> Recherche > Laboratoire LIAT

Laboratoire LIAT

Laboratoire Infrastructure, Architecture, Territoire

Direction scientifique : Dominique Rouillard Mots-clés : architecture, urbanisme, infrastructures, énergie, territoire, transports, équipements, réseaux, paysage Contact : liat [@] paris-malaquais.archi.fr

en savoir plus...

Direction scientifique : Dominique Rouillard

Mots-clés : architecture, urbanisme, infrastructures, énergie, territoire, transports, équipements, réseaux, paysage

Contact : liat [@] paris-malaquais.archi.fr

Présentation

Le laboratoire LIAT poursuit depuis plus de vingt ans un programme scientifique qui consiste à questionner les relations entre architecture et infrastructure. Il s’attache à l’analyse de contextes (villes, …

en savoir plus...

Le laboratoire LIAT poursuit depuis plus de vingt ans un programme scientifique qui consiste à questionner les relations entre architecture et infrastructure. Il s’attache à l’analyse de contextes (villes, territoires, paysages) marqués par les aménagements d’infrastructures et de grands équipements, à travers une approche spécifique qui s’articule autour de recherches historiques, d’analyses critiques de projets, d’études de cas concrets, et de la constitution d’une histoire des idées.

Formation pluridisciplinaire composée d’architectes, d’urbanistes, d’historiens de l’architecture, d’historiens de l’art, de philosophes, de sociologues, de géographes et d’ingénieurs, le LIAT accueille des doctorants des doctorants des écoles doctorales “Ville, Transports et Territoires” (Communauté Université Paris-Est) et “Histoire de l’art” (Université Paris1 Panthéon-Sorbonne). Le LIAT compte actuellement 12 enseignants chercheurs et 10 doctorants. 16 travaux de thèse ont été soutenus depuis 2007.

Actualités

  L’ouvrage de Luca Merlini, Le XIQ, dits et dessins d’architecture (MétisPresses), fait partie de la sélection du FILAF (Festival International du Livre d’Art et du Film, 18-24 juin 2018, Perp …

en savoir plus...

 

L’ouvrage de Luca Merlini, Le XIQ, dits et dessins d’architecture (MétisPresses), fait partie de la sélection du FILAF (Festival International du Livre d’Art et du Film, 18-24 juin 2018, Perpignan) des trois plus beaux livres d’architecture parus en 2017.

Le plus beau livre sera annoncé lors du Festival le 23 juin 2018.

 

Soutenance de thèse de Dimitri TOUBANOS
Vendredi 25 mai 2018, à 15h
Amphi 2 des Loges, ENSA Paris Malaquais.

Titre de la thèse :

Les projets de logements en Europe à l’aune du développement durable : adaptations, transformations, innovations et obstacles dans la conception architecturale (2005-2015)
Ecole doctorale Ville, Transports et Territoire – ED 528 (Université Paris-Est)
Thèse préparée au sein de l’équipe du laboratoire LIAT –  Laboratoire Infrastructure, Architecture, Territoire

Cette recherche est fondée sur un constat très simple : le développement dit durable est plus qu’un effet du moment, il est une condition sine qua non des établissements humains de l’avenir. Dans ce contexte, l’objectif est d’interroger la profession d’architecte et sa capacité d’adaptation aux problématiques sociétales et environnementales.

Notre travail consiste à analyser, de manière transversale, des opérations contemporaines de logements conçues par des maîtres d’œuvres adoptant une démarche durable, dans le but de :

– Définir les enjeux architecturaux du développement durable.

– Identifier des approches de conception répondant à ces enjeux.

– Mettre en exergue les adaptations, innovations et transformations de la conception architecturale répondant aux enjeux du développement durable.

– Recenser les freins à la conception et réalisation de logements durables.

Financement : Contrat CIFRE ANRT  : Efidis – Groupe SNI ; Bourse Palladio 2014 et 2017

Directrice de thèse : Virginie Picon-Lefebvre

Composition du Jury :
Mme Virginie PICON-LEFEBVRE, Professeur (HDR), École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville (Directrice de thèse)
Mme Catherine MAUMI, Professeur (HDR), École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble (Rapporteur)
Mme Chris YOUNES, Professeur (HDR), Ecole Spéciale d’Architecture et École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-la-Villette (Rapporteur)
M. Marco CREMASCHI, Professeur (HDR), Sciences Po Paris (Examinateur)
M.Cyrille SIMONNET, Professeur, Université de Genève (Examinateur)

Merci de bien vouloir vous inscrire à l’adresse suivante : https://goo.gl/forms/F59oU8QxJ3DTiGFd2

Publications

 

Nouvelle édition

Réédition de l’ouvrage d’Ulrich Conrads, Programmes et manifestes de l’architecture du XX° siècle, (1964), Editions de La Villette, 2018, Préface de Dominique Rouillard.

 

Politique des infrastructures. Permanence, effacement, disparition, sous la direction de Dominique Rouillard, Genève, MétisPresses, février 2018, 240 p.

PRESENTATION A LA LIBRAIRIE VOLUME LE 4 AVRIL 2018, 19h30
Rencontre avec les auteurs modérée par le Professeur Pieter UYTTENHOVE, Professeur d’histoire et de théorie de l’urbanisme à l’Université de Gand
Librairie Volume, 47 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris
Evénement Facebook

Publication des travaux des chercheurs du LIAT sur le programme transversal « Permanence, effacement, disparition ».
Les auteurs : Carlotta Darò, Gilles Delalex, Jac Fol, Xuan Son Le, Fanny Lopez, Mathieu Mercuriali, Luca Merlini, Frédérique Mocquet, Can Onaner, Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard, Marika Rupeka, Georgi Stanishev, Zeila Tesoriere.

Les infrastructures disputent à l’architecture le pouvoir politique de faire image. Elles incarnent, comme elle, la puissance d’une nation et la volonté d’en prolonger l’héritage. Cette évidence doit aujourd’hui être relativisée, tant sont vacillants les contextes dans lesquels les infrastructures sont bâties, gérées ou encore transformées.
Après la crise du progrès, l’effondrement des empires coloniaux ou des totalitarismes, à l’époque de la dématérialisation des technologies et de la multiplication des risques  environnementaux, la question de la durée et de la représentativité des infrastructures devient toujours plus problématique. Que dire en effet de leur résistance, de leur adaptabilité ou de leur valeur de témoignage dès lors que l’aura qu’elles étaient censées représenter s’affaiblit et que l’ancrage territorial ne constitue plus une de leurs données ?
En analysant des exemples d’infrastructures produites dans plusieurs contextes politiques – la dictature militaire brésilienne, le socialisme soviétique, le colonialisme d’Indochine, ou encore la démocratie participative du « capitalocène »  – cet ouvrage révèle combien leur rôle symbolique se renouvelle de manière imprévisible. Il en interroge également les destins potentiels, dans la cristallisation des imaginaires politiques à venir, entre actualisations de modèles anciens et fictions postapocalyptiques. Enfin, il se penche sur la résistance qu’opposent les infrastructures aux perpétuelles mutations de la ville contemporaine, et montre dans quelle mesure elles permettent d’assurer l’ajustement entre le réel et les imaginaires qui traversent l’espace urbain.

