ENSA Paris-Malaquais > Études > Programme > Licence

Licence

Le premier cycle de six semestres (S1 à S6) conduit au diplôme d’études en architecture conférant le grade de licence. La première année construit le regard que porte l’étudiant sur la conception de la ville et de l’architecture. La deuxième année présente les outils, les méthodes et les thématiques du projet architectural. La troisième année développe des approches spécifiques de la conception et de la construction du projet architectural, comme celles de la haute qualité environnementale.

P1 : Projet - Arpentopolis, récits architecturaux sur quelques traversées urbaines

Le P1 représente à l’ENSAPM la première confrontation au projet pour des étudiants provenant d’horizons divers, souvent sans aucune expérience ou culture architecturales.
Cette confrontation signifie passer par une série de « moments » d’apprentissage :
- observer, analyser, représenter et sélectionner,
- appréhender peu à peu les liens entre forme et contexte (spatial, politique, social),
- nommer et se construire un vocabulaire spécifique,
- développer une position problématisée, qui peut supposer une « mise en danger » d’apparentes certitudes,
- faire le « projet » de cette position, c’est-à-dire la traduire à travers une production de nature spatiale
- développer les outils autant conceptuels que de communication pour cette traduction et la communiquer par l’outil graphique et le verbe partagés.
Le récit de ces moments successifs, de l’acte d’observation à celui de mise en forme et de communication, est le processus du projet.

Studio de Projet : Argentopolis

Le studio de projet permet à l’étudiant d’aller à la rencontre de l'architecture et de la ville. Il permet à chacun de constituer son propre récit lors de son arpentage du parcours. Le récit est le passage du regard de l’habitant ou passant à la nouvelle façon d'interroger, de voir pour celui qui est maintenant l’étudiant en architecture.
L’objectif est de permettre à l’étudiant de dépasser le simple constat pour apprendre à formuler, analyser, argumenter, comprendre sa position d’usager et parvenir à cette « distance proche » qui sera celle de son métier.
C’est une pensée sur l’architecture qui est attendue et qui demande d’interroger et, ainsi, de quitter les idées toutes faites pour ouvrir et partager ses champs de réflexions et d’intérêts.
Par le récit qu’il construit, l’étudiant apprend à regarder autrement, analyser, approfondir et enfin à restituer ce qui l'interroge. Il doit découvrir les différents champs qui concernent l'architecture.
L’étudiant commence à appréhender les liens entre les éléments sociaux et formels qui constituent la ville. Identifier, relier, prendre la mesure : c’est un regard nouveau et un vocabulaire spécifique qu'il doit intégrer.

Cours magistral : Séquences de ville

Le cours « Séquences de villes » a pour objet de donner une connaissance et une conscience introductives, de caractère général, sur l’idée et l’espace de la ville et ses architectures (principalement dans les contextes européen et américain). Il vient en accompagnement des studios de projet (chacun sous la responsabilité d’un enseignant aux méthodes propres autour d’une thématique partagée) et des TD, où certaines questions abordées sont reprises, complétées ou développées avec parfois un angle d’approche différent. Dans ce contexte, le cours participe à une première approche raisonnée et multiple de la pensée de la ville. Le cours vise à donner des repères pour l’observation et la compréhension du phénomène urbain, ainsi qu’à proposer des mots, des concepts, des références pour décrire ce qui est devenu l’environnement « naturel » de l’homme et à fournir quelques outils pour l’aborder à travers le projet.

La main parlante (TD de l’UE-P1)

Les TD intégrés dans l’UE-P1 ont pour objectif d’introduire les étudiants à comment «dire» l’architecture : par le verbe et le dessin. En ce sens ils sont une introduction aux outils de communication / représentation de l’espace architectural/urbain et un décryptage critique de la question de « l’image » en vue d’une appropriation, lente et ambitieuse, d’un langage propre.
Les TD sont aussi le lieu où se croisent et s’explicitent les différences d’approches méthodologiques des studios de projet.

13 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Luca Merlini

P2 : Projet - Processus

L’UE d’enseignement « Processus » offre aux étudiants un temps d’expérimentation et de mise en place du processus de conception architecturale. Cet exercice, bien spécifique à notre spécialité, associe démarche intellectuelle et savoir-faire concret.Les différents enseignements de l’unité visent à expliciter cette relation, à éclairer par des exemples la variété des formes que prend ce processus, à offrir des références, enfin à apporter des éléments de méthode pour mettre en place progressivement les éléments qui la composent.Les exercices sont choisis pour faciliter la découverte et l’identification des processus. L'UE « Processus » se compose de 3 enseignements liés et obligatoires. * Le studio « Bases » propose l’expérimentation de la conception architecturale. * Le cours magistral « Repérages » offre la mise en perspective de l’expérimentation par des thématiques récurrentes de la science architecturale. * Les TD « Représenter et communiquer » ont pour objectif de donner les outils et moyens d’expression nécessaires à la conception architecturale.

Repérages - cours associé

Expérimenter la mise en place du processus de conception - ce que j'imagine, comment je le dessine, comment je le construis -, à travers différents dispositifs spatiaux à créer, et à plusieurs échelles temporelles ou spatiales. Apprendre à synthétiser ce qu’on cherche et qu’on ne connaît pas encore mais qui petit à petit va se préciser. Considérer que l’exercice de projet est ce processus d’expérimentation qui produit différentes formes pour un même objectif. Etudier les qualités spatiales qui donnent envie de se projeter dans l’espace du projet. Traduire les idées par une approche sensible et raisonnée de la matière. Aborder les questions constructives et celles de l’enveloppe d’un bâtiment de manière intuitive et de bon sens à partir de la façon dont se répartissent la matière et la lumière. Partager son questionnement avec les autres et engager une démarche critique.

Bases - studio

Le cours accompagne l’enseignement pratique d’initiation aux opérations de conception. Il a comme objectif de fournir des repères sur quelques notions de base récurrentes que l’on rencontre dans le projet architectural et urbain, d’initier à l’analyse architecturale et à la critique, de mettre en perspective ces notions dans l’histoire de la conception architecturale et des théories. Les propos seront illustrés par des exemples pris dans l’architecture savante aussi bien que vernaculaire. Il est assuré à tour de rôle par les différents enseignants du studio.

Représenter et communiquer - TD

Pour faire comprendre ses idées, l’architecte dispose de façon privilégiée des outils de représentation de l’espace en 2 ou 3 dimensions. C’est à travers eux que le projet s’élabore, se dimensionne, se vérifie, se communique.
A chaque moment de cette élaboration - qui associe d'une façon pas nécessairement rationnelle les différents ingrédients d’un projet - il faut trouver les moyens de connaître et d’identifier ce que l’on cherche.
L’acquisition de la notion de la mesure des choses et de l’appréciation des dimensionnements constitue un des attendus importants au moment du développement des outils virtuels.

13 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Valery Didelon

P3 : Projet - "Constructure" - Conception / Construction / Architecture

L'enseignement de projet de P3 est une initiation aux outils de conception d’une forme spatiale. S’agissant du premier projet que les étudiants devront concrétiser, tant du point de vue de la démarche que de la mise en forme poussée jusqu’au détail, les sujets de projet proposés sont de dimension modeste, mis en œuvre avec des moyens simples et permettant des usages bien repérés. La mise au point doit permettre d’appréhender des systèmes de structure, d’assemblage et d’enveloppe. Cet enseignement, associant cours, TD et studio, introduit à la culture critique des choix opérés dans les exercices de projet, sous l’angle des techniques. Il vise la capacité à passer de l’hypothèse à l’espace et de l’espace à l’exploration technique de la mise en forme. Il s'agit pour l'étudiant, d'appréhender la construction, non pas comme une science a postériori de la « projetation », mais au sein même du processus de conception architecturale, en tant qu'outil de conceptualisation, au même titre que tout autre fondement du projet. Outre le développement de la faculté des étudiants à voir dans l’espace, il leur sera proposé d’explorer une démarche itérative, en interrogeant le rapport qui relie conception et construction. L’articulation des trois modes pédagogiques (cours,TD, projet) a été pensé pour que chaque mode puisse contribuer au mieux à la formation des étudiants. Les étudiants ont la possibilité de rapprocher et d’identifier certaines questions structurelles traitées dans le TD et le projet.

Studio de projet : Conception / Construction / Architecture

Il s’agit d’un travail individuel de conception architecturale répondant à un programme spécifique, simple mais complet, dans un contexte urbain facilement accessible et délimité. Les projets proposés devront non seulement répondre aux exigences programmatiques et fonctionnelles, et s’intégrer intelligemment dans l'environnement urbain du site d’implantation, mais également s’exprimer au travers de choix constructifs pertinents et suffisamment maîtrisés (système constructif, matériaux, dimensionnement…), aussi bien qu’au travers d’une conception personnelle, explicite et éclairée, notamment à la lumière des connaissances relayées par les autres enseignements de l'UE (cours et TD).

Structures simples

On aborde la question de la fonction structurelle de l’architecture. S’appuyant sur de connaissances de statique et de géométrie, on présente l’étude morphologique des structures simples et leur emploi comme éléments de l’architecture. Le cours vise la sensibilisation au problème des choix constructifs (structures et matériaux) de maniéré cohérente aux objectifs généraux du projet et, en particulier, à l’enseignement de projet dispensé dans cette UE.
Construire c’est organiser la matière afin que ses propriétés puissent contribuer à une réalisation architecturale. Pour ce faire il faut connaître les matériaux, leurs propriétés et les technologies qui nous permettent de les employer dans la construction et il faut concevoir cette organisation et vérifier qu’elle permet, par sa forme, son aspect et ses performances, l’obtention des résultats recherchés. Une structure est, avant tout, de la matière organisée : forme, hiérarchie, processus sont des mots clés qui expliquent le comment de cette organisation, porter, abriter, couvrir en résument les raisons d’être essentielles, être stable, résister, durer sont les performances couramment demandée à la fonction structurelle propre de l’architecture.
Ce cours a pour objet l’étude des structures simples, pour lesquelles l’analyse de la sollicitation sous actions extérieures est immédiate.
Une structure est une organisation hiérarchique d’éléments constructifs ; le sens de la hiérarchie est déterminé par le fonctionnement du système, le premier niveau portant le deuxième et ainsi de suite. On considère comme simple une structure organisée en peu des niveaux hiérarchiques (deux ou trois au plus) enchaînant une seule descente des charges, et telle que son comportement d’ensemble puisse facilement être lu en termes élémentaires (la caténaire, l’arche, le portique, la triangulation, etc.). Les structures isostatiques sont de cas particuliers des structures simples.
L'objectif pédagogique est l'obtention de la capacité de concevoir l'architecture lorsque la fonction structurelle peut être assurée par des structures simples: systèmes suspendus et haubanés, arches, treillis, portiques, voiles et dalles. La structure est vue comme une fonction, et non pas comme une partie de la construction.

Structures simples - TD

Projet et réalisation d'une maquette constructive associée au projet élaboré dans le studio P3. Travail en petite équipe.

