonnée à l’ENSA Paris-Malaquais !

2015/2016

en savoir plus...

D8 - Le territoire des Aéroports

Un regard nouveau

Enseignants : Susan Dunne et Graciela Torre Le développement a pour objet d’explorer le territoire des aéroports en tant qu’entité spécifique avec ses propres caractéristiques et emprises et en tant qu& …

en savoir plus...

Un regard nouveau

Enseignants : Susan Dunne et Graciela Torre

Le développement a pour objet d’explorer le territoire des aéroports en tant qu’entité spécifique avec ses propres caractéristiques et emprises et en tant qu’infrastructure générique. L’enseignement pose également la question de comment les architectes peuvent se positionner face à la « systématisation» des grands projets de transport. 

Les étudiants du D8 – Le territoire des Aéroports 2015-2016 de Paris-Malaquais ont pris pour cas d’étude l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle. A travers une approche didactique et conceptuelle, comprenant une analyse critique et une restitution libre, ils ont pu identifier les grandes entités fonctionnelles du territoire et exprimer leur ressenti personnel.
L’analyse fonctionnelle, technique et environnementale a servi de base à la fabrication d’une maquette de site mettant en avant la morphologie du site et les grandes zones aéroportuaires, et à la mise en place d’une cartographie détaillée des différentes zones (technique, de maintenance, de fret, des aérogares, commerciales et tertiaires). Le travail conceptuel a donné lieu à des installations questionnant la nature normée et stérile de ces lieux et à un film mettant en avant la magie du mouvement tout en soulignant la négation de la place des humains au sein de la grande machine aéroportuaire.
Le site de Roissy Charles de Gaulle a été également mis en perspective à travers une analyse comparative avec l’aéroport de Heathrow (à Londres) et avec l’aéroport d’Orly. Ces comparaisons ont servi de démontrer la coté générique des aéroports mais aussi de souligner le fait que les aéroports ne se réduisent pas seulement aux aérogares et aux équipements aériens mais qu’ils sont avant tout des hubs de connectivité en lien aux autres réseaux d’infrastructures (maritimes, ferroviaires et routières) à l’échelle internationale, nationale et régionale. C’est cette multiplicité et complexité d’échelles, de modes et d’enjeux qui font de ces territoires un sujet d’étude incontournable, fascinant et consternant à la fois.

Vidéo de Giacomo Fiorani - Le territoire des Aéroports (D8)

P7/P9 - Atelier expérimental - Mouvement/Histoire/Architecture – 2015

Présentation finale du studio de projet

Enseignants : Ariela Katz et Julie Desprairies Etudiants : Etudiants : Layla Abdul Karim, Ludovic Austry, Hagaï Ben Naïm, Roser Estefanel, Anna Focjik, Margaux Henry-Thieullent, Mathilde Labartette, Delphie Laforest …

en savoir plus...

Présentation finale du studio de projet

Enseignants : Ariela Katz et Julie Desprairies

Etudiants : Etudiants : Layla Abdul Karim, Ludovic Austry, Hagaï Ben Naïm, Roser Estefanel, Anna Focjik, Margaux Henry-Thieullent, Mathilde Labartette, Delphie Laforest, Laura Louvignes, Marine Orlini

Membres du jury : Emmanuelle Raoul-Duval, Jean-Luc Bichaud, Anne Carnac et Nasrine Seraji

Vidéo : Ludovic Austry

P7/P9 - Histoire/Mouvement/Architexture - Présentation finale

Actualités3

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×