Introduction
Dominique Rouillard

Politique
Dominique Rouillard, « Effacez tout ! Le Centre Culturel de São Paulo »
Georgi Stanishev, « L’enjeu monumental : radicalisation et survivance de la propagande monumentale communiste dans le Bloc de l’Est »
Xuân Son Le, « L’effacement de la fonction de capitale d’État. Le cas de Saïgon après 1975 »
Can Onaner, « Architecture, immobilisation et émancipation »
Fanny Lopez, « La perte du lieu : les infrastructures du capitalocène »
Marika Rupeka, « Mobilités en milieu suburbain. Persistance de l’innovation infrastructurelle à Milton Keynes »

Imaginaire
Gilles Delalex, « Les ruines joyeuses. Destin des grandes infrastructures modernes dans les récits de fiction apocalyptiques »
Luca Merlini, « Les dessins sublimes vieillissent-ils aussi ? »
Jac Fol, « Contre-épreuves du temps. Reflets, mouvements de l’œil et de l’esprit »
Carlotta Darò, « Sublime technologique et artefacts symboliques : réseaux sonores en représentation»

Mutations
Zeila Tesoriere, « Recyclage et résilience. La fin des oppositions »
Mathieu Mercuriali, « La gare de Lyon : épisode d’obsolescences et de transformations»
Claude Prelorenzo, « La transmutation des infrastructures patrimoniales. Restaurations, reconversions, duplications »
Frédérique Mocquet, « La méthodique observation photographique face à l’insoumission du paysage : l’Observatoire Photographique National du Paysage »

 


Mathieu Mercuriali, Concevoir à grande échelle, Paris, Editions B 42, mars 2018

21 mars 2018, à 19h30 : présentation du livre à la librairie Volume, 47 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris

Du 21 mars au 14 avril 2018, exposition des dessins de l’auteur à la librairie Volume

Monuments, palais, usines, sièges sociaux, stades, musées, infrastructures de transport : les grands projets suscitent fascination pour les uns et rejet pour les autres. Ces grands édifices, autrefois représentatifs d’un pouvoir étatique ou religieux – palais et lieux de cultes –, ont été́ remplacés par le développement d’infrastructures industrielles et culturelles à grande échelle – usines et musées. Par leur taille et leur pouvoir d’attraction, ces infrastructures deviennent le vecteur de transformations des territoires urbains et périurbains, dans une situation où la ville ne peut plus être pensée uniquement en termes d’édification ex nihilo, mais bien en termes de transformation durable d’un bâti déjà existant.

À travers l’étude de nombreux documents d’archives concernant la conception de mégaprojets tels que la gare de Lyon, la Samaritaine, le complexe Maine- Montparnasse, la reconversion de l’entrepôt Macdonald ou encore l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, Mathieu Mercuriali pose la question du rôle que jouent ces infrastructures à grande échelle dans la mutation des villes et fait émerger de nouveaux modèles d’interfaces afin de contribuer à la création d’outils dédiés aux acteurs de la ville.

 

 

Info LIAT 6

Le sixième numéro du bulletin d’information du LIAT est disponible.

On y trouvera la liste des publications et de l’ensemble des manifestations qu’ont animés ou auxquelles ont participé les chercheurs du laboratoire en 2017.

 

Conférences

Lundi 2 juillet, 15h – 19h

Séminaire doctoral du LIAT
ENSA Paris-Malaquais

Bérénice Gaussuin
Les chimères rationnelles. Transferts et hybridations dans la restauration au XIXe siècle
Marie Artuphel
« L’édifice unitaire », la formulation d’une alternative pour le logement collectif en Europe, 1957-1972
Nathalie Chabiland
La « Maison de Verre » de Jules Henrivaux : aller au delà de l’énoncé
Marika Rupeka
Le report modal pour inverser l’usage des sols :  Spårtaxi i Göteborg et Phileas Bus-way
Camille Reiss
Systèmes de mobilité et d’accessibilité complémentaires en Amérique du Sud : vers une irrigation rhizomique du territoire. Etudes de cas : le Complexe de l’Alemão à Rio de Janeiro (Brésil) et les Comunas 1 et 2 à Medellin (Colombie).
Yao Sagna
Transports urbains et nouvelles mobilités dans l’espace public des villes africaines: cas de Lomé, Cotonou et Abidjan.
Pauline Detavernier
Le marcheur et la gare. Recherche historico-prospective sur les cheminements en gare et leur gestion spatiale.
Sina Abédi
Du paradis terrestre à la métropole : récit d’une métamorphose (1935-1978)

 

Mardi 26 juin 2018, 12h 

Communication de DOMINIQUE ROUILLARD, « Déplacements dans la ville de demain : décongestion des flux urbains »

Cadre de l’événement : Séminaire Opticsvalley, 8h30 – 15h30

Lieu de l’événement : Square Paris Renault, 3 passage Saint-Pierre Amelot 75011 Paris

> Consultez le programme complet

Jeudi 17 mai, 14h30

Conférence d’AUGUSTIN ROSENSTIEHL, Agence SOA,  « Capitale Agriculture »

Cadre de l’événement : Le séminaire THP/LIAT « Généalogie du projet contemporain ».

Organisateurs :  Département THP et Laboratoire du LIAT, ENSAPM.

Lieu de l’événement : ENSAPM, 14 rue Bonaparte 75006 Paris, Salle 206.

Le séminaire THP / LIAT « Généalogie du projet contemporain », reçoit Augustin Rosenstiehl, architecte de l’agence SOA.

« Capitale Agriculture » est un travail de recherche qui porte un regard historique sur les relations entre l’urbain, l’agricole et la nature en Ile-de-France depuis la fin du 19e siècle afin de fonder une nouvelle orientation pour la Métropole parisienne, dont le mode de développement actuel a été jugé écologiquement intenable par les conclusions de la COP 21. Ce travail est le fruit d’un collectif d’architectes, d’agriculteurs, d’écologues, et de constructeurs qui défend l’idée d’un urbanisme agricole par le dézonage des fonctions et l’évolution de l’agriculture comme discipline et pratique générale de régulation du vivant.

Les espaces verts de l’urbanisme moderne qui se sont rependus à l’envie sur le territoire francilien ne sont pas plus aptes que les monocultures céréalières des grands plateaux à accueillir nos colocataires non-humains dont nous dépendons aujourd’hui plus que jamais. Face à la crise environnementale, qui se manifeste comme une crise du sol, croisant chute de la biodiversité et augmentation des inégalités sociales, l’agroécologie, l’espace public vicinal et la « Ferme Ouverte » sont autant de pistes pour remettre au centre des périphéries un accès à la culture dans tous les sens du terme. A partir des formes ordinaires de la banlieue parisienne, des grands ensembles, des lotissements et des zones d’activités s’organise une revalorisation du sol, et à partir des 5000 fermes existantes un réseau de nouvelles centralités civiques à l’échelle métropolitaine.