13 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Loic Couton

P4 : Projet - Usages (L'habitation en projet)

L'étudiant doit acquérir et développer une 'méthodologie' du projet d'architecture. Il conçoit et dessine le projet autour des usages et d'intentions explicitées. Il interroge le projet par le jeu des échelles et des modes de représentation :dessin en plan, coupe, croquis et perspective, maquettes diverses, collages, recherches de références. Le travail de projet, fondé sur une intention, sur une interrogation particulière des modes d'habiter, manipule des typologies reconnues et questionne les évolutions des cultures contemporaines de l'habiter. L'unité du projet s'attache à la manipulation dans le projet de connaissances spécifiques à l'architecture domestique, sur la distribution, la partition, les types, les groupements, dans le cadre plus général d'une conscience sociale du rôle de l'architecture du logement dans sa dimension urbaine, c'est à dire de l'habitat. Elle développe les moyens et les méthodes pour produire et représenter l'architecture du logement, dans la diversité des échelles expérimentées, du plan de masse au détail architectural.

Usages - Studio

Le travail de studio se développe autour de la conception de deux types d'habitation, la maison et son groupement entamée avec l'exercice n°1, continuée avec l'exercice 2 par le travail sur l'appartement et l'immeuble. Trois étapes majeures d'un exercice de 'transformation' amènent l'étudiant à produire (d'abord en groupe) du matériel de réflexion et de référence sur les 'actes de l'habiter' puis, (individuellement) un projet de maison de ville pour retrouver au sein d'un groupe de travail sur un 'macro-lot' les modalités de conception d'un petit immeuble.

Les Etudes de cas du semestre précédent ont permis de sensibiliser l'étudiant à une compréhension de l'architecture de l'habitation comprise comme une réponse à des usages liés aux cultures de l'habiter et à des questions complexes sociales, économiques, disciplinaires et culturelles et comme une prise de position de l'architecte dans un débat où les discours, les attentes, les oppositions et les contradictions recoupent les différents regards sur l'architecture.

Usages - Travaux dirigés

Les travaux dirigés des 'maisons remarquables' procèdent à la déconstruction analytique de l'architecture en isolant les différents paramètres qui qualifient l'espace. Ils s'attachent également à la compréhension du contexte d'une architecture, des sources et des circonstances historiques de la commande et de la production du projet. L'enseignement s'attache à ancrer la compréhension de la production du logement dans une culture de l'habitation qui interroge architecture savante et architecture vernaculaire, périodes et contextes divers. Les analyses de maisons tendent à consolider la méthodologie de projet (de l'étudiant) tant au niveau des éléments de composition de l'espace qu'à celui d'une véritable culture de la discipline architecturale. L'étudiant doit pouvoir acquérir une méthode de lecture des différents niveaux de complexité du projet architectural.

Usages - Cours

Ce cours présente des notions, concepts et dispositifs architecturaux et urbains, en question dans le projet contemporain d'habitation. Les thèmes abordés permettent à la fois de donner des outils de conception aux étudiants et de les engager à argumenter les choix opérés dans le projet en train de se faire.

13 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Maria Salerno

P5 : Projet - Architecture : Visions périphèriques

L’enseignement de projet (P5), intitulé « Visions périphériques » se compose de 7 studios de projets dont 3 développent un enseignement commun. Cet ensemble pédagogique aborde la conception d’un projet architectural à l’échelle du territoire urbain. « Visions périphériques » est tout autant une situation, -l’enseignement porte sur les communes du Grand Paris- qu’une opération cognitive. Il s’agit de cesser de regarder une situation depuis son centre, de décentrer le regard, de construite un décentrement de la pensée, afin de mieux comprendre un environnement bâti. Le projet est alors lui même considéré comme un contexte, une construction de situations où la connaissance s’échange et se transforme.

L'enseignement repose sur des positions et des exigences communes, celles d’établir collectivement une approche des problèmes que pose la ville contemporaine et sa périphérie. Il réunit différentes vues d’esprit et méthodes de projet sur un même territoire afin d’organiser à travers des moments pédagogiques partagés –jurys, cours magistraux, visites et voyages-, une comparaison des points de vue et des démarches. Il s’agit à travers les processus d’apprentissage du projet d’introduire une relativité des opinions et d’inciter les étudiants à prendre positions. Le projet est considéré comme un outil de connaissance, une manière d’expérimenter et de questionner la réalité, tout autant qu’un moment de création.

Architecture : Visions périphériques - Studio

Il s'agit d'une introduction au projet sur la métropole du « Grand Paris » marquée par une diversité de lieux, de conditions, de caractères en interaction dynamique les uns avec les autres, à la fois dans l’espace et dans le temps. L’étudiant pratiquera les diverses opérations requises dans l'exploration d'une situation spatiale urbaine ; observation, description et analyse des pratiques, ambiances, sols, formes construites... Il apprendra à déployer des moyens de représentation graphique spécifiques, mais aussi discursifs, en adéquation avec les idées de projet spatial que l'enseignement entend développer. Il s’agira de faire l'expérience de la capacité et de la puissance de transformation de certaines formes de représentation. La projection d’un futur urbain et architectural se concevra comme une suite rationnelle de choix partagés entre étudiants et enseignants. Aux opérations de description, qui constituent une première connaissance du projet, s’ajouteront des méthodes de conceptualisation qui formeront d’autres savoirs pour le projet. L'étudiant(e) sera encouragé(e) à développer et à défendre une stratégie de transformation du territoire étudié. Chaque projet explorera quelques-unes des conditions de l’organisation de la métropole contemporaine comme le transport et, dans un sens beaucoup plus large, la mobilité; il intégrera la question du logement, des équipements publics, une approche des mixités sociales et urbaines, les espaces publics, le végétal, mais aussi des conditions de la production des villes contemporaines envisageant le rôle des acteurs publics, le statut de la propriété privée, la place des modes de financement, le développement durable à l’échelle territoriale, des formes partagées de projet urbain... Faire le projet P5 sera également l'occasion de poser la question du paysage, d’interroger la consommation du territoire, de situer l'habitant dans un milieu et de penser une écologie de la ville.

Architecture : Visions périphériques - TD

Exercices en lien avec le studio de projet

Cultures du projet urbain et territorial

ce cours associé au P5 propose une initiation à l’urbanisme afin d’acquérir des connaissances fondamentales en termes d’outils, de procédures, de cultures stratégiques, ainsi que d’histoire des idées. Les étudiants seront sensibilisés aux différentes cultures du projet urbain depuis des exemples contemporains stimulants, restitués dans leur contexte, mais aussi dans la généalogie des mouvements historiques auxquels ils se rattachent ou s’opposent. L’objectif essentiel consistera à savoir apprécier les différents modèles de production urbaine et la manière de les articuler, de les hiérarchiser. Ce décryptage doit permettre aux étudiants de stimuler leur propre effort de lecture d’un territoire de projet, et à nourrir leurs propositions stratégiques dans le cadre du studio de P5.

13 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Thierry Mandoul

P6 : Projet - Architecture / Développement durable

Le studio de P6 est le dernier de la licence et la porte d’accès au Master. Après avoir exploré la ville contemporaine et périphérique du Grand Paris, après avoir réfléchi à une échelle relativement large, même si la réponse et la formalisation architecturale des problématiques posées pouvaient se faire à une échelle plus modeste, ce studio de fin de 3 ème année se développe sous la houlette du développement durable et de tous les présupposés mais aussi les incertitudes que l’intitulé véhicule. Par ce champ relativement large et flou de l'approche durable, écologique, environnementale..., les problématiques peuvent au premier chef ouvrir la voie vers une réflexion expérimentale, prospective, ouverte vers une utopie réaliste et les modes de construction et de pratiques de bâtiments de demain.

C’est aussi le dernier projet permettant d’asseoir les fondamentaux, de conforter l'autonomie des étudiants et leurs capacités à projeter avant d'aborder le second cycle de formation.

Les enjeux écologiques actuels, et les défis auxquels ils mettent notre société, contribuent fortement à la création des nouvelles conditions de la production architecturale. Le studio du P6 conduira à aborder ces enjeux écologiques de façon exploratoire. Il conduit donc à s’interroger sur les questions de spécificité et de duplicabilité, c’est-à-dire sur la question du modèle.

Cours : architecture/écologie

Les enjeux écologiques modifient actuellement en profondeur les modes de conception architecturale, qui sont parfois limités par les logiques des labellisations et certifications environnementales ainsi que les phénomènes de « greenwashing ». Le cours vise ainsi à fournir aux étudiants des éléments de compréhension générale permettant l’élaboration d’un point de vue autonome, ainsi que des outils immédiatement mobilisables dans le projet de P6.
Le cours aborde les éléments de culture générale sur le dérèglement climatique, les énergie(s), la raréfaction de certaines ressources, la crise de la biodiversité, les questions de santé, la notion d’anthropocène, etc. Il développe des stratégies architecturales et urbaines et des solutions techniques mobilisables, en s’appuyant de manière critique sur des réalisations contemporaines, mais également sur des exemples d’architectures des différentes époques, vernaculaires ou savantes.

Studio, Groupe 1 - Les usines nouvelles

Le studio propose d’engager les étudiants dans une réflexion sur la notion d'écologie à travers la conception d’un équipement mixte. Le programme de cet équipement est issu du croisement ou de la mutualisation d'équipements existants, mais fonctionnant habituellement de manière séparée. Il répond à des enjeux à la fois écologiques et industriels, en postulant que la bâtiment constitue un environnement artificiel dont le fonctionnement repose moins sur les énergies fossiles, solaires ou thermiques, que sur les énergies humaines, culturelles et sociales. L'approche suggère que l'assemblage précis d'activités permet de dépasser leur simple addition et de concevoir de nouvelles formes d'économies, tant au niveau de la construction que des usages et des déplacements. L’objectif de cet enseignement est de concevoir les nouvelles usines de la société post-industrielle, en impliquant les étudiants dans la programmation d'équipements inédits.

Studio, Groupe 2 & 3 - « Paris Brest» (Biélorussie), Isover Students contest 2016

Le programme est celui du concours Isover auquel participeront les étudiants du groupe du P6, ainsi que plus de 800 autres étudiants en provenance de 24 pays différents (Autriche, Belgique, Biélorussie, Bulgarie, Croatie, République tchèque, Estonie, Finlande, Allemagne, Kazakhstan, Kirghizstan, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Russie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Turquie, Ukraine, UK).
Le programme du concours constituera un prétexte pédagogique et pourra être requestionné, critiqué, transformé ou dépassé.
Les étudiants travailleront en binôme (soit une quinzaine en tout) jusqu’ au rendu concours mi-mai .
Le dernier mois sera l’occasion de réinterroger la démarche et de proposer un approfondissement individuel.
Motivation, rigueur et inventivité seront demandées et nécessaires tout au long du semestre.

Les thématiques écologiques seront abordées de façon exploratoire et conduiront à se poser quelques questions fondamentales sur la manière de concevoir une architecture répondant aux enjeux du développement durable, et sur les constructions qui en résultent. Ces questions seront mises en relation avec le programme qui est proposé et le site d’implantation. Ces terrains d ‘expérimentation auront une résonnance directe avec le cours en amphi proposé par Marc Benard.

