ENSA Paris-Malaquais > Études > Stages

Stages

Informations pratiques

Les documents liés à l’organisation des stages sont en téléchargement, pour les étudiants, sur le site Intranet de l’école : www.paris-malaquais.archi.fr/intranet Des propositions de stages sont consult …

en savoir plus...

Les documents liés à l’organisation des stages sont en téléchargement, pour les étudiants, sur le site Intranet de l’école :
www.paris-malaquais.archi.fr/intranet

Des propositions de stages sont consultables sur les panneaux d’affichage à proximité du bureau des stages ainsi que dans un classeur tenu à votre disposition.

Contact : Sylvie Auguste / T : 01 55 04 56 92

sylvie.auguste@paris-malaquais.archi.fr

Politique des stages

Depuis sa création, l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais a développé une politique des stages qui les a intégrés dans le programme pédagogique d’un enseignement de l’architectur …

en savoir plus...

Depuis sa création, l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais a développé une politique des stages qui les a intégrés dans le programme pédagogique d’un enseignement de l’architecture comme discipline et ouvrant aux « métiers de l’architecture et de la ville ».

Les stages ont un rôle pédagogique spécifique dans la formation de l’étudiant en architecture : ils ne consistent pas seulement à explorer un monde professionnel considéré – depuis l’école – comme lointain voire inconnu. Ces stages ouvrent à d’autres moyens « d’apprendre » et aident les étudiants à aller vers l’autonomie et le choix de leur parcours pédagogique. Ce sont surtout des moments privilégiés pendant lesquels les étudiants doivent associer différentes ressources, connaissances, capacités, attitudes, valeurs, etc. en situations réelles, de façon à pouvoir, ensuite, réinterroger leur formation.

Dans ce sens, les objectifs des stages sont définis en cohérence avec la formation en Licence et avec le parcours construit par l’étudiant en Master.

Stages de cycle licence

TITRE II – article 12 – Les deux périodes de stage obligatoire correspondent à une durée d’au moins six semaines. Elles doivent avoir la double finalité de stage ouvrier et/ou de chantier, et de stage de p …

en savoir plus...

TITRE II – article 12 – Les deux périodes de stage obligatoire correspondent à une durée d’au moins six semaines. Elles doivent avoir la double finalité de stage ouvrier et/ou de chantier, et de stage de première pratique destinées à appréhender les modalités des pratiques professionnelles. (voir extraits de l’arrêté de 2005 en fin de livret).

 

1. Le stage « ouvrier et/ou chantier »

Objectif : ce stage constitue le moment d’une prise de contact immersive et intensive avec le monde du travail, et plus spécifiquement le monde de la production : le faire, la matérialité.

Durée : 2 semaines consécutives (70 h minimum) en 1re ou 2e année du cycle licence. Les temps partiels sont refusés.

Lieu de stage : il doit se dérouler dans toute structure intervenant dans la production matérielle d’une réalité construite (entreprises BTP, artisans…) que ce soit en France ou à l’étranger. Le stage est dit « ouvrier » lorsque l’étudiant est impliqué en tant qu’acteur dans la réalisation d’un projet, et « chantier » quand il se place comme observateur des relations entre les acteurs de la production. Tous les types de chantiers peuvent être ici considérés : chantier de construction neuve, de réhabilitation/rénovation, de restauration, de décoration, de démolition, archéologique, etc. Les stages proposés par des associations de type « chantier de bénévoles » ne sont pas acceptés.

 

2. Le stage de « première pratique »

Objectif : ce stage est une première immersion dans le monde professionnel des agences d’architecture et d’urbanisme pour comprendre l’organisation et les outils de production de ces entreprises d’architecture.