Augustin Rosenstiehl (né en 1973), master d’ethnologie à l’Université Paris X en 1997, est architecte DPLG (ENSA Paris Malaquais, 2003) et est gérant de l’agence d’Architecture SOA depuis 2001. Il est fondateur et président du LUA (Laboratoire d’Urbanisme Agricole).

SOA contribue au développement des deux grandes fonctions urbaines qui s’organisent dans le territoire rural et métropolitain français : habiter et équiper. La production de l’agence est alimentée par son laboratoire de recherche pluridisciplinaire qui interroge la place de la nature dans l’urbain et explore la potentialité de ses formes dans le renouvellement de l’habitat, des équipements et de l’espace public. Ainsi, intégrer la culture, le jardin et les productions du vivant parmi les évolutions de la ville est une façon de repenser les grandes questions environnementales et énergétiques de notre époque. Le Laboratoire d’Urbanisme Agricole, fondé en 2012, est une plateforme de recherche pluridisciplinaire qui s’intéresse aux modes de cohabitation des fonctions urbaines et des fonctions agricoles dans le tissage des territoires métropolitains et ruraux.

 

Vendredi 8 juin 2018, 11h15

Intervention de BERENICE GAUSSUIN, « Restauration/Création. Transferts d’innovations entre approches du projet d’architecture au XIXe siècle »

Cadre de l’événement : Séminaire « Construire, Restaurer, Détruire. Les chantiers du XVIII au XXe siècle. »

Organisateurs : Institut National d’Histoire de l’Art – INHA

Lieu de l’événement : Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari, INHA

> Programme complet du séminaire

 

Mardi 15 mai 2018, 18h30

Conférence de MARIA SALERNO, « Permanence, effacement, disparition. Transformations du paysage des champs pelégréens »

Cadre de l’événement : Cycle de conférences « Les mardis de Dante » organisé par l’Association Dante Alighieri de Bordeaux

Organisateur : Association Dante Alighieri Bordeaux

Lieu : Institut Cervantes – 57 cours de l’Intendance – 33 000 Bordeaux

 

 

Lundi 23 avril 2018, 9h30

Conférence de LUCA MERLINI, « Dialoghi tra testo e disegno »

Cadre de l’événement : Co.R.I 2016

Organisateurs : Università degli Studi de Palerme

Lieu de l’événement : DICAM – Dipartimento di Ingegneria Civile, Ambientale, Aerospaziale, dei Materiali (Département d’ingénierie civile, environnementale, aérospatiale et des matériaux)
Università degli Studi de Palerme, Italie

 

Samedi 21 avril 2018, 17h

Conférence de LUCA MERLINI, « Libri tra letteratura e architettura »

Cadre de l’événement : Laboratoire ouvert « Libri come architetture », 21-22 avril 2018

Organisateurs : DICAM, Università degli Studi de Palerme

Lieu de l’événement : Musée régional d’art moderne et contemporain, Palazzo Belmonte Riso, Palerme

 

   

Mardi 10 avril 2018, 18h

Pierre Hermé en conversation avec Dominique Rouillard
ENSA Paris-Malaquais

18h : Conversation de PIERRE HERME et DOMINIQUE ROUILLARD, Amphithéâtre d’honneur

19h : Dégustation d’Ispahan
Chapelle des Beaux-Arts de Paris

Quel meilleur terrain de jeu pour la rencontre entre Paris et Ispahan, que celui de la gastronomie ? Et quel meilleur ambassadeur que Pierre Hermé ? Créateur d’un entremets au nom de la ville d’Ispahan, il est celui qui a su donner une identité gustative à la capitale safavide. Son créateur en fait la description suivante : “ Une subtile alliance de la crème aux pétales de rose, douce et suave, avec le litchi, dont la saveur, prolongement de celle de la rose et de la framboise, contraste avec celles-ci par son acidité et sa puissance, le tout dans une enveloppe moelleuse et craquante de macaron”.

Cadre de l’événement : Semaine Culturelle d’Ispahan à Paris

Organisateurs : Conseil Franco-Iranien en partenariat avec l’École des Beaux-Arts, le Laboratoire Infrastrucure Architecture Territoire, l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Malaquais et Iran Héritage, dans le cadre de la Semaine Culturelle d’Ispahan à Paris, organisée sous le commissariat de SINA ABEDI.

Lieu : ENSA Paris Malaquais, 14 rue Bonaparte 75005 Paris

> En savoir plus
Le programme de la Semaine d’Ispahan à Paris

 

Mardi 17 Avril 2018, 19hO0

Conférence de LUCA MERLINI, « D’un titre à l’autre ».

Organisateurs : ENSAS

Lieu de l’événement : Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg – La Fabrique, Amphi 1

« Ce que je souhaiterais à travers cette conférence, c’est vous emmener dans mon monde et le faire à travers des dessins et des projets d’où pourrait se dégager ce que signifie, à mes yeux, « être à la fois architecte et enseignant d’architecture».

Ce sera une conférence sur le regard et la main, sur quelques thèmes-concepts qui me sont chers et qui sont parfois devenus projets, sur une manière de penser le projet d’architecture profondément marquée par le littéraire que je suis, et aussi sur quelques « héros » qui feront une apparition ici ou là. » Luca Merlini

 

 

Vendredi 6 avril 2018, 9h45

Communication de FANNY LOPEZ, « Inverser la hiérarchie du système électrique : les micro-réseaux électriques à New-York ».

Cadre de l’évènement : journée d’études « Le rôle des mini-réseaux dans les réponses territoriales aux enjeux de la transition énergétique ».

Organisateurs :  groupe transversal « Ville et énergie » du réseau Labex Futurs Urbains.

Lieu : Université Paris Est, Campus de la Cité Descartes, 14-20 boulevard Newton, Champs-sur-Marne.

Suite aux dégâts liés à l’ouragan Sandy en 2012, les micro-réseaux électriques ou micro-smart grids sont une préoccupation centrale pour les acteurs de l’énergie New-Yorkais. Cette contribution propose d’en retracer l’histoire en revenant sur les projets les plus emblématiques et en observant comment les infrastructures numériques (data center) viennent parfois complexifier la donne.

> Consultez le programme

 

 

Jeudi 5 avril 2018, 14h30

Conférence de JOFFREY BECKER, « Vivre et travailler dans une machine : L’écologie des systèmes cyber-physiques ».

Cadre de l’événement : Le séminaire THP/LIAT « Généalogie du projet contemporain ».

Organisateurs :  Département THP et Laboratoire du LIAT, ENSAPM.

Lieu de l’événement : ENSAPM, 14 rue Bonaparte 75006 Paris, Salle 206.