Studio, Groupe 4 - Fenêtres sur l'eau, un quartier portuaire à Creil

La thématique Prospective et Développement durable (cet oxymore sera rediscuté) de ce semestre sera abordée dans ce studio à partir de l’idée simple qu’un monde durable est d’abord un monde habitable.

Nous irons dans la Vallée de l’Oise à Creil et le studio sorte de petit laboratoire se confrontera à une problématique mêlant histoire, géographie et paysage, économie, infrastructures, flux et réseaux, innondabilité et pollution, peuplement et ségrégation, formes urbaines et formes industrielles, gouvernance politique et jeu des acteurs…

Adossés à ce vaste environnement physique et mental que vous arpenterez, explorerez de manière raisonnée et sensible, et qui sera également explicité par des interventions extérieures, vous vous emparerez du projet envisagé à horizon 2020/2025 de reconversion d’une friche industrielle en bord de la rivière de l’Oise à Creil en un quartier et un port fluvial.

Vous produirez un projet d’architecture en emboîtant les échelles dans un aller-retour entre l’intérieur bien pensé du logement et le grand paysage. On retournera la contrainte d’innondabilité et
on considérera l’eau comme une chance. Il y là une ressource d’utopie pour le projet.

Studio, Groupe 5 - Le devenir de l’eau : exploration écologiques en long et en large

Le studio « Le devenir de l’eau » a pour objet d’amener l’étudiant à confronter les enjeux environnementaux
(Socio-économiques et géographiques) et techniques liés à l’eau à partir d’un enseignement transdisciplinaire associant l’architecture, l’ingénierie et la géographie.

L’objectif et de « suivre un fil d’eau » en long et en large et dans le temps – d’explorer les différentes situations d’habiter, de naviguer ou de traverser le cours d’eau au fil du temps à partir d’une recherche historique, géographique et morphologique. L’étudiant ensuite proposera une nouvelle manière de franchir (le cours d’eau) d’accéder ou d’habiter.

Studio, Groupe 6 - La matière de la ville durable

L’objectif de ce studio est d’engager les étudiants dans une prise de position sur l’écologie au travers du thème du matériau de construction, depuis son extraction à sa mise en œuvre en passant par toutes les étapes de sa transformation.
Ce point de vue permettra ainsi d’aborder différents niveaux de compréhension de l’écologie :
- Questionnement sur les ressources naturelles : dans quel matériau faut-il construire ? L’architecture contemporaine est-elle locale ou globale ? Quelle impact de cette utilisation dans un site, une histoire, une culture, un patrimoine ?
- Transformation de la matière : quels produits, systèmes constructifs et quelle mise en œuvre ? Quelle architecture en émerge ?
- Cycle de vie : quel usage de la matière, quelle durée de vie ? Quels sont les potentiels de réutilisation ou d’évolution dans le temps ?
La question spécifique de la matière interroge donc la confrontation d’un projet architectural avec un site, un contexte, les ressources disponibles, les modes productifs, les méthodes de construction et les modes de vie. Les étudiants seront ainsi amenés à engager une réflexion sur les schémas conceptuels et productifs de l’architecture aujourd’hui. Un accent sera mis sur les nouvelles méthodes de conception et de construction disponibles aujourd’hui.

Studio, Groupe 7 - Titre à venir

Contenu en cours d'élaboration

Travaux Dirigés

Exercices liés à chaque studio de projet

13 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Gilles Delalex

D1 : Dessin & Langues

Intensif : "observer - démonter -remonter"

L’intensif de rentrée de 1ère année se donne pour objectif de sensibiliser les étudiants aux différents outils et médiums de l’architecture, tout en leur donnant une première occasion de manipulation.
Saisir le réel et en proposer une forme de démontage puis de remontage.
Cette année d’importants travaux ont lieux sur le site de l’école, que vous découvrirez investi d’échafaudages, de palissades et de tranchées.
Vous vous saisirez de cette situation comme d’un « terrain de jeux » dont vous dresserez une forme « d’état des lieux » au moyen de différents supports à partir desquels vous proposerez ensuite des hypothèses de démontage puis de remontage du site.

Langues

La maîtrise d'une langue étrangère est reconnue comme une compétence essentielle dans le monde académique et professionnel. L'apprentissage d'une langue étrangère sert à ouvrir des portes dans la vie quotidienne mais aussi à ouvrir son esprit vers de nouvelles cultures, idées et potentialités. La première année d'anglais prépare les étudiants à ces potentialités en essayant de les mettre a l'aise dans lea pratique de la langue pour qu'ils s'habituent à s'exprimer librement et sans crainte. Le cursus de premier année d'anglais est fortement ciblé vers l'expression orale avec trois objectifs principaux : - développer la facilité à parler de soi-même - développer la facilité à parler à ses propres idées et opinions - développer la facilité à discuter, écouter, et échanger idées entre étudiants autour d'un sujet.

3 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Soline Nivet

D2 : Dessin & Langues

Cette UE est en cours de ré-écriture.

Des pratiques du dessin, les fondements géométriques

La communication du projet architectural repose principalement sur deux « systèmes cognitifs » la verbalisation et le dessin. Chacun possède ses systèmes et ses codes. Pour notre objet, le dessin, force est de constater que la mutation amorcée par l’émergence des NTCI font de la question de la représentation de l’architecture un sujet quasi tabou qu’illustre l’aphorisme hugolien « ceci tuera cela » . Pourtant le système de la communication par le dessin relève toujours des fondamentaux euclidiens. Il s’agit donc d’apprendre les fondements des théories et pratiques du dessin au regard de la géométrie projective, de l'évolution des théories de l'architecture et des moyens de reproduction et de production des dessins et constituer à la fois son savoir et sa pratique.

Langues étrangères

Le maîtrise d'une langue étrangère est reconnue comme une compétence essentielle dans le monde académique et professionnel. L'apprentissage d'une langue étrangère sert à ouvrir des portes dans la vie quotidienne mais aussi à ouvrir son esprit vers de nouvelles cultures, idées et potentialités. La première année d'anglais prépare les étudiants à ces potentialités en essayant de les mettre a l'aise dans lea pratique de la langue pour qu'ils s'habituent à s'exprimer librement et sans crainte. Le cursus de premier année d'anglais est fortement ciblé vers l'expression orale avec trois objectifs principaux : - développer la facilité à parler de soi-même - développer la facilité à parler à ses propres idées et opinions - développer la facilité à discuter, écouter, et échanger idées entre étudiants autour d'un sujet.

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Valery Didelon

D3 : Développements & Langues

Composée de Développements et d'enseignements de langues, cette UE permet aux étudiants de suivre les enseignements de leur choix pour découvrir des champs nouveaux, expérimenter de nouvelles manipulations, approfondir des connaissances ou encore pour combler des lacunes. Développements : l’école se donne là un espace de liberté répondant à deux options. Soit approfondir des notions, des connaissances ; soit ouvrir à des champs spécifiques qui ne trouvent pas place dans les autres UE ; il s’agit là de démarches parallèles et/ou indépendantes et/ou transversales. Le développement peut être aussi un enseignement d’expérimentation pédagogique questionnant de nouveaux contenus. Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville. L'enseignement de l'anglais dans l'école évolue dans le sens d'une intégration dans l'enseignement de l'architecture même. Nombre des enseignements de la langue en "Développement" se réfèrent directement à des situations et des actes de production de l'architecture (conception, communication de projet, etc). Plusieurs offrent des ouvertures vers la culture architecturale du monde anglophone à travers la lecture de textes peu et pas du tout connus en France. La connaissance de la langue est donc conçue comme un facteur susceptible d'enrichir voire de transformer ses idées sur la discipline. L'objectif d'apprentissage "intégré" s'affirmera à travers plusieurs enseignements en licence et en master, afin de s'inscrire pleinement dans le sens d'une plus grande ouverture vers les productions architecturales à l'échelle européenne voire mondiale.

Langues étrangères

La visée générale de l'enseignement de l'anglais en 2e année est de développer la conscience linguistique, les stratégies d'apprentissage, les compétences communicatives et la pensée critique. L'anglais devient un moyen de communication et d'apprentissage dans le cadre des études d'architecture, notamment en facilitant l'expression d'idées, de questions, de critiques et d'arguments avec une confiance et une compétence accrues. Les compétences finales visées sont : - réaliser des présentations orales dans le registre approprié et en utlisant les règles d'exposé adéquates - réaliser des présentations orales avec une organisation appropriée du contenu et des aides visuelles - critiquer sa propre présentation et celles des autres - produire, pour chaque présentation, un glossaire bilingue par écrit destiné au groupe - mener un travail coopératif pour la recherche, la préparation, l'exposé et la session de questions-réponses - utiliser une terminologie architecturale élargie - produire une trace écrite de l'expérience d'apprentissage.

Développement 1 : Philosophie des medias 4

Les télévisions façonnent le réel : Dans le cadre d'une réflexion sur la sur-situation mainstream, et l'élaboration d'une philosophie des médias, nous approchons les différentes conduites télévisuelles.

Contenu : En focalisant sur TV / RÉEL et en étudiant trois catégories :
ACTUALITÉS – TÉLÉRÉALITÉS/JEUX – SÉRIES.
Examinant ces dispositifs, nous considérons ces connaissances, hypothèses, concepts ou projections, comme composants des espaces construits actuels.

Modes pédagogiques : Travaillant avec des vues et des écrits, 13 séances, comportant chacune : un exposé théoriquement situé à propos des pratiques télévisuelles & plusieurs interventions documentées &
un état d'avancement de la documentation générale.

Développement 2 : Statique graphique

L’objectif général de cet enseignement est de développer les capacités d’analyse et de conception de structures en utilisant les potentialités de la statique graphique. Il s’agit de maîtriser les fondements théoriques et la pratique de cette approche purement graphique et d’exhiber les liens entre la forme et les forces en jeu. Dans le cadre de l’analyse de structures, l’enseignement a pour visée de conforter les capacités d’analyse et de formalisation de problèmes statiques et de les appliquer à la compréhension des systèmes structuraux, avec notamment des études de cas historiques. Dans une visée de conception architecturale, il s’agit d’une part, de développer les capacités à évaluer les conséquences d’un choix formel sur le comportement d’une structure, et d’autre part, d’acquérir les fondements de la recherche de formes en fonction du chargement et du comportement souhaité (structures tendues, comprimées, etc.). Dans un contexte de mise en œuvre contemporaine de la statique graphique pour l’analyse et la conception de structures, l’enseignement vise à développer l’utilisation d’approches interactives et paramétriques à l’aide de logiciels spécifiques.

Développement 3 : Concours Climax 2015

Au moment où la France invite les dirigeants du monde entier à Paris pour élaborer des solutions au réchauffement climatique, cette activité de développement propose aux étudiants de l’ENSA Paris-Malaquais de collaborer à cette initiative mondiale, de s’engager dans un processus de concours avec créativité et innovation, et de proposer des projets surprenants pour le pavillon envisagé à la place Madeleine-Braun.
L’intérêt pour les étudiants est de se confronter à une thématique actuelle – l’architecture éphémère, d’être soumis à un échéancier très serré, de travailler en équipe, et de produire, dans un laps de temps limité, un projet emballant et exemplaire sur une place publique située à Paris.

Développement 4 : Image pour qui et pour quoi ?