Il conviendra de s’attacher en particulier aux aspects suivants :
• Mode d’exercice (en libéral, en société, etc.), la façon d’être architecte, les valeurs professionnelles mises en avant par l’entreprise, stratégies de développement et d’alliances;
• Identification des principaux donneurs d’ordre de l’entreprise (maîtres d’ouvrage, clients). Quels marchés (publics, privés, PPP, etc.) ?
• Positionnement de l’entreprise/donneurs d’ordre : quelles sont les missions, les prestations, les stratégies développées par l’entreprise pour répondre à la commande ?
Structure de l’entreprise:
• Organisation hiérarchique (nombre de niveaux, mode de gouvernance) ;
• Gestion du personnel (équipes flexibles, turn over important, pérennisation de l’emploi, profils d’emplois) ;
• Organisation par projet (un responsable de projet qui le conduit de l’esquisse jusqu’à la réception) ou par fonction (chaque membre de l’entreprise est spécialisé sur une étape du projet : les études, les esquisses, le chantier) : comment se prennent les décisions ?
• Gestion des documents de l’entreprise ;
• Rapport de l’entreprise aux différents partenaires et acteurs ;
• Éléments de communication de l’entreprise et dans l’entreprise, voire organisation de la production de la prospection à la commande ;
• Comment se fabrique le projet, la conception ;
• La question de la décision, de la hiérarchie ;
• Quels sont les modèles, les antécédents, le lien à la formation des architectes.

Il y a autant de formes de stage qu’il existe de types de structures de maîtrise d’oeuvre.
Il s’agit aussi dans le même temps de vérifier les objectifs retenus pour ce cycle quant aux « processus de conception dans leurs rapports à divers contextes et échelles et en référence à des usages, des techniques et des temporalités, dans un cadre pédagogique explicite ».
Autant d’objectifs autorisant à thématiser le stage, dans la mesure du possible en rapport direct avec un éventail suffisant de scènes contractuelles écrites, orales… réglant la relation du maître d’oeuvre à la maîtrise d’ouvrage et aux entreprises exécutantes.

Durée : ce stage d’une durée de 4 semaines consécutives (140 h minimum), s’effectue entre la fin de la 2e année de licence et la fin des vacances de printemps de la 3e année de licence, en dehors des périodes d’enseignements obligatoires (pendant les vacances d’été ou exceptionnellement en combinant différentes périodes de congé de l’année universitaire). Il est obligatoire de le valider pour obtenir la licence et s’inscrire en master.
La validation doit se faire avant le 1er juillet de l’année en cours

Lieu de stage : toute structure de conception ou de production de l’architecture et de la ville, en France ou hors de France.

Stage de cycle master de formation pratique

Objectif : Le Master, finalisé par le diplôme d’État d’architecte, prépare les étudiants aux différents modes d’exercice et domaines professionnels de l’architecture. Même s’il reste indifférencié ou g …

en savoir plus...

Objectif : Le Master, finalisé par le diplôme d’État d’architecte, prépare les étudiants aux différents modes d’exercice et domaines professionnels de l’architecture. Même s’il reste indifférencié ou généraliste, ce 2e cycle doit anticiper des orientations futures, autorisant des choix multiples, mais réfléchis de la part des futurs ADE : vie active dans différents domaines ou formations post-master telles que la HMONP, le Doctorat, les DSA, etc.

Le stage doit donc être pensé en liaison étroite avec le parcours raisonné de l’étudiant dans ce cycle de Master, dans le cadre de la préparation d’un projet professionnel qui s’envisage parmi tous les métiers de l’architecture et de la ville. Le stage peut concerner n’importe quelle étape des processus de production professionnelle : recherche, études générales, maîtrise d’ouvrage, maîtrise d’oeuvre, réalisation, chantier, gestion, conseil, communication, etc., ou l’agencement particulier (voire inédit) de plusieurs de ces étapes.

En outre, le stage de « formation pratique » doit permettre d’apprécier le rapport entre la capacité de l’étudiant à évaluer sa propre valeur, sa capacité à définir des attentes (voire à formuler des offres) par rapport à une entreprise d’accueil, et sa capacité à développer une attitude critique et constructive (particulièrement au cas où cette auto-évaluation et ces attentes seraient mises en cause au cours du stage lui-même).

Durée : Ce stage d’une durée minimale de 2 mois consécutifs à temps plein (280 h minimum), doit être effectué préférentiellement pendant les vacances scolaires (l’été de la 4e année), à temps complet, ou exceptionnellement à mi-temps pendant la 4e année, mais impérativement auprès du même organisme d’accueil. Le stage de « formation pratique » doit être validé 30 jours avant le PFE.