La cybernétique, science interdisciplinaire des systèmes clos, est à l’origine de bien des transformations et sa révolution est encore loin d’avoir épuisé toute ses ressources. La dissémination croissante de senseurs et d’effecteurs dans l’environnement implique de prendre en compte l’impact qu’ont les technologies dites numériques sur nos sociétés. Au delà de toutes les machines dont on peut suivre les exploits dans la presse ou sur internet, il y a aussi tous les systèmes robotiques qu’on ne remarque pas et qui, pourtant, habitent déjà nos sociétés et en régulent les activités. Ces technologies, dont la transversalité les inscrit dans maints domaines d’activité humaine, ressortent d’une volonté d’augmenter la performance des systèmes socio-techniques en économisant sur les moyens humains qui jusqu’alors en permettaient la régulation. Partant de l’étude ethnographique d’un élevage laitier robotisé menée en collaboration avec l’anthropologue belge Séverine Lagneaux, je montrerai de quelle manière ces systèmes cyber-physiques ne participent pas simplement d’une transformation des activités mais aussi d’une reconfiguration des liens au sein d’une communauté hybride élargie aux machines.

Joffrey Becker est docteur en anthropologie sociale et ethnologie, et chercheur affilié au Laboratoire d’Anthropologie Sociale (UMR7130). Ses recherches portent sur la robotique et plus particulièrement sur les relations entre humains et machines. Elles se sont d’abord intéressées aux procédures permettant de construire des robots humanoïdes et aux processus mentaux que ces derniers mettent en route lors de leurs performances. Elles visent aujourd’hui à mieux saisir les implications épistémologiques des systèmes complexes, et notamment les effets qu’ils ont sur nos modèles. Ces recherches ont amené J. Becker à travailler au sein de plusieurs instituts (CNRS, INRIA, MIT, Collège de France), et elles ont donné lieu à la publication de l’ouvrage Humanoïdes, Expérimentations croisées entre arts et sciences (Presses Universitaires de Paris Ouest, 2015).

 

 

Jeudi 22 mars 2018, 18h

Intervention de Gilles DELALEX, « Urban Condenser on the Paris Saclay Campus »

Cadre de l’événement : VILLARD 19, séminaire itinérant d’architecture, ENSA Paris-Malaquais, 22-23 mars 2018

Organisateurs : ENSA Paris Malaquais, dans le cadre des Unités d’enseignement P7/P9 et P8. Coordinateurs du séminaire Villard 19 : Maria SALERNO (membre du LIAT), Paolo Bonvini, Marcello Maltese, Lilia Pagano

 

Mercredi 21 mars 2018, 17h00 – 21h00

Conférence de DOMINIQUE ROUILLARD, « Une utopie immédiate. Les mobilités communicantes ».

Cadre de l’événement : cycle « Enjeux de modernité. Villes, architecture, urbanisme, urbanité»

Organisateur : EHESS

Lieu de l’événement : EHESS,  105 bd Raspail 75006 Paris, salle 8 (2e étage). M° Raspail.

Les technologies des nouvelles mobilités communicantes transforment la vie urbaine. Parallèlement, la société des échanges et du partage, de l’e-commerce, du durable et de l’économie circulaire, modifie les comportements et habitus, tout comme les grands magasins ont restructuré la vie bourgeoise. Ces trois déterminations – nouvelles technologies, nouvelles mobilités, époque du partage – reformulent tant les programmes et organisations spatiales que les catégories et paradigmes, oppositions traditionnelles qui structurent l’espace de l’architecte.

Au cœur des enjeux environnementaux et planétaires, on considère une « utopie immédiate », éloignée autant des utopies apocalyptiques et prophétiques de la fin des déplacements, ou celle régressive de la ville marchable, que des projets recyclant les visions progressistes d’un temps qui n’est plus, ou d’une prospective sans cesse en échec.

La question posée par l’arrivée des véhicules écologiques et communicants est aussi sociétale : s’ils arrivent, comment transforment-ils la ville et l’architecture, et inversement comment sont-ils accueillis ?

Lundi 5 mars 2018, à 10h

Intervention de CARLOTTA DARÒ et PIERRE MARIETAN, « Architecture et musique: histoire d’une rencontre inédite à Evry »

Cadre de l’événement : Séminaire de l’Agora

Organisateurs : Association de Recherche et d’Enseignement sur la Clinique dans son rapport au lien Social

Lieu de l’événement : Canopé, 110 Grand Place de l’Agora, Evry

A la rencontre entre architecture et musique, ce séminaire souhaite réanimer un dialogue interrompu autour d’une expérience méconnue et plutôt singulière de tentative d’insertion qualitative du son dans le cadre d’une opération de construction de nouveaux logements à Evry.
C’est en 1979, le compositeur Pierre Mariétan et l’architecte Alain Sarfati collaborent sur l’opération Villas des Glycines, dans le quartier des Epinettes. Plusieurs dispositifs acoustiques et électro-acoustiques viendront composer « un espace de vie musical » qui sera pour autant mal perçu par les habitants. Quels étaient les intentions et motivations de départ ? Par quel processus de réalisation cette expérience inédite a été possible ? Quel écart entre le projet et la réalisation, et le rôle joué par les différents acteurs (promoteur, architecte, compositeur, habitants) ?

> En savoir plus

Expositions

 

 

  

« Jacques-François Blondel, architecte des Lumières à Metz »
Exposition du 12 avril au 13 juillet 2018
Galerie de l’Arsenal, Metz
www.arsenal-metz.fr

Architecte parisien, académicien, professeur royal, Jacques-François Blondel vint à Metz en 1761. Il est chargé par le Maréchal d’Estrées d’aménager les places autour de la Cathédrale Saint-Étienne. Son projet, réalisé quelques années plus tard, constitue l’un des meilleurs ensembles urbains du XVIIIe siècle. En effet, avant tout théoricien, ses constructions sont rares et précieuses. Son chef-d’oeuvre est incontestablement l’aménagement de la Place d’Armes à Metz qui se situe dans la lignée de ses prestigieuses consoeurs parisiennes, que sont Vendôme ou Concorde. Cette exposition inédite, accompagnant la candidature de « Metz royale et impériale » sur la liste du patrimoine mondial, propose de faire découvrir à travers le projet messin les talents multiples de Jacques-François Blondel, collaborateur de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, auteur prolifique, créateur de décors éphémères, concepteurs de nombreux projets et surtout professeur qui forma toute une génération d’architectes européens et dont la méthode d’enseignement servira de fondement au système actuel d’apprentissage de l’architecture.

L’événement s’accompagne d’une exposition-dossier à la Cité de l’architecture, sur le thème « Architecture et pouvoir, un portail pour la cathédrale de Metz » du 28 mars au 29 septembre 2018

Commissariat de Jean-Marc HOFMAN, attaché à la conservation des moulages, Cité de l’architecture & du patrimoine et Aurélien DAVRIUS, maître-assistant, École nationale supérieure Paris-Malaquais – Laboratoire LIAT

> En savoir plus
> Téléchargez le dossier de l’exposition « Architecture & Pouvoir. Un portail pour la cathédrale de Metz »

 

En l’honneur de LUCA MERLINI, architecte, professeur à l’école et responsable du département Théorie, Histoire, Projet, l’ENSA Paris-Malaquais présente l’exposition Construire, Dessiner, Transmettre (17 novembre – 3 février 2018).