L’objectif de cet enseignement est d’apprendre à maîtriser le “langage des images”, à comprendre les articulations et les potentialités de création de ce langage, et à ouvrir un regard culturel. Il s’agit d’amener l’étudiant à mieux utiliser le langage visuel; cela se joue à la jonction entre les préoccupations de celui qui fabrique une représentation et celles de celui qui reçoit “le message”, entre les préoccupations du monde de la représentation et celles du monde de la communication. L’enseignement se propose donc aussi de développer les compétences de l’étudiant futur professionnel dans son dialogue avec les autres, de l’amener à mieux choisir quel document fabriquer et à mieux savoir comment le montrer pour se faire comprendre de ses divers interlocuteurs par exemple dans le cadre d’un dossier ou d’un projet. Cet enseignement n’est pas un enseignement du dessin ou de la représentation, mais concerne la représentation en tant qu’image; il considère les “visuels” et les “regards” comme des argumentaires.

Développement 5 : Valeurs des matériaux

En architecture, l'utilisation d'un matériau plutôt qu'un autre reflète, certes, des raisons géographiques et constructives, mais aussi des choix sémantiques ou stratégiques. Le matériau est porteur d'arguments et de visions sociales, économiques, esthétiques et symboliques. Ce cours interroge les significations non-matérielles que viennent à endosser les matériaux et qui influencent la constitution physique de notre environnement bâti. La déconstruction et l'analyse, dans leur contexte historique, de ces discours autour des matériaux aiguisera un sens critique et mettra en évidence les arguments servant à promouvoir tel ou tel matériau, notamment celui du « durable ».

Développement 6 : Architectural Instability and Indeterminacy: Accident, error, open source and the (un)working of architecture

Présenter certains discours théoriques en architecture, mais aussi venant de l’extérieur – à travers des champs variés comme la philosophie, l’art, etc. Amener les étudiants à réfléchir de manière plus large l’architecture et la ville à la lumière des développements sociaux, politiques, scientifiques et technologiques dans une problématique résolument contemporaine. Les aider à réfléchir sur la relation entre la théorie et la pratique – c’est à dire la capacité de porter du sens. De se remettre en question et s’orienter vers l’inventivité.
Les étudiants seront amenés à développer un regard critique sur la discipline et ses discours. Développer leurs capacités de recherche, représentation, expression orale et écrite. Cet enseignement a aussi pour objectif d’amener l’étudiant à communiquer en langue étrangère.

Développement 7 : L'architecture animée par les idéologies

L’enseignement vise un double objectif pédagogique. D’une part, c’est familiariser les étudiants avec une production architecturale et discursive importante qui, dans le monde globalisé d’aujourd’hui, produit un intérêt considérable, mais reste, largement, inconnue.
D’autre part, en dévoilant la complexité des enjeux idéologiques et identitaires qui tissent l’histoire architecturale des pays dans le Bloc de l’Est, l’enseignement vise à sensibiliser les étudiants parisiens à leur propre contexte actuel, aux idéologies cachées et aux identités latentes qui construisent leur présent.
Le cours tente, par ailleurs, de poser la question de la comparaison comme outil conceptuel et pédagogique d’une historiographique contemporaine. Il se présente ainsi comme une histoire croisée examinant les différents enjeux théoriques, esthétiques et sociaux dans chaque contexte particulier. Ainsi, il cherche à développer chez l’étudiant une capacité analytique et critique aigue vis-à-vis des histoires architecturales et des contextes idéologiques dans lesquelles elles sont élaborées.

Développement 8 : Bâtir dans le bâti : un ajout « manifeste » à l’École des beaux-arts de Paris

Cette activité de développement vise d’abord à initier les étudiants aux enjeux propres à une intervention sur le patrimoine architectural : d’une part, en acquérant les connaissances historiques nécessaires à une intelligence réelle du lieu ; d’autre part, en articulant une position claire par rapport aux sens passés, à la capacité de transformation et aux potentiels inexploités d’un site déjà construit.
En parallèle, le cours vise également à approfondir les connaissances des étudiants sur l’histoire de l’architecture française, par l’étude de l’un de ses lieux emblématiques : l’École des beaux-arts de Paris, un palimpseste qu’on n’a cessé de « réécrire » entre c1820 et c1870.
Enfin, le cours se veut une préparation au projet de fin d’études, par une réflexion à la fois historique et prospective sur un programme architectural complexe : l’école d’architecture.

Développement 9 : Welcome do Caveland

A partir du workshop “Welcome to Caveland?” Initiée par Philippe Quesne, metteur en scène, directeur du Théâtre Nanterre-Amandiers et Jordi Colomer. Qui aura lieu au second semestre (voir livret pages ?).

Le développement se propose, sur la thématique de la caverne, de réaliser un contenu éditorial afin de servir de base de réflexion au workshops que mènera Jordi Colomer au second semestre. L’objet éditorial lui-même sera réalisé pendant les intensifs de février avec la participation du graphiste Frédéric Teschner.

Ces différents moments d’intervention Développement/Intensif/workshops sont disjoints et ne nécessitent pas votre à intervention à toutes les étapes. Le développement “Welcome to Caveland ? - Diary”se propose la construction d’une réflexion par l’image et/ou le texte sur la représentation de la caverne que ce soit dans un corpus historique et dans votre propre représentation. Le projet éditorial sur le modèle d’un journal se propose d’assembler cette recherche et d’archiver les propositions et réalisation du Workshops “Welcome to Caveland?”

Développement 10 : Les paysages de l’anthropocène

Le terme anthropocène, qui a émergé dans le début des années 2000, qualifie une nouvelle ère géologique qui aurait commencé au début de l’industrialisation et qui succéderait à l’holocène. L’entrée dans l’anthropocène serait due à l’activité de l’Homme, devenue une force géologique dominante. Comment cette notion bouleverse-t-elle notre appréhension de la crise environnementale et oriente-t-elle notre perception des lieux ?

Le séminaire « Les paysages de l’anthropocène » a pour objectif de donner aux étudiants les premières bases pour appréhender cette notion récente et controversée en rappelant les fondements de cette thèse et la réception qu’elle peut avoir dans différentes champs, de l’anthropologie à l’architecture en passant par la sociologie. Aussi, l’enseignement propose, en regardant la thèse de l’anthropocène par le biais du « paysage » de réfléchir à la lecture que cette nouvelle notion donne de nos propres disciplines. Comment penser l’architecture et la ville à l’ère de l’anthropocène ? Comment habiter l’anthropocène ? Enfin, l’ambition du séminaire, en partenariat entre l’EHESS et l’ENSA Paris-Malaquais , est d’engager une porosité entre les étudiants des deux écoles pour enrichir leur regard sur cette notion complexe.

Options extérieures

Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville.

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Jac Fol

D4 : Développements & Langues

Composée de Développements et d'enseignements de langues, cette UE permet aux étudiants de suivre les enseignements de leur choix pour découvrir des champs nouveaux, expérimenter de nouvelles manipulations, approfondir des connaissances ou encore pour combler des lacunes. Développements : l’école se donne là un espace de liberté répondant à deux options. Soit approfondir des notions, des connaissances ; soit ouvrir à des champs spécifiques qui ne trouvent pas place dans les autres UE ; il s’agit là de démarches parallèles et/ou indépendantes et/ou transversales. Le développement peut être aussi un enseignement d’expérimentation pédagogique questionnant de nouveaux contenus. Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville. L'enseignement de l'anglais dans l'école évolue dans le sens d'une intégration dans l'enseignement de l'architecture même. Nombre des enseignements de la langue en "Développement" se réfèrent directement à des situations et des actes de production de l'architecture (conception, communication de projet, etc). Plusieurs offrent des ouvertures vers la culture architecturale du monde anglophone à travers la lecture de textes peu et pas du tout connus en France. La connaissance de la langue est donc conçue comme un facteur susceptible d'enrichir voire de transformer ses idées sur la discipline. L'objectif d'apprentissage "intégré" s'affirmera à travers plusieurs enseignements en licence et en master, afin de s'inscrire pleinement dans le sens d'une plus grande ouverture vers les productions architecturales à l'échelle européenne voire mondiale.

Langues étrangères

La visée générale de l'enseignement de l'anglais en 2e année est de développer la conscience linguistique, les stratégies d'apprentissage, les compétences communicatives et la pensée critique. L'anglais devient un moyen de communication et d'apprentissage dans le cadre des études d'architecture, notamment en facilitant l'expression d'idées, de questions, de critiques et d'arguments avec une confiance et une compétence accrues. Les compétences finales visées sont : - réaliser des présentations orales dans le registre approprié et en utlisant les règles d'exposé adéquates - réaliser des présentations orales avec une organisation appropriée du contenu et des aides visuelles - critiquer sa propre présentation et celles des autres - produire, pour chaque présentation, un glossaire bilingue par écrit destiné au groupe - mener un travail coopératif pour la recherche, la préparation, l'exposé et la session de questions-réponses - utiliser une terminologie architecturale élargie - produire une trace écrite de l'expérience d'apprentissage.

Développement 1 : Petit abécédaire de la modernité architecturale

Ce cours a pour objectif de construire une entrée didactique à l’histoire de l’architecture et de l’urbanisme du XXe siècle et contemporaine. Il s’agit à partir de notions ou d’objets souvent cités par les architectes, d’exposer l’image qu’ils peuvent avoir du monde qui les entourent et celles qu’ils tentent d'imposer. Le cours s’efforcera de comprendre l’origine de ces concepts, leurs significations ainsi que les idéologies qui les sous-tendent

Développement 2 : Ameriscapes (un livre d’architecte)

Un atelier de recherche expérimentale hebdomadaire consacré aux paysages américains vus depuis les livres qui les ont racontés, montrés, représentés, analysés, photographiés, depuis la révolution américaine jusqu’à nos jours… Chaque année, l’enseignement prend appui sur l’œuvre d’un auteur majeur de l’après-guerre, comme JB Jackson, Kevin Lynch, Christopher Tunnard, Jane Jacobs, ou Lewis Mumford. Tandis que l’enseignant proposera des repères culturels, les étudiants forment des groupes de lecture qui approfondissent chacun un thème, qui peut aussi bien interroger la profondeur historique, des recoupements culturels que proposer une posture orientée vers le projet. A terme, la réunion des blogs successifs permettra de composer une forme d’atlas culturel interactif.

Développement 3 : Révolution, fin des temps et romantisme.

Comment embrasser la crise énergétique, les changements climatiques, la crise des valeurs modernes et l’évolution de la métropole? Et si, pour se confronter à ces questions, nous avions besoin d’instaurer une distance, une pause, une mise en suspens ? Nous proposons de faire face à ces questions en prenant un recul significatif et en interrogeant la métropole parisienne au regard de la crise environnementale par une projection dans « l’après».

L’ambition de cet enseignement est d’interroger les questions pressantes d’aujourd’hui au travers d’un changement de temporalité. Nous nous plaçons en 2 242 soit dans 227 ans : d’une part nous enjambons les échéances sur le climat en posant la question de «l’après », d’autre part nous instaurons une distance équivalente à celle qui sépare la révolution française de 2016 en interrogeant ainsi la manière dont la crise environnementale fait écho aux valeurs issues du monde « moderne ».