Lieu de stage : Ceux des métiers de l’architecture, que ce soit en France ou à l’étranger. Par exemple, agences d’architecture, d’urbanisme et du paysage, de design, bureaux d’études, services de l’Etat (SDAP, DDE, DRAC…), conseil en architecture, en urbanisme et en environnement – CAUE –, collectivités locales, musées, associations culturelles, OPAC et offices HLM, Parc naturels régionaux ou nationaux, Sociétés d’économie mixte, établissements de recherche, ONG, entreprises de construction ou de matériaux, laboratoires de recherche, etc. Le stage master ne peut en aucun cas avoir lieu où a été effectué le stage licence.

Stage(s) libre(s)

En plus de ces périodes d’insertion professionnelle obligatoires, l’ENSAPM offre la possibilité d’effectuer des stages libres, indépendants du programme pédagogique, pour permettre à l’étudiant de personnal …

en savoir plus...

En plus de ces périodes d’insertion professionnelle obligatoires, l’ENSAPM offre la possibilité d’effectuer des stages libres, indépendants du programme pédagogique, pour permettre à l’étudiant de personnaliser son parcours de formation.
Conditions : avoir déjà fait les stages obligatoires ou avoir déjà déposé sa demande ou son rapport.
Tout étudiant peut effectuer ce type de stage à n’importe quel moment de son cursus, mais seulement hors des périodes d’enseignements obligatoires. Comme pour les autres stages, le stage libre nécessite l’établissement d’une convention de stage.
La commission conseille fortement aux étudiants qui voudraient entreprendre un stage libre de le faire dans des entreprises ayant un vrai programme de formation.
Un stage libre en fin de licence peut être éventuellement validé par un rapport d’activité comme stage master si l’étudiant y a été autorisé par le jury de licence.

Stages à l’étranger

Les stages peuvent se dérouler à l’étranger, en vue d’acquérir une expérience professionnelle tout en améliorant des compétences linguistiques, comme la connaissance d’un autre pays, d’une autre culture. I …

en savoir plus...

Les stages peuvent se dérouler à l’étranger, en vue d’acquérir une expérience professionnelle tout en améliorant des compétences linguistiques, comme la connaissance d’un autre pays, d’une autre culture. Il doit toutefois être particulièrement bien préparé et ce d’autant plus que l’étudiant stagiaire ne bénéficie pas d’un statut légal approprié dans tous les pays. Les démarches sont les mêmes que pour les stages en France.

Notez cependant que :

– La demande de stage doit être accompagnée d’un document officiel émanant de l’organisme d’accueil et certifiant que le stage aura bien lieu.
– La convention de stage doit être signée par les trois parties avant le départ du stagiaire sur son lieu de stage à l’étranger.

Pour savoir si un stage rentre dans le nouveau dispositif LMD et peut vous permettre de bénéficier d’une bourse, prenez contact avec Caroline Kornig, au service des des Relations Internationales de l’ENSAPM (01 55 04 51 69).

 

Valorisation des activités professionnelles

Activités professionnelles antérieures à l’ENSAPM et pendant vos études Les étudiants qui entrent par équivalence en cours de cycle Licence ou Master et qui peuvent justifier d’une activité professionnelle éq …

en savoir plus...

Activités professionnelles antérieures à l’ENSAPM et pendant vos études
Les étudiants qui entrent par équivalence en cours de cycle Licence ou Master et qui peuvent justifier d’une activité professionnelle équivalente à ce qui est demandé dans la formation à l’ENSAPM, doivent fournir un rapport d’activités et les justificatifs de ces activités (contrat de travail, bulletin de salaire…). L’étudiant devra soutenir, selon les mêmes modalités et même type de rapport de stage que ceux attendus pour valider les stages obligatoires (voir les rubriques suivantes).
Une demande doit être faite (dans le formulaire : sélectionner « demande licence ou master via un rapport d’activité ».

Actualités3

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×