Jeudi 16 novembre – Soirée d’inauguration
17h, Leçon d’honneur de Luca Merlini – Amphi 2 des Loges, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris
Avec Bernard Tschumi, Dominique Rouillard et Benjamin Lafore, modérée par Gilles Delalex
19h30, Vernissage de l’exposition des dessins de Luca Merlini – Espace Callot, 1 rue Jacques Callot, 75006 Paris
Présentation de son dernier ouvrage Le XIQ, dits et dessins d’architecture. Introduction par Carlotta Darò.

CONSTRUIRE une démarche, DESSINER avec frénésie, TRANSMETTRE la montagne

La main de Luca Merlini dessine sans fin : ce qu’elle dessine est présenté dans cette exposition en trois chapitres différents.

Comprendre ou construire une démarche: parfois la main qui dessine interroge le comment du projet. Elle produit  de longs dessins qui peuvent  être lus comme une coupe sur la construction d’une démarche ou sur un paysage imaginaire.

Errer  ou dessiner avec frénésie: parfois la main qui dessine revient à une sorte d’intimité à travers des esquisses qui relèvent de l’idée entre un inachevé et un devenir, qui relèvent des errances du trait  dans la fabrique du projet, ou du simple plaisir.

Transmettre: parfois la main qui dessine devient un vecteur de pédagogie pour transmettre la montagne. Pourquoi la montagne? Un architecte célèbre a dit : l’étudiant d’architecture doit se confronter très vite à la montagne. Certes, mais la montagne n’est pas la même à Mendrisio,  Porto, Londres ou Paris.  Quelle est donc  cette montagne? Pour donner une possible réponse, la main qui dessine, à travers des extraits du récent ouvrage de Luca Merlini, « Le XIQ, dits et dessins d’architecture », offre une réflexion tendre et inquiète sur ce que veut dire « être architecte ». Le XIQ réunit le dessin et le texte, chacun étant le doppelgänger de l’autre, et entrelace trois formes de récit, chacun appelant un type propre de dessin : les inconnues (X) sont présentés sous forme de lexique, les invités (I) sont un hommage à cinq personnages-espaces et les quasi-fictions (Q) sont des incursions dans quelques mondes qui sont l’extension de ce que nous sommes.

Publications

Accédez au portfolio des ouvrages et directions d’ouvrages   Nouvelle édition Réédition de l’ouvrage d’Ulrich Conrads, Programmes et manifestes de l’architecture du XX° siècle, (1964), …

en savoir plus...

Accédez au portfolio des ouvrages et directions d’ouvrages

 

Nouvelle édition

Réédition de l’ouvrage d’Ulrich Conrads, Programmes et manifestes de l’architecture du XX° siècle, (1964), Editions de La Villette, 2018, Préface de Dominique Rouillard.

 

Politique des infrastructures. Permanence, effacement, disparition, sous la direction de Dominique Rouillard, Genève, MétisPresses, février 2018, 240 p.

PRESENTATION A LA LIBRAIRIE VOLUME LE 4 AVRIL 2018, 19h30
Rencontre avec les auteurs modérée par le Professeur Pieter UYTTENHOVE, Professeur d’histoire et de théorie de l’urbanisme à l’Université de Gand
Librairie Volume, 47 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris
Evénement Facebook

Publication des travaux des chercheurs du LIAT sur le programme transversal « Permanence, effacement, disparition ».
Les auteurs : Carlotta Darò, Gilles Delalex, Jac Fol, Xuan Son Le, Fanny Lopez, Mathieu Mercuriali, Luca Merlini, Frédérique Mocquet, Can Onaner, Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard, Marika Rupeka, Georgi Stanishev, Zeila Tesoriere.

Les infrastructures disputent à l’architecture le pouvoir politique de faire image. Elles incarnent, comme elle, la puissance d’une nation et la volonté d’en prolonger l’héritage. Cette évidence doit aujourd’hui être relativisée, tant sont vacillants les contextes dans lesquels les infrastructures sont bâties, gérées ou encore transformées.
Après la crise du progrès, l’effondrement des empires coloniaux ou des totalitarismes, à l’époque de la dématérialisation des technologies et de la multiplication des risques  environnementaux, la question de la durée et de la représentativité des infrastructures devient toujours plus problématique. Que dire en effet de leur résistance, de leur adaptabilité ou de leur valeur de témoignage dès lors que l’aura qu’elles étaient censées représenter s’affaiblit et que l’ancrage territorial ne constitue plus une de leurs données ?
En analysant des exemples d’infrastructures produites dans plusieurs contextes politiques – la dictature militaire brésilienne, le socialisme soviétique, le colonialisme d’Indochine, ou encore la démocratie participative du « capitalocène »  – cet ouvrage révèle combien leur rôle symbolique se renouvelle de manière imprévisible. Il en interroge également les destins potentiels, dans la cristallisation des imaginaires politiques à venir, entre actualisations de modèles anciens et fictions postapocalyptiques. Enfin, il se penche sur la résistance qu’opposent les infrastructures aux perpétuelles mutations de la ville contemporaine, et montre dans quelle mesure elles permettent d’assurer l’ajustement entre le réel et les imaginaires qui traversent l’espace urbain.

Introduction
Dominique Rouillard

Politique
Dominique Rouillard, « Effacez tout ! Le Centre Culturel de São Paulo »
Georgi Stanishev, « L’enjeu monumental : radicalisation et survivance de la propagande monumentale communiste dans le Bloc de l’Est »
Xuân Son Le, « L’effacement de la fonction de capitale d’État. Le cas de Saïgon après 1975 »
Can Onaner, « Architecture, immobilisation et émancipation »
Fanny Lopez, « La perte du lieu : les infrastructures du capitalocène »
Marika Rupeka, « Mobilités en milieu suburbain. Persistance de l’innovation infrastructurelle à Milton Keynes »

Imaginaire
Gilles Delalex, « Les ruines joyeuses. Destin des grandes infrastructures modernes dans les récits de fiction apocalyptiques »
Luca Merlini, « Les dessins sublimes vieillissent-ils aussi ? »
Jac Fol, « Contre-épreuves du temps. Reflets, mouvements de l’œil et de l’esprit »
Carlotta Darò, « Sublime technologique et artefacts symboliques : réseaux sonores en représentation»

Mutations
Zeila Tesoriere, « Recyclage et résilience. La fin des oppositions »
Mathieu Mercuriali, « La gare de Lyon : épisode d’obsolescences et de transformations»
Claude Prelorenzo, « La transmutation des infrastructures patrimoniales. Restaurations, reconversions, duplications »
Frédérique Mocquet, « La méthodique observation photographique face à l’insoumission du paysage : l’Observatoire Photographique National du Paysage »

 


Mathieu Mercuriali, Concevoir à grande échelle, Paris, Editions B 42, mars 2018

21 mars 2018, à 19h30 : présentation du livre à la librairie Volume, 47 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris

Du 21 mars au 14 avril 2018, exposition des dessins de l’auteur à la librairie Volume

Monuments, palais, usines, sièges sociaux, stades, musées, infrastructures de transport : les grands projets suscitent fascination pour les uns et rejet pour les autres. Ces grands édifices, autrefois représentatifs d’un pouvoir étatique ou religieux – palais et lieux de cultes –, ont été́ remplacés par le développement d’infrastructures industrielles et culturelles à grande échelle – usines et musées. Par leur taille et leur pouvoir d’attraction, ces infrastructures deviennent le vecteur de transformations des territoires urbains et périurbains, dans une situation où la ville ne peut plus être pensée uniquement en termes d’édification ex nihilo, mais bien en termes de transformation durable d’un bâti déjà existant.