1789 ancre les principes de la modernité par la constitution : l’humanisme, la croyance dans le progrès, la laïcisation de la société, l’affirmation des sciences. Ce sont ces valeurs qui sont bouleversées à la fin du XXe siècle par les crises environnementales, sociales et économiques. 227 ans ont vu le déclin du récit moderne, quelle vision pouvons-nous avoir de ce que ce laps de temps permettra de mettre en place ?

L’objectif de cet enseignement est de développer les connaissances des étudiants sur l’histoire du rapport de l’architecture et de la ville au climat. Aussi, l’ambition de « Paris XXIIIe siècle » est d’apprendre aux étudiants à manipuler la « matière historique » pour expérimenter par anticipation les sujets, les formes, les dispositifs que la ville de « l’après » peut générer.

Développement 4 : Le public et ses espaces

« Evaluer l’hospitalité d’un espace, ce serait interroger la politique de l’offre qu’il met en œuvre, le degré auquel il nous prend pour destinataire singulier, nous regarde et nous invite à prendre place » Isaac Joseph.

L’architecture s’inscrit dans la ville, participe des espaces urbains et notamment des espaces publics avec lesquels elle établit une relation. De nombreux processus comme la privatisation (liée au phénomène des gated communities) ou la sécurisation (caméra de surveillance, gestion des flux) sont aujourd’hui considérés comme menant à la disparition de l’espace public. Les conditions d’équité ou de pluralité des espaces publics urbains semblent ainsi difficiles à maintenir, renforçant l’enjeu d’une pratique de projet consciente et critique. Les espaces publics participent de la ville comme lieu d’expérimentation de la vie publique. Espace de la visibilité, espace de la coprésence, espace de la rencontre… La multiplicité des définitions renvoie aux rapprochements entre l’espace physique, sensible et celui abstrait au sens philosophique et politique de la « sphère publique ».

Développement 5 : La ville en valise

Cet atelier consiste en la réalisation d’une ville modélisée. Chaque étudiant est invité à prendre pour modèle un projet emprunté à l’histoire de l’architecture, réalisé ou non, de quelque époque ou civilisation, puis à en faire la maquette.
L’idée de l’interprétation d’un modèle est de mettre en jeu ses particularités à travers des moyens d’expression et une méthodologie qui permet d’expérimenter les questions de sens et de médium, d’image et de structure et d’augmenter, de mettre à nu, en quelque sorte ce modèle. Le domaine des utopies sert souvent de catalogue aux choix énoncés. La maquette se déploie dans l’espace et se range dans une boîte conçue de manière spécifique.
Il s’agit donc d’utiliser des outils de retranscription, d’interprétation et de transformation d’un modèle à travers l’expérimentation et la mise en forme de celui-ci, en acte et sous la forme d’un objet.

Développement 6 : Ornements, crimes, petits arrangements

Non, sans doute, nous n’arriverons pas à ressentir la moindre nostalgie ou à trouver les arguments pour renouer avec les enjolivements qui définissaient ordres et styles, ni à condamner ce qui fait tâche dans les espaces construits et raisonnés. Nous réaliserons plutôt un état des lieux, un relevé photographique sur le bâti existant, dans quelques quartiers parisiens, des vestiges ou productions récentes de tout ce qui ne sert à rien et cherche à faire joli. Encombrants cutanés de l’architecture ou fins tatouages, nous tenterons de reconnaître les œuvres des hommes primitifs, bourgeois dégénérés, adolescents fraises vanilles, qui ont survécus au manifeste d’Adolf Loos de 1908.

Développement 7 : Courber l’espace. Expérimentations géométriques et constructives

L’objectif principal est l’exploration des surfaces courbes et d’amener les étudiants à appréhender leurs performances spatiales, géométriques, structurelles et constructives.
L’étudiant enrichira ainsi son vocabulaire architectural grâce à l’expérimentation des modalités de génération des surfaces et développera un avis critique sur leur matérialité.
Ce travail de synthèse entre géométrie et construction nécessite le développement de compétences dans le maquettage, qu’il soit numérique ou physique.
L’enseignement des techniques numériques s’articulera autour de trois thèmes : l’analyse des propriétés géométriques, le processus génératif des surfaces et la technique de représentation. Pour une meilleure compréhension des modes de génération et de l’évolution des propriétés des surfaces, une approche paramétrique de la modélisation sera favorisée.
La validation des projets numériques sera réalisée en se confrontant à la matérialisation par la fabrication de maquettes physiques. Pour cela, les outils de production numériques disponibles à l’école seront mis à contribution (découpe laser, impression 3d, robot…)

Développement 8 : L'architecte en ethnographe

« Ecrire : en appeler à la perception et à la mémoire effective, avec « brèches » pour l'imaginaire » François Bon, Tous les mots sont adultes

Les méthodes dites ethnographiques, commençant par l'observation et une présence active sur un terrain d'enquête, permettent de mettre en évidence l'ordinaire rendu souvent invisible par l'évidence, ou au contraire, de capter l'extraordinaire de ce que l'on ne connaît pas de l'autre, des autres. La caractéristique principale de l’ethnographie, par rapport à d’autres méthodes d’enquête, est l’implication directe, à la première personne, de l’enquêteur. Armé d'un carnet de bord, l'enquêteur voit, écoute, agit, comprend, décrit, transcrit, écrit.
Partant à la recherche de situations urbaines et sociales dans Paris ou sa proche périphérie, l'enjeu de cet enseignement est de se projeter, de façon concrète, au cœur des notions d'usage, d'appropriation, d'espace vécu, de trajectoire, de parcours social, de position, de mode d'habiter. Il s'agit également d'éprouver et de comprendre les formes devenues complexes, concentrées ou diffuses, d'une ségrégation sociale en ville : la ville est faite d'entre-soi contraints, choisis, aux frontières bien visibles ou, au contraire, articule des formes subtiles d'une « mixité sociale », qu'elle soit décrétée par des politiques urbaines ou bien qu'elle soit à l'œuvre plus spontanément dans des espaces encore interstitiels.
Il s'agit aussi de penser, dans l'espace de ce développement, les enjeux d'une architecture ou d'un urbanisme ouverts à la dimension anthropologique.

Développement 9 : Architecture, décor, objet

Proposer une réflexion à travers les échelles, de l’architecture vers le décor, d’une scène intérieure vers l’objet.
Dépasser une approche décorative superficielle pour comprendre de l’intérieur les spécificités d’un véritable processus fondé sur une démarche critique et inventive.
Aborder des échelles spatiales différentes de celles a priori liées à l’univers architectural.

La petite échelle étant souvent négligée ou même méprisée par l’enseignement dans les écoles d’architecture, le but serait de faire voir aux étudiants le travail dans une autre échelle avec un autre niveau de définition dans le dessin et le détail de construction.
L’histoire montre que grand nombre d’architectes importants ont poussé leurs recherches et leur production jusqu’à la très petite échelle. Il faudrait mentionner les collaborations de Le Corbusier avec Charlotte Perriand ou Mies van der Rohe avec Lilly Reich ; les rapports étroits entre mode et architecture dans les collaborations entre Gio Ponti et Pierro Fornasetti ou Jeanne Lanvin et Armand-Albert Rateau ; étudier autrement les projets d’Eileen Gray ou les intérieurs détaillés de Carlo Scarpa.
Enfin, découvrir : d’un côté l’école italienne des « progettisti », des grands designers issus d’une formation d’architecte comme Joe Colombo, Vico Magistretti, Mario Bellini ou Achille Castiglioni ; et de l’autre côté, l’école française des décorateurs-ensembliers comme Jean-Michel Frank, Jean Royère ou Pierre Chareau.

Développement 10 : Deep Envelope

"The reasons for such a restricted political agency may lie in the understanding of the envelope as a surface, rather than as a combined effect of the construction technology and the specificities of its massing." Alejandro Zaera-Polo, The Politics of the Envelope.

Le point d’origine de cette recherche architecturale, objet de ce développement, est le texte manifeste d’Alejandro Zaera-Polo, "The Politics of the Envelope". Il y examine les mutations contemporaines du statut politique de l’enveloppe architecturale. Notamment, cet aspect étant particulièrement mis en avant, la radicalisation de la prise d’autonomie de l’enveloppe à la fois comme surface et comme projet autonome.
A partir de cette prise de position, cette disjonction interroge sur la possibilité d’attribuer à l’enveloppe un nouvel agenda exploitant et radicalisant à l’extrême cette indépendance. Ce projet a pour objectif la conception de ce que nous appellerons une Deep envelope, comme condition morphologique articulant agenda politique et agencement de géométries, matérialités et énergies.
En d’autres termes, il s’agit de déplacer le statut de l’enveloppe d’une surface à un environnement physique, capable d’héberger le corps humain, de stimuler ses activités et de générer des échanges intersubjectifs en relation avec le domaine public. Cette enveloppe performative devient ainsi le lieu où sont concentrés toutes les spécificités et programmes, et ce, en rupture avec l’espace générique (intérieur) qui lui est associé.

Développement 11 : Matières, Matériaux et Techniques constructives pour l’architecture d’aujourd’hui

L'enseignement de l'architecture segmente souvent technique constructive et théorie architecturale en domaines bien distincts, comme si l'un n'avait aucune influence sur l'autre. Pourtant toute construction ou tout mouvement de pensée prend forme dans un contexte de connaissances et de moyens techniques donnés qui influencent de manière forte les pratiques potentielles à un instant T.
Ce cours s'attache à venir analyser l'histoire de l'architecture moderne et contemporaine en relation avec l'évolution des techniques et la notion d'innovation. Il a pour objectif de :
- donner aux étudiants une meilleure compréhension des techniques de conceptualisation, production et fabrication actuelles de l'architecture
- contextualiser l'évolution des concepts architecturaux dans une histoire des techniques
- former un regard critique sur la notion de produit ou matériau nouveau

Développement 12 : Atelier GAIA, Muqarnas

L’objectif de cette recherche est de fournir les éléments méthodologiques et les outils pratiques pouvant favoriser une réappropriation de l’approche géométrique et mathématique qui caractérisait historiquement l’architecture iranienne, en vue de la définition de nouvelles formes constructives. Dans ce cadre, le Muqarnas, (éléments constructifs et décoratifs en forme de nids d'abeilles et réalisés en pierre ou en briques, en bois ou en stuc peint), a été désigné comme l’objet de l’étude. Les Muqarnas, sont en effet considérés comme l’élément le plus riche et le plus sophistiqué d’un point de vue géométrique de l’architecture historique iranienne.

Développement 13 : Atelier GAIA, Tour à vent en climat tempéré

Les recherches menées au laboratoire GSA combinent de façon variable les problématiques liées aux expérimentations constructives, les morphologies constructives, l’analyse morphologique et depuis quelques années la recherche est orientée vers l’étude des ambiances et couplée à l’énergétique du bâtiment

Options extérieures

Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville.

