> École > Projets de fin d'études > Culte et culture du dépaysement

Culte et culture du dépaysement

Voyage au Vieux Pays, Goussainville, France

juin 2016 Paris

Auteur(s)

Sébastien Wampach

Enseignant(s)

Valéry Didelon, Anne Bossé

Département

VAT

Enseignement

PFE

Cycle - Année

Cycle 2 - Année 5

Résumé

En architecture, le toit est un composant important. Sa forme et sa matérialité permettent de situer historiquement et géographiquement l’édifice. Espace des combles et grenier dans une maison individuelle, lieu réservé à l’hébergement des domestiques dans l’immeuble haussmannien, toit terrasse, surface habitée. En ardoise, en lauze, en terre cuite, en bois, en chaume, c’est un élément qui isole et protège l’espace intérieur des variations du climat. En architecture, s’il est un élément qui s’associe à un pays et à un paysage, c’est le toit. Associé au pays dans sa dimension utilitaire (isolation, protection, résistance), il correspond au climat et aux ressources disponibles pour sa réalisation, associé au paysage il est un indicatif régional, un signe particulier. Si le toit est un élément du pays et du paysage, il peut être un acteur majeur dans le processus du dépaysement; dans une dimension utilitaire inappropriée par exemple (un toit de chaume avec une forte pente dans le sud de la France, des tuiles canal sur une pente modérée à la montagne) ou dans le décalage entre des formes issues de paysages différents. Le toit est un élément culturel compréhensible par l’homme du pays comme par l’homme du paysage, considéré dans sa matérialité ou dans sa forme. C’est un élément qui appartient à une culture matérielle et populaire, autant qu’à une culture savante et à la connaissance d’autres horizons.

-

Actualités2

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×