À travers l’étude de nombreux documents d’archives concernant la conception de mégaprojets tels que la gare de Lyon, la Samaritaine, le complexe Maine- Montparnasse, la reconversion de l’entrepôt Macdonald ou encore l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, Mathieu Mercuriali pose la question du rôle que jouent ces infrastructures à grande échelle dans la mutation des villes et fait émerger de nouveaux modèles d’interfaces afin de contribuer à la création d’outils dédiés aux acteurs de la ville.

 

 

Georgi StanishevLa tour Tatline. Monument à la IIIe Internationale? Paris: B2, collection Laboratoires, octobre 2017, 176 pages, 77 ill. Introduction de Nikola Jankovic.

8 novembre 2017 : présentation du livre à la librarie Volume, 47 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris.

Avec sa silhouette iconique de Babel des Temps modernes, on croit toujours se « souvenir » du Monument à la IIIe Internationale (1919-1920) de V. Tatline (1885-1953). Pourtant, notre esprit ne retient souvent de la « Tour Tatline » que la sculpture tirée d’un musée imaginaire, alors qu’il s’agit d’abord du modèle réduit d’une « anti-Tour Eiffel » non réalisée. Bien plus élevée que les 160 m du treillis fuselé de la Tour TSF (1920-1922) de l’ingénieur-architecte V. Choukhov (1853-1939), les 400 m de contreplongées constructivistes auraient dû incarner un monument socialiste et une œuvre d’art cosmopolite totale, tour à tour promenade cinématique, centre d’émission radio et haut-parleur d’amplification de la voix de Moscou : à la ville et au monde prolétarien.

 

Luca MerliniLe XIQ, dits et dessins d’architecture, Paris: Métispresses, novembre 2017, 224 pages.

Il y a quelques années, Luca Merlini proposait de traverser Le Pays des maisons longues (2010). Ce précédent voyage en architecture en six étapes trouve une suite ici : elle se passe dans un lexique en compagnie d’inconnues (X), d’invités (I) et de quasi-fictions (Q). Cela donne le XIQ, rencontre entre dits et dessins d’architecture. Comme dans tout lexique, c’est l’occasion d’une lecture-parcours sans ordre prédéfini : à chacun d’y dessiner sa trajectoire selon son désir. On peut y passer, volontairement ou subrepticement, d’un concept à un personnage, d’un mur sans fin à un photoroman, d’un immeuble-littéraire aux mains de Grünewald, de lumière à digital… Ce vagabondage est une invitation à devenir un habitant du XIQ, c’est-à-dire un habitant de la pensée dessinée de l’architecture.

Avec une préface de Bernard Tschumi.

 

 

Carlotta Darò, « Sound Conduits », in: gta papers n°1, numéro  thématique « Architecture Machine », dir. Laurent Stalder et Moritz Gleich, mai 2017.

 

 

Alain GuiheuxLe grand espace commun. L’architecture transforme, Paris: Métispresses, Collection vues Densemble Essais, avril 2017, 96 pages.

« Les titres du journal Libération deviennent vite des projets d’architecture. Cette nouvelle situation n’est plus disciplinaire, elle capte tout ce qui vient d’ailleurs: la réponse de l’architecture aux sollicitations des tendances est immédiate. »

Une capacité accélérée d’importer la nébuleuse imaginaire de l’instant, voici l’efficacité de l’architecture. C’est à elle de rendre possibles toutes les histoires que les humains se racontent, tous les désirs et toutes les tentations. Les dispositifs architecturaux travaillent les représentations et les comportements, et réalisent ainsi la performance de l’architecture dans sa capacité à nous transformer.
Architecte et théoricien, Alain Guiheux explore le déploiement de cette extension de l’univers ouvert de l’architecture au sein de l’ensemble des objets fabriqués et communicants.
Au travers d’un parcours en six chapitres dans le mouvement des histoires, des évènements et des images, l’auteur nous conduit à en repenser quelques thèmes majeurs – l’urbanisme comme récit, le projet réflexif, le point de vue de l’expérience et de l’émotion, le patrimoine de l’instant, les scènes architecturale et cinématographique, la transluscence comme valeur.
Et pourtant, il serait erroné d’en conclure à la dissolution de l’architecture: car c’est au final à l’architecture de conditionner la production même d’imaginaires et, plus radicalement, de transformer nos paradigmes. C’est en suivant les traces d’une quête qui, siècle après siècle, nous conduit au Grand espace commun, vers un dépassement émancipateur de toutes les différenciations binaires, qu’Alain Guiheux signe un livre engagé et confiant.

 

Re-vue Malaquais no 4 : Héroïsmes

Le laboratoire LIAT, autour de GILLES DELALEX, a porté le dernier numéro de la Re-vue Malaquais. Elle s’intéresse aux formes que prennent aujourd’hui les figures de l’héroïsme architectural souvent associé aux idéaux avant-gardistes des années 1920 et à leur déclinaison tout au cours du XXe siècle.

Posons que l’héroïsme qualifie ceux qui poursuivent un idéal envers et contre tous, mais aussi les objets qui incarnent cette quête d’idéal. Il appartient aux époques révolutionnaires, emplies d’enthousiasme et d’effroi, où l’on est prêt à tout risquer pour un combat, et où l’on n’hésite pas à se retourner contre l’esprit de son temps. Dans le domaine de l’architecture, le terme renvoie au mythe de l’architecte maudit et solitaire, auteur et défenseur d’une œuvre visionnaire. Il renvoie à la fascination pour les grands projets hérités des utopies modernes, mais aussi à l’ironie et l’autodérision qui surgit face au délire narcissique des pouvoirs qui les ont commandés et des auteurs qui les ont imaginés.

Pour qui et pour quoi est-on héroïque ? L’architecture peut-elle être un outil de résistance et de revendication ? Peut-on construire contre son époque ? L’architecture peut-elle être un combat pour la liberté, l’émancipation et le droit d’expression ?