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

D5 : Développements & Langues

Composée de Développements et d'enseignements de langues, cette UE permet aux étudiants de suivre les enseignements de leur choix pour découvrir des champs nouveaux, expérimenter de nouvelles manipulations, approfondir des connaissances ou encore pour combler des lacunes. Développements : l’école se donne là un espace de liberté répondant à deux options. Soit approfondir des notions, des connaissances ; soit ouvrir à des champs spécifiques qui ne trouvent pas place dans les autres UE ; il s’agit là de démarches parallèles et/ou indépendantes et/ou transversales. Le développement peut être aussi un enseignement d’expérimentation pédagogique questionnant de nouveaux contenus. Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville. L'enseignement de l'anglais dans l'école évolue dans le sens d'une intégration dans l'enseignement de l'architecture même. Nombre des enseignements de la langue en "Développement" se réfèrent directement à des situations et des actes de production de l'architecture (conception, communication de projet, etc). Plusieurs offrent des ouvertures vers la culture architecturale du monde anglophone à travers la lecture de textes peu et pas du tout connus en France. La connaissance de la langue est donc conçue comme un facteur susceptible d'enrichir voire de transformer ses idées sur la discipline. L'objectif d'apprentissage "intégré" s'affirmera à travers plusieurs enseignements en licence et en master, afin de s'inscrire pleinement dans le sens d'une plus grande ouverture vers les productions architecturales à l'échelle européenne voire mondiale.

Langues étrangères

La troisième année d'anglais est l'occasion d'enrichir l'étude de l'anglais avec un regard sur des thèmes plus spécifiques et élaborés. Ces thèmes sont complémentaires par rapport au travail fait dans le studio ou dans les autres cours. La pratique de la langue étrangère devient ainsi un outil pour approfondir la recherche. Le cursus de troisième année d'anglais est toujours ciblé vers l'expression orale mais l'importance donnée au travail écrit est plus grande, notamment par rapport à l'UE R6 Questions de la recherche du 6e semestre. Les objectifs sont : -- considérer la lecture des textes en anglais comme un outil de recherche -- développer les outils pour comprendre, analyser et interroger les textes théoriques sur l'architecture -- encourager la discussion comme outil de compréhension dans le cours -- présenter plus aisément un projet entier avec l'aide des outils de présentation.

Développements 1 à 10

Choix parmi les 10 développements proposés en L2, semestre impair

Développement 11 : Quand l’atelier devient laboratoire. Approche expérimentale de la physique des matériaux

L’environnement bâti met en jeu de nombreux phénomènes physiques dont un certain nombre sont contrôlables en vue d’améliorer la qualité globale des bâtiments. On peut en effet chercher à mieux maîtriser le vieillissement des constructions, la performance mécanique des matériaux, le stockage d’énergie dans les matériaux, le confort thermique, acoustique, etc.
Cet enseignement a pour but de développer une meilleure compréhension de ces phénomènes à partir d’un cours théorique et d’expérimentations mises en œuvre directement par l’étudiant, sur proposition de celui-ci, ou parmi un choix de projets proposés par l’équipe enseignante. Ainsi, on s’intéressera à différents sujets comme :
- résistance des matériaux et cohésion de la matière
- résistance des structures et modes d’amélioration
- déformation des matériaux et conséquences sur la conception
- humidité dans l’habitat et phénomènes de capillarité
- l’énergie du vent
- stockage ou transfert de chaleur
- etc.
Cette liste non exhaustive sera complétée en séances en fonction de sujets qui peuvent émerger des échanges et discussions et de leur faisabilité.
A l’issu de ce développement les étudiants auront reçu des bases scientifiques sur la mécanique des matériaux et la physique de la matière, ils auront développé le sens de l’analyse physique, leur permettant de définir un protocole expérimental, et le sens pratique pour sa réalisation. Enfin, la restitution au travers d’une vidéo ou de la reproduction de l’expérience étudiée les entraînera aux présentations.

Développement 12 : Constructions métalliques

Dans le prolongement des cours scientifiques et techniques du cycle Licence, cet enseignement constitue un approfondissement sur la théorie et la pratique des constructions métalliques en architecture. Il a pour objectif de fournir les connaissances de base nécessaires à la conception et à l’exécution des structures en acier, dans le respect du référentiel technique et des contraintes économiques et environnementales. Une attention particulière sera donnée à l’acquisition d’une terminologie technique spécifique.

Développement 13 : Thématiques immédiates

L’architecture de ces quarante dernières années a subi des transformations inédites qui atteignent la structure même de l’organisation de la pensée architecturale. Le cours vise à rendre compte de ces mutations au-delà d’une simple explicitation des discours doctrinaux, tout en étant distinct d’une histoire des idées. Il propose une histoire «matérielle » de l’architecture, qui reconstruit le raisonnement architectural et s’attache à une étude « technique » des opérations de conception.
Le cours présente aux étudiants la généalogie des concepts et problèmes qui leur sont posés, la transversalité et l’émergence de questionnements ou des thèmes architecturaux.

Options extérieures

Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville.

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Jac Fol

D6 : Développements & Langues

Composée de Développements et d'enseignements de langues, cette UE permet aux étudiants de suivre les enseignements de leur choix pour découvrir des champs nouveaux, expérimenter de nouvelles manipulations, approfondir des connaissances ou encore pour combler des lacunes. Développements : l’école se donne là un espace de liberté répondant à deux options. Soit approfondir des notions, des connaissances ; soit ouvrir à des champs spécifiques qui ne trouvent pas place dans les autres UE ; il s’agit là de démarches parallèles et/ou indépendantes et/ou transversales. Le développement peut être aussi un enseignement d’expérimentation pédagogique questionnant de nouveaux contenus. Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville. L'enseignement de l'anglais dans l'école évolue dans le sens d'une intégration dans l'enseignement de l'architecture même. Nombre des enseignements de la langue en "Développement" se réfèrent directement à des situations et des actes de production de l'architecture (conception, communication de projet, etc). Plusieurs offrent des ouvertures vers la culture architecturale du monde anglophone à travers la lecture de textes peu et pas du tout connus en France. La connaissance de la langue est donc conçue comme un facteur susceptible d'enrichir voire de transformer ses idées sur la discipline. L'objectif d'apprentissage "intégré" s'affirmera à travers plusieurs enseignements en licence et en master, afin de s'inscrire pleinement dans le sens d'une plus grande ouverture vers les productions architecturales à l'échelle européenne voire mondiale.

Langues étrangères

Les étudiants en 4e année d'anglais, qui ont déjà suivi six semestres d'enseignement de l'anglais (pour les étudiants venant directement de Malaquais), doivent être préparés à affronter des défis plus signifiants pour améliorer véritablement leur maîtrise de la langue. En même temps, en tant qu' étudiants en master, ils doivent avoir aussi un projet du récherche. Les objectifs sont : -- impliquer les étudiants dans leur propre recherche, et les mettant devant leurs collègues comme instructeurs -- développer une maîtrise de la langue dans un contexte moins prévisible et plus spontané -- encourager la discussion comme outil d'interrogation -- développer l'aisance dans l'exposé d'un thème ou concept en liant projet, texte et image.

Développement 1 à 13

Choix parmi les 13 développements proposés en L2, semestre pair

Options extérieures

Les enseignements de développement sont ouverts aux L2 et L3 et peuvent aussi être choisis à l’extérieur de l’école, au CNAM et à l’ENSAP Belleville.

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

C1 : Construction

Géométrie de l’espace

Cet enseignement vise en premier lieu à initier les étudiants aux méthodes géométriques utilisées dans la représentation classique de l'espace par les architectes, c’est-à-dire la représentation utilisant le triptyque plan-coupe-élévation, dont la géométrie descriptive est la théorie sous-jacente. Les méthodes formalisées par Gaspard Monge permettent le passage d’un objet tridimensionnel à ses projections orthogonales planes et réciproquement. Elles contribuent ainsi à développer l’agilité mentale permettant de reconstituer un objet 3D à partir de ses projections mais aussi d’opérer sur un objet 3D (sans existence physique) au travers de ses représentations 2D. Ces méthodes permettent de résoudre des problèmes sur des objets tridimensionnels en s’appuyant sur leurs seules projections planes. Elles utilisent aussi des connaissances et des savoir-faire pouvant être mobilisés dans d’autres contextes notamment la modélisation informatique et la morphologie. Ainsi les objectifs pédagogiques fondamentaux associés à cet enseignement sont :
- Approfondir les connaissances géométriques dans le plan et l’espace.
- Acquérir un vocabulaire et des méthodes géométriques.
- Développer une démarche de problématisation géométrique permettant la maîtrise de la représentation et de la conception d’objets tridimensionnels et architecturaux.

Statique

Les questions structurelles et constructives sont à la base de l’architecture; dérivant des limites posés par l’ordre régissant la matière, elles nous poussent vers la compréhension et parfois la maîtrise de ces limites en se faisant ainsi sources de créativité et d’innovation.
La capacité de synthèse nécessaire à cette fin requiert l’acquisition préalable d’une capacité d’analyse basée sur de concepts et de méthodes qui ont été parmi les acquis scientifiques les plus importants des deux derniers siècles. L’enseignement donnera de bases de Statique, permettant l’étude des structures élémentaires.
On vise l’acquisition de notions de base de mécanique des structures (stabilité, efforts, équilibre, contraintes), la capacité d'étudier et de comprendre le fonctionnement d’une structure élémentaire et la capacité de mener des choix simples pour le projet de ces structures.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Thierry Ciblac

C2 : Construction

Dans une œuvre d'architecture, formes et forces se trouvent conjuguées par les lois de la nature et par les choix de l'architecte. Les unes créent et gouvernent les autres suivant des principes fondamentaux dont la compréhension a évolué au cours de l'histoire en laissant des traces lisibles dans les architectures. Les unes et les autres interagissent de manière lisible dans le livre de la nature. Dans cette UE on introduit les disciplines qui étudient la question du rapport entre ces entités primaires par deux approches différentes: la morphologie d'un coté, traitant de l'étude des formes, et la statique de l'autre, qui définit et révèle le monde des forces. Les deux enseignements traitent ces questions du point de vue théorique et par des applications pratiques développées en TD.

Modelisation des structures

Dans le prolongement de l’unité d’enseignement C1 - Statique, ce cours est centré sur l’étude des structures en architecture et sur les aspects multiples de leur conception et de leur modélisation.
Le problème de l’équilibre d’un système mécanique au repos (structures planes simples), sera abordé en se référant au modèle naturel et aux exemples offerts par l’histoire de l’architecture. L’approche intuitive, d’abord privilégiée, sera suivie d’une étude approfondie des structures planes à travers la théorie et les méthodes de la statique et de la résistance des matériaux.
Quel que soit le bâtiment observé, il est relativement aisé de discerner, ne serait-ce que partiellement, sa structure porteuse. Ce terme désigne l’ensemble des éléments ayant une fonction de soutien - dans le domaine du bâtiment comme dans d’autres domaines de la construction.
Les dimensions et le type d’une structure sont déterminés par son usage et par sa fonction architecturale… Les structures peuvent avoir des fonctions multiples - résister à des charges, franchir ou protéger un espace… -, d’où leur variété et les différentes typologies et familles auxquelles elles appartiennent. Il n’en demeure pas moins que c’est la capacité d’une structure à porter son propre poids qui constitue l’une de ses caractéristiques principales et constantes et qui permet de la distinguer des autres parties d’un édifice.

Morphologie

Le cours introduit les étudiants aux méthodes du design des formes et aux concepts élémentaires de morphologie. L'enseignement se base sur la réalisation de dessins et de maquettes (à la main ou informatiques), par lesquels les étudiants sont amenés au développement d'une méthodologie de travail et acquièrent des connaissances fondamentales en matière de spatialité et capacité structurantes des formes.
L'objectif méthodologique a atteindre est la capacité de développer une pensée sur les formes et d'organiser une démarche de projet morphologique par le dessin et la manipulation de maquettes, réelles ou numériques ; pour ce faire l'attention est portée sur des systèmes morphologiques simples.
Les concepts élémentaires de morphologie à acquérir sont ceux relatifs aux pavages, aux combinatoires volumiques, aux surfaces courbes et aux systèmes plissés. Par rapport à tous ces sujets, l'attention est portée particulièrement sur les enjeux structurels des formes.
Certains bâtiments anciens, remarquables pour leur morphologie structurale, sont présentés pour donner des exemples pratiques issus de l'histoire de l'architecture.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Matteo Porrino

C3 : Construction

Structures et matériaux

L’architecture génère des solutions technologiques qui sont en évolution continue. Les étudiants doivent connaître l’essentiel des technologies existantes et se doter des outils conceptuels nécessaires à la compréhension, et parfois à la génération, des innovations. L’enseignement propose une formation de base sur les outils conceptuels et des approfondissements basés sur l’étude de cas réels suivant un parcours construit avec les étudiants.
Objectifs méthodologiques: savoir mener des choix de projets cohérents en fonction du rapport entre matériaux et typologie structurelle, tenant compte du poids des détails constructifs.
Objectifs pédagogiques: apprendre les bases de la mécaniques des matériaux courants (bois, béton, acier); connaître les principales caractéristiques physiques de ces matériaux et leurs rapports avec l'environnement pour un emploi conforme aux règles du développement durable; savoir mener de choix de projet basés sur des évaluations qualitatives et quantitatives (dans de conditions simples): choix typologiques, dimensionnement des sections, évaluation des performances structurelles.

Intensifs numériques – Interactive design

Les intensifs numériques 2015 destinés aux étudiants de Licence 2 et 3, ont pour but d’initier les étudiants à la modélisation géométrique et aux logiques de conception algorithmique et de fabrication numérique à travers l’apprentissage de méthodes, logiciels et discours critiques pertinents. Les intensifs seront organisés sur deux semaines, du 21 au 25 septembre et du 28 septembre au 02 octobre respectivement pour les étudiants de Licence 2 (D3W) et License 3 (D5W). Ils seront accompagnés de conférences. Un sujet commun d’application sera proposé aux enseignants de chaque workshop qui développeront, autour de celui-ci, des approches spécifiques. L’ensemble des workshops permettra de continuer également la constitution d’une bibliothèque commune et ouverte sur les savoirs computationnels appliqués au design, l’architecture et la construction.

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Maurizio Brocato

C4 : Construction

Structures et techniques constructives pour le projet d’architecture

En continuité avec l’enseignement C2 - Modélisation des structures, ce cours est centré sur l’étude des structures en architecture et sur les aspects multiples de leur conception et de leur réalisation.
La compréhension du comportement mécanique des structures implique l’apprentissage de la manière dont les charges peuvent être reprises et transmises jusqu’au sol, et de préciser sous quelles conditions de charge une structure demeure stable et garantit la sécurité des usagers. L’analyse d’un certain nombre de cas d’étude tendra à valoriser une interprétation morphologique de la conception des structures et permettra d’envisager les ouvrages en projet comme des formes-systèmes.
Durant les travaux dirigés, quelques exemples simples de calcul permettront d’appliquer la théorie et les méthodes au dimensionnement et à la vérification des éléments constructifs de base.

Ambiances

Ce cours a pour principal objectif de fournir aux étudiants les bases scientifiques fondamentales nécessaires à la compréhension des méthodes de maîtrise des ambiances. Il constitue un prérequis pour suivre le cours du 6ème semestre dévolu à la description des exemples d’architecture bioclimatique. Le cours traite principalement du thème des échanges et transmissions d’énergie thermique. Il aborde aussi les phénomènes liés à la qualité sanitaire, lumineuse et acoustique des intérieurs. Il s’attache à développer ces différents thèmes dans le cadre cohérent de la physique et aborde préalablement les notions de base liée à l’énergie sous ses multiples formes ainsi que les lois de la thermodynamique qui régissent les transformations de l’énergie.

Ainsi sont abordés les échanges énergétiques faisant intervenir la température, l’humidité de l’air et son taux de renouvellement, l’énergie solaire en tant que source de chaleur et de lumière et sa distribution en fonction de la longueur d’onde, l’énergie acoustique, etc. Le choix des matériaux est traité chaque fois que nécessaire et à des fins d’exemples. Des règles concrètes sont fournies pour satisfaire aux règlements actuels (RT 2012, niveaux d’isolement acoustique, intensité lumineuse en fonction de l’activité, taux de renouvellement d’air) ainsi qu’aux conditions empiriques conduisant à la sensation subjective de confort (conditions psychophysiques). Enfin, les moyens de productions d’énergie thermique seront décrits et intègreront les énergies renouvelables.

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Robert Le Roy

V5 : Vie professionnelle

Les architectes. Dynamique d’un groupe professionnel

Présenter le métier d’architecte et en expliquer ses évolutions actuelles a pour but d’inciter les étudiants à mûrir une conception personnelle du métier. Parce qu’il est possible d’exercer ce métier de multiples manières, il importe que les étudiants de fin de licence commencent à réfléchir aux orientations à donner à leur parcours, de master tout d’abord et de post-master, ensuite. À plus long terme, l’objectif est qu’ils développent un point de vue personnel et critique vis-à-vis des recompositions professionnelles en cours.

Le droit dans la Cité

La finalité du cours est de faire prendre conscience aux étudiants de la place incontournable du droit dans la vie quotidienne du citoyen. Chaque société façonne son propre droit et vice et versa. Si « la création architecturale, la qualité des constructions, leur insertion harmonieuse dans le milieu environnant, le respect des paysages naturels ou urbains ainsi que du patrimoine » sont aujourd’hui considérés d’« intérêt public », a fortiori l’étudiant en architecture doit connaître les méandres du droit soit pour s’en accommoder en le comprenant, réfutant l’idée d’un savoir abscons, soit pour s’en affranchir en le contournant, à force de maîtrise. Il n’est pas pire soumis que l’ignorant. De quoi parle-t-on lorsque l’on évoque le droit ? Comment cette science sociale fonctionne-t-elle ? Quels en sont les rouages et les concepts principaux ? Quelle place accorde-t-il à la personne humaine dans la cité ? Quelles institutions l’animent ? Pour l’architecte, il est indispensable de comprendre les fondements de sa vie professionnelle. Celle-ci se déroule dans un environnement totalement immergé dans le droit, que l’on parle de bien, de contrat ou de responsabilité.

3 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Isabelle Chesneau

V6 : Vie professionnelle

Bilan de Licence

Il s’agit d’établir un bilan du parcours Licence à partir de sa présentation par l’étudiant mais plus encore, de préparer la poursuite de sa formation : les enseignants aideront les étudiants reçus en groupe de 5 ou 6, à raisonner les choix envisageables pour le Master et répondront à leurs questions éventuelles sur leur avenir professionnel. Cette journée se tient en février de l’année universitaire.

Stage Pratique de Licence

Par la pratique, ce stage vise à faire découvrir l’organisation des entreprises d’architecture (constitution et fonctionnement des entreprises, stratégies de développement et d’alliances, gestion du personnel, gestion des documents de l’entreprise, rapport de l’entreprise aux différents partenaires et acteurs, éléments de communication de l’entreprise et dans l’entreprise). Le stage Licence peut aussi s’étendre à certains éléments de l’organisation de la production (de la prospection à la commande).

5 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Anne Debarre

H1 : Histoire et culture de l'architecture

L’étudiant acquiert ses premiers repères d’une culture historique globale et théorique, de manière chronologique et thématique.

Introduction à l'histoire et à la théorie de l'architecture

Mobilisant plusieurs enseignants, le cours est conçu comme une immersion globale dans la diversité et l'histoire de la discipline.
Le cours présente chronologiquement onze moments repères, de l'antiquité jusqu'à l'actualité. Pour chaque période, 4 objectifs sont tenus :
1. Histoire : Poser des jalons chronologiques à partir desquels d'autres connaissances pourront de placer ultérieurement.
2. Problématiques, théorie : A chaque arrêt dans l'histoire, une question est posée, inhérente à l'architecture, active aujourd'hui ou par rapport à laquelle un positionnement théorique est possible : Quelle histoire pour l'architecture ?
3. Images : Fixer des repères visuels, en proposant une sélection de bâtiments ou de projets en nombre restreints, choisis pour leur exemplarité.
4. Textes : Proposer une bibliographie simple mais diversifiée, incluant et distinguant des textes d'architectes, d'historiens, de critiques. TROIS livres sont proposés par séance, disponibles en bibliothèque, en langue française.
Chaque cours est suivi d'une séance de T.D., reprenant et vérifiant les notions abordées. Travail sur les textes (histoire, doctrines, théories), analyse de bâtiments, visites.

Théories et dispositifs de l’architecture domestique XVIIème – XXIème siècles

La maison est un sujet qui a été souvent investi d’une dimension pédagogique pour l’architecture. Adressée aux étudiants de première année, cette histoire de l’architecture domestique permet d’acquérir des savoirs constitutifs de la discipline, du 17ème siècle à nos jours, d’en saisir leurs récurrences et leurs transformations. Elle analyse les dispositifs spatiaux des habitations savantes, relève les questions qu’elles posent dans les exposés théoriques, suit leurs évolutions en évoquant conjointement les contextes sociaux, administratifs, économiques, culturels, artistiques, techniques…. Dans une approche dialectique entre autonomie et hétéronomie de l’architecture, cet enseignement relève d’une histoire culturelle, articulant une histoire des théories architecturales et une histoire des réalisations conçues par les architectes. Il permet aux étudiants de se constituer des ressources en termes de connaissances, et ainsi de prendre du recul vis-à-vis des pratiques et des références contemporaines, mais surtout de penser l’architecture dans un questionnement permanent en relation avec la société.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Dominique Rouillard

H2 : Histoire de l'architecture

A la suite de l'UE H1, l'étudiant appréhende plus en détail l'histoire de l'architecture du XX° siècle et revient aussi sur la longue durée mais du point de vue de la construction. L'étudiant acquiert ainsi une culture constructive en situant la production architecturale et l’inventivité technique dans leur cadre historique.

De Rome aux cathédrales gothiques

En continuité avec la démarche du H1 qui consiste à donner une vision chronologique et théorique de l’histoire de l’architecture, le H2 traite des périodes reliant l’antiquité et le moyen-âge. Il a pour objectif de permettre la compréhension d’une période aux enjeux politiques et culturels complexes et dont l’étalement chronologique nécessite une sélection de moments forts. Le H1 ayant posé les fondations de la connaissance historique, il s’agit d’entrer ici plus en détails dans les différents moments qui constituent la période. Aussi l’apprentissage du vocabulaire, des techniques, des formes ainsi que les motivations qui animent l’architecture de la période sont au cœur de ce cours. Pour permettre à l’étudiant de décrire, nommer, comprendre, identifier l’architecture qu’il regarde, on lui donnera les outils et le vocabulaire.