Gilles Delalex, rédacteur en chef scientifique du n°4

Au sommaire :

Gilles Delalex / Visions et dérisions

VISIONS
Dominique Rouillard / Tous ensemble, l’utopie de « l’espace partagé »
Mathieu Mercuriali / Le bâtiment héroïque comme idéal construit
Carlotta Darò / Nicolas Schöffer et la ville cybernétique
Can Onaner / L’héroïsme en architecture, entre réalisme et formalisme
Luc Mattenberger / Lewisham
Luca Merlini / La montagne gratte-ciel du Gothard

DERISION
Bertrand Lamarche / Fly-a King Kate soon
Matthieu Kavyrchine et Cécile Camart / Persistance du dérisoire – ficus elastica
Gilles Delalex / La modernité post-héroïque de J.G. Ballard
Simon Boudvin / Trophées (Montréal, 1967-2017)
Grégoire Bignier / Monument à l’architecte inconnu
Clément Masurier / Pierce & Pierce, le capital comme héros
Georgi Stanishev / Les monuments héroïques, entre rêve et cauchemar

 

Bérénice Gaussuin, « Restauration des monuments historiques versus production nouvelle : l’Encyclopédie d’architecture et la Gazette des architectes et du bâtiment (1851-1869) », in: Livraisons d’Histoire de l’Architecture n°33, numéro  thématique « Histoire du (des?) patrimoine(s) », 1er semestre 2017.

 

 

Camille Reiss, « Acessibilidade e Efetividade Social das Infraestruturas de Transporte nos Bairros Informais do Rio de Janeiro », in: Chão Urbano (revue en ligne), ANO XVII, n°1, Janvier-Février 2017.

 

 

Door to door

Dominique Rouillard et Alain Guiheux, Door to door. Futur du véhicule, futur urbain, Paris, Archibooks, nov. 2015, 240 pages. Ouvrage en version anglaise : Door to Door. Future of the Vehicle, Future of the City.

Résultats du programme de recherche « IMR. Penser l’architecture, la ville et les paysages au prisme de l’énergie », Ministère de la Culture et de la Communication, BRAUP – Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Atelier International du Grand Paris – Veolia Environnement – Institut VEDECOM.

Les véhicules écologiques et la communication numérique embarquée, à l’ère des flux intelligents et de l’Internet des objets, transforment l’architecture et la ville contemporaines. Door to door, Futur du véhicule, futur urbain, repense les situations urbaines, théorise et imagine les modèles futurs de développement, les nouveaux programmes architecturaux qui en découlent. Il propose et présente les « espaces de l’accès », l’extension-multiplication de l’accessibilité « porte-à-porte » sur six métropoles européennes, et la fonction réparatrice de ces nouveaux outils de « l’auto-mobilité » communicante, résolvant par leur usage les dysfonctionnements urbains. Le parking devient un programme d’avenir pour l’architecture, tandis que le Véhicule Écologique Communicant (VEC), un outil bientôt automate, ni bruyant, ni sale, côtoie humains, nature et animaux dans les bâtiments – le partage des présences et des activités dans un « grand espace commun ».

 

 

Afriques Architectures, infrastructures et territoires en devenir

Afriques. Architectures, infrastructures et territoires en devenir, sous la direction de Dominique Rouillard, Paris, éd. Beaux-Arts et ENSA Paris-Malaquais, nov. 2015, 253 pages.

Publication des travaux des chercheurs du LIAT sur le programme « Afriques ». Les auteurs : Cheikh Biteye, Carlotta Darò, Gilles Delalex, Jac Fol, Florian Hertweck, Xuan Le Son, Fanny Lopez, Luca Merlini, Can Onaner, Virginie Picon-Lefebvre, Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard, Maria Salerno, Zeila Tesoriere.

Entre mythe et réalités, l’Afrique est un continent où les infrastructures sont perçues comme une clé majeure de son développement, mais aussi bien pour réaliser son unité géographique, politique et culturelle : l’Afrique « a besoin de se relier à elle-même ». Le progrès y revêt tout autant une dimension fantasmatique, que ce soit dans l’utopie énergétique de coloniser le désert Saharien ou de relier le continent à l’Europe, en lui retirant son insularité. Du devenir du transfert des villes capitales au phénomène inverse de foules urbaines valant comme schéma directeur absent, le Laboratoire Infrastructure Architecture Territoire initie une exploration sur des pratiques spatialisées en Afrique, et interroge la mutation des infrastructures et leur rôle dans l’organisation des territoires urbains et périurbains, mettant en évidence le nouveau contexte des enjeux environnementaux qui viennent à concerner l’Afrique.

 

 

Conférences

Jeudi 17 mai, 14h30 Conférence d’AUGUSTIN ROSENSTIEHL, Agence SOA,  « Capitale Agriculture » Cadre de l’événement : Le séminaire THP/LIAT « Généalogie du projet contemporain ». Organisateurs :  Dép …

en savoir plus...

Jeudi 17 mai, 14h30

Conférence d’AUGUSTIN ROSENSTIEHL, Agence SOA,  « Capitale Agriculture »

Cadre de l’événement : Le séminaire THP/LIAT « Généalogie du projet contemporain ».

Organisateurs :  Département THP et Laboratoire du LIAT, ENSAPM.

Lieu de l’événement : ENSAPM, 14 rue Bonaparte 75006 Paris, Salle 206.

Le séminaire THP / LIAT « Généalogie du projet contemporain », reçoit Augustin Rosenstiehl, architecte de l’agence SOA.

« Capitale Agriculture » est un travail de recherche qui porte un regard historique sur les relations entre l’urbain, l’agricole et la nature en Ile-de-France depuis la fin du 19e siècle afin de fonder une nouvelle orientation pour la Métropole parisienne, dont le mode de développement actuel a été jugé écologiquement intenable par les conclusions de la COP 21. Ce travail est le fruit d’un collectif d’architectes, d’agriculteurs, d’écologues, et de constructeurs qui défend l’idée d’un urbanisme agricole par le dézonage des fonctions et l’évolution de l’agriculture comme discipline et pratique générale de régulation du vivant.

Les espaces verts de l’urbanisme moderne qui se sont rependus à l’envie sur le territoire francilien ne sont pas plus aptes que les monocultures céréalières des grands plateaux à accueillir nos colocataires non-humains dont nous dépendons aujourd’hui plus que jamais. Face à la crise environnementale, qui se manifeste comme une crise du sol, croisant chute de la biodiversité et augmentation des inégalités sociales, l’agroécologie, l’espace public vicinal et la « Ferme Ouverte » sont autant de pistes pour remettre au centre des périphéries un accès à la culture dans tous les sens du terme. A partir des formes ordinaires de la banlieue parisienne, des grands ensembles, des lotissements et des zones d’activités s’organise une revalorisation du sol, et à partir des 5000 fermes existantes un réseau de nouvelles centralités civiques à l’échelle métropolitaine.