Philosophie en architecture

Associer à la découverte des architectures une connaissance des principes (théoriques, constructifs, artistiques) qu’elles mettent en œuvre. Utiliser pour cela des concepts, ceux qu’il est possible de former à partir des moyens de conception et de représentation de l’architecture. En ce sens, pratiquer la philosophie, mais en se mettant à l’école de l’architecture : la valeur du plan ; le cadre de l’habitat ; la relation de l’édifice à la ville qui le supporte ou l’englobe ; la logique des fonctions et celle des formes ; l’art de bâtir.

Introduction aux géographies contemporaines

La montée en puissance des problématiques liées à la mondialisation, aux mobilités ou à l’environnement conduit à renforcer l’importance de l’approche géographique des phénomènes de société. Depuis son auto-critique puis son renouvellement, la géographie s’affirme comme science sociale et pose le problème de la distance au cœur de son questionnement sur l’espace des sociétés.
Cet enseignement ne vise pas à retracer l’histoire de la discipline mais à évoquer les démarches et les objets très variés que travaillent les géographies actuelles. Révéler cette diversité des questions et des enjeux que pose la question spatiale aujourd’hui c’est aborder des savoirs essentiels : les logiques et les échelles de l’habiter ; les enjeux et les inégalités des flux et mouvements ; la construction du Monde et de sa conscience géographique.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Anne Bossé

H3 : Histoire et culture de l'architecture

Histoire et culture de l'architecture

Etudes de cas

Ces études de cas visent à apprendre à lire l'architecture habitée. Il s'agit pour les étudiants d'étudier l'espace de familiarisation des habitants, d'analyser un immeuble, un ou plusieurs de ses appartements : mode constructif, distribution, circulation, typologie des logements, manières d'habiter, satisfaction des habitants… Pour cela les étudiants feront l’apprentissage des méthodes d’enquête de terrain : observations à l’échelle du quartier, de l’immeuble, de l’appartement, conduite d’entretien, relevé habité. Ils feront aussi l’apprentissage de l’analyse critique d’un bâtiment référée aux appréciations et pratiques d'habitants

Histoire de la construction

En continuité avec les cours d’histoire de l’architecture et en relation avec les cours scientifiques et techniques de la première et de la deuxième année, cet enseignement aborde l’étude des rapports entre la conception constructive et structurale des édifices et le langage de l’architecture européenne, de l’antiquité au vingtième siècle.

Entre pensée historique et temps nouveaux : l’architecture en Europe, 1750-1890

Le cours vise à introduire les étudiants aux processus culturels, sociaux et technologiques qui ont transformé la production de l’architecture en Europe, depuis le milieu du 18e siècle jusqu’à la fin du 19e siècle. Il vise aussi à illustrer les formes multiples que prend la théorie architecturale, alors que le traité classique se voit déplacé par de nouveaux formats : relevés archéologiques, récits historiques, pamphlets ou dictionnaires.
L’historiographie a longtemps mis l’accent sur un nombre limité d’œuvres « pionnières » du 19e siècle, annonciatrices du modernisme. Ce cours cherchera plutôt à faire ressortir l’originalité propre à cette période, tant du point de vue des théories que de la production construite. L’enjeu essentiel du siècle est en effet de donner forme à un monde bouleversé par les révolutions, mais en prenant toujours comme référence l’histoire : celle des sociétés, du monde naturel et de l’architecture elle-même.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Caroline de Saint Pierre

H4 : Histoire et culture de l'architecture

La ville en images : percevoir, connaître, projeter

Ce cours d’introduction présente quelques jalons de l’histoire des projets pour les villes et les territoires (18e-20e siècles) essentiels pour penser et pratiquer le projet aujourd’hui. Il s’attachera tout particulièrement à un concept; celui de la représentation. Celui-ci implique, d’une part, la perception de ce qui existe et la compréhension qu’on en construit ; d’autre part, des projections de futurs possibles (autrement dit, des projets). Dans le travail des concepteurs, ces deux dimensions se revoient sans cesse l’une à l’autre, donnant lieu à des propositions relatives aux rapports qu’entretiennent les êtres humains les uns avec les autres, et aux espaces qu’ils partagent.
Les rapports changeant entre savoir de l’urbain et savoir-faire du projet seront abordés à partir des représentations visuelles (dessinées, gravées, peintes, photographiées, filmées etc.) ou discursives (textes, intitulés, légendes de cartes, terminologies etc.) qui les rendent manifestes. Qu’elles soient anciennes ou récentes, la plupart de ces formes d’expression restent présentes et opératoires aujourd’hui.

Ways of Making : introduction à l'histoire des modes de production en architecture

Présenter une introduction générale aux modes de production des objets de design, des origines jusqu'à nos jours, mettant en exergue le rapport entre les techniques et les styles à travers l'histoire. Ce cours constitue une synopsis de l'histoire de l'architecture occidentale du point de vue de sa production matérielle, et il encourage les étudiants en architecture à se demander, face à un objet de design : Comment a-t-il été dessiné et produit? Quelles technologies existaient à l'époque, et quelles techniques de projet (dessin, projections, notation, mesure, calcul...) et de production (manuelle, industrielle, numérique...) ont été utilisées par ses concepteurs et producteurs? Quel rapport existe-t-il entre ces techniques et la forme visible (le "style") du produit fini ?

Sociologie de l’habiter

En parallèle avec le cours magistral du P4 auxquels participent sociologues et architectes, ce TD assuré par les sociologues (avec les mêmes groupes d’étudiants qu’au semestre 3 pour le H3) a pour objectif de faire connaître les théories et recherches classiques et contemporaines des anthropologues, des sociologues, psychologues et historiens sur l'habiter. Par des exposés faits en binômes animés par d’autres étudiants et suivis de débats collectifs, il s’agit à la fois de comprendre les démarches d'investigation et d’apprendre à analyser les différentes modalités de l'habiter en prenant en compte ses dimensions matérielles, sociales et symboliques.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Steven Melemis

H5 : Histoire et culture de l'architecture

Histoire de l’art : avant-gardes et modernité

Objectifs pédagogiques : 1. Transmettre une connaissance de base de l’histoire et des théories de l’art de la période moderne et des avant-gardes en tissant des liens avec les ateliers pratiques « machine pour voir ». 2. Développer des capacités de lecture critique des œuvres, des processus et des auteurs étudiés. 3. Connaître les méthodes et les outils du travail en histoire de l’art. Chaque séance du cours se développe à partir de l’analyse d’une œuvre emblématique du courant et du thème abordé. L’objectif est de développer une capacité d’observation poussée et d’analyse critique de l’image et des valeurs contenus dans les différentes formes de représentation.

Machines à écouter

Ce cours est consacré au son en tant que matériau à manipuler : au fil d’exercices, il s’agira de concevoir et formaliser des propositions :

-captant, modifiant ou restituant un contenu auditif.
-contenant ou conduisant la matière sonore.
-agissant ou interagissant sur l’environnement acoustique.

L’étudiant réfléchira à des solutions personnelles pour construire avec le son de manière expérimentale, précise et argumentée. Il élaborera progressivement une esthétique sonore singulière, pensée en fonction du médium, de l’espace et de l’auditeur.

Modernismes / modernisations de l’architecture et de la ville, 1889 au présent

Ce cours vise à enrichir la compréhension des théories et des pratiques de l’architecture et de l’urbanisme du XXe siècle tout en développant une approche analytique aux objets de cette étude. Nous allons explorer les évolutions et les transformations de l'architecture et des villes depuis 1889 le long de trois axes de réflexion. Premièrement, nous étudierons des bâtiments et des villes du XXe siècle (en Europe et les Amériques, mais également en Asie et en Afrique) à travers l'observation et l'analyse. Deuxièmement, nous situerons l'histoire architecturale et urbaine dans le contexte des tendances sociales et culturelles plus vastes de l'époque, notamment l'urbanisation rapide, l'innovation technologique, les bouleversements politiques et la réforme sociale. Cela implique une compréhension de l'architecture et l'espace urbain en tant qu’œuvres physiques et esthétiques, soumis à des contraintes techniques et d’usage, mais également en tant que constructions sociales, politiques et culturelles. Troisièmement, nous examinerons le jeu entre convention et invention dans la mutation incrémentale et parfois contradictoire de l'architecture et de l'urbanisme. Cette approche admet que chaque bâtiment ou projet urbain se situe dans un réseau d’échanges (globales) temporels entre le passé, le présent et l’avenir.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Carlotta Darò

R6 : Questions de la Recherche

Cet enseignement d'initiation à la recherche vise à donner aux étudiants l'opportunité de faire un premier travail de recherche scientifique finalisé sous forme d'article court. Ils apprendront comment identifier un champ de recherche, construire des hypothèses et des questions originales et pertinentes autour d'un thème ou un problème, construire un corpus, élaborer des méthodes de travail en utilisant la bibliographie existante ainsi que d'autres supports éventuels, structurer une argumentation, formuler des résultats ou conclusions. Au cours de ce travail, ils développeront leur sens critique, enrichiront leurs connaissances en produisant en même temps de la connaissance nouvelle, et enfin seront capables de produire un texte écrit cohérent et de bonne qualité, appuyé sur un protocole de travail de recherche rigoureux et/ou sur des sources existantes explicites, et présenté de manière à pouvoir servir aux autres chercheurs de la communauté scientifique.

Objets de la recherche

Encadrement du travail de recherche dans la dynamique collective du séminaire. Construction et suivi du projet de recherche : définition d'une problématique avec questionnement et hypothèses sur un champ d'investigation limité, fondé sur un corpus construit et une méthodologie adaptée. Enseignement de la mise en forme de l'article : expression écrite et graphique, présentation des citations et références, pertinence des documents iconographiques présentés et/ou élaborés, bibliographie. Mobilisant des connaissances et des références, avec un recul critique par rapport au sujet d'étude, l'article rendra compte de la recherche menée avec la construction d'une pensée structurée et personnelle, exposée avec un caractère démonstratif. Différents séminaires sont proposés par les enseignants autour d'un thème, dans lequel chaque étudiant définit son propre objet de recherche, témoignant d'intérêts qui ont pu émerger dans les années précédentes de Licence et/ou qui peuvent constituer des pistes pour les années futures de Master. L'enseignement "Objets de la recherche" est corrélé à l'enseignement "Outils de la recherche".

Outils de la recherche

Cet enseignement est corrélé à l'enseignement "Objets de la recherche", et leurs objectifs pédagogiques sont communs. L'objet plus spécifique de cet enseignement est l'initiation aux méthodes de travail du chercheur, aux principales questions qui émergent au cours d'un travail de recherche, et aux différents outils, conceptuels, méthodologiques et autres pour la production et la communication d'un travail scientifique original et utile à la communauté des chercheurs et à la société en général.

6 ECTS

Enseignement obligatoire

Responsable de l'enseignement

Leda Dimitriadi

Actualités5

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×