Augustin Rosenstiehl (né en 1973), master d’ethnologie à l’Université Paris X en 1997, est architecte DPLG (ENSA Paris Malaquais, 2003) et est gérant de l’agence d’Architecture SOA depuis 2001. Il est fondateur et président du LUA (Laboratoire d’Urbanisme Agricole).

SOA contribue au développement des deux grandes fonctions urbaines qui s’organisent dans le territoire rural et métropolitain français : habiter et équiper. La production de l’agence est alimentée par son laboratoire de recherche pluridisciplinaire qui interroge la place de la nature dans l’urbain et explore la potentialité de ses formes dans le renouvellement de l’habitat, des équipements et de l’espace public. Ainsi, intégrer la culture, le jardin et les productions du vivant parmi les évolutions de la ville est une façon de repenser les grandes questions environnementales et énergétiques de notre époque. Le Laboratoire d’Urbanisme Agricole, fondé en 2012, est une plateforme de recherche pluridisciplinaire qui s’intéresse aux modes de cohabitation des fonctions urbaines et des fonctions agricoles dans le tissage des territoires métropolitains et ruraux.

 

Vendredi 8 juin 2018, 11h15

Intervention de Bérénice GAUSSUIN, « Restauration/Création. Transferts d’innovations entre approches du projet d’architecture au XIXe siècle »

Cadre de l’événement : Séminaire « Construire, Restaurer, Détruire. Les chantiers du XVIII au XXe siècle. »

Organisateurs : Institut National d’Histoire de l’Art – INHA

Lieu de l’événement : Galerie Colbert, salle Giorgio Vasari, INHA

> Programme complet du séminaire

 

Mardi 15 mai 2018, 18h30

Conférence de MARIA SALERNO, « Permanence, effacement, disparition. Transformations du paysage des champs pelégréens »

Cadre de l’événement : Cycle de conférences « Les mardis de Dante » organisé par l’Association Dante Alighieri de Bordeaux

Organisateur : Association Dante Alighieri Bordeaux

Lieu : Institut Cervantes – 57 cours de l’Intendance – 33 000 Bordeaux

 

Lundi 23 avril 2018, 9h30

Conférence de LUCA MERLINI, « Dialoghi tra testo e disegno »

Cadre de l’événement : Co.R.I 2016

Organisateurs : Università degli Studi de Palerme

Lieu de l’événement : DICAM – Dipartimento di Ingegneria Civile, Ambientale, Aerospaziale, dei Materiali (Département d’ingénierie civile, environnementale, aérospatiale et des matériaux)
Università degli Studi de Palerme, Italie

 

Samedi 21 avril 2018, 17h

Conférence de LUCA MERLINI, « Libri tra letteratura e architettura »

Cadre de l’événement : Laboratoire ouvert « Libri come architetture », 21-22 avril 2018

Organisateurs : DICAM, Università degli Studi de Palerme

Lieu de l’événement : Musée régional d’art moderne et contemporain, Palazzo Belmonte Riso, Palerme

 

  

Mardi 10 avril 2018, 18h

Pierre Hermé en conversation avec Dominique Rouillard
ENSA Paris-Malaquais

18h : Conversation de PIERRE HERME et DOMINIQUE ROUILLARD, Amphithéâtre d’honneur

19h : Dégustation d’Ispahan
Chapelle des Beaux-Arts de Paris

Quel meilleur terrain de jeu pour la rencontre entre Paris et Ispahan, que celui de la gastronomie ? Et quel meilleur ambassadeur que Pierre Hermé ? Créateur d’un entremets au nom de la ville d’Ispahan, il est celui qui a su donner une identité gustative à la capitale safavide. Son créateur en fait la description suivante : “ Une subtile alliance de la crème aux pétales de rose, douce et suave, avec le litchi, dont la saveur, prolongement de celle de la rose et de la framboise, contraste avec celles-ci par son acidité et sa puissance, le tout dans une enveloppe moelleuse et craquante de macaron”.

Cadre de l’événement : Semaine Culturelle d’Ispahan à Paris

Organisateurs : Conseil Franco-Iranien en partenariat avec l’École des Beaux-Arts, le Laboratoire Infrastrucure Architecture Territoire, l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Malaquais et Iran Héritage, dans le cadre de la Semaine Culturelle d’Ispahan à Paris, organisée sous le commissariat de SINA ABEDI.

Lieu : ENSA Paris Malaquais, 14 rue Bonaparte 75005 Paris

> En savoir plus
Le programme de la Semaine d’Ispahan à Paris

 

Mardi 17 Avril 2018, 19hO0

Conférence de LUCA MERLINI, « D’un titre à l’autre ».

Organisateurs : ENSAS

Lieu de l’événement : Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Strasbourg – La Fabrique, Amphi 1

« Ce que je souhaiterais à travers cette conférence, c’est vous emmener dans mon monde et le faire à travers des dessins et des projets d’où pourrait se dégager ce que signifie, à mes yeux, « être à la fois architecte et enseignant d’architecture».

Ce sera une conférence sur le regard et la main, sur quelques thèmes-concepts qui me sont chers et qui sont parfois devenus projets, sur une manière de penser le projet d’architecture profondément marquée par le littéraire que je suis, et aussi sur quelques « héros » qui feront une apparition ici ou là. » Luca Merlini

 

 

Vendredi 6 avril 2018, 9h45

Communication de FANNY LOPEZ, « Inverser la hiérarchie du système électrique : les micro-réseaux électriques à New-York ».

Cadre de l’évènement : journée d’études « Le rôle des mini-réseaux dans les réponses territoriales aux enjeux de la transition énergétique ».

Organisateurs :  groupe transversal « Ville et énergie » du réseau Labex Futurs Urbains.

Lieu : Université Paris Est, Campus de la Cité Descartes, 14-20 boulevard Newton, Champs-sur-Marne.

Suite aux dégâts liés à l’ouragan Sandy en 2012, les micro-réseaux électriques ou micro-smart grids sont une préoccupation centrale pour les acteurs de l’énergie New-Yorkais. Cette contribution propose d’en retracer l’histoire en revenant sur les projets les plus emblématiques et en observant comment les infrastructures numériques (data center) viennent parfois complexifier la donne.

> Consultez le programme

 

 

Jeudi 5 avril 2018, 14h30

Conférence de JOFFREY BECKER, « Vivre et travailler dans une machine : L’écologie des systèmes cyber-physiques ».

Cadre de l’événement : Le séminaire THP/LIAT « Généalogie du projet contemporain ».

Organisateurs :  Département THP et Laboratoire du LIAT, ENSAPM.

Lieu de l’événement : ENSAPM, 14 rue Bonaparte 75006 Paris, Salle 206.

La cybernétique, science interdisciplinaire des systèmes clos, est à l’origine de bien des transformations et sa révolution est encore loin d’avoir épuisé toute ses ressources. La dissémination croissante de senseurs et d’effecteurs dans l’environnement implique de prendre en compte l’impact qu’ont les technologies dites numériques sur nos sociétés. Au delà de toutes les machines dont on peut suivre les exploits dans la presse ou sur internet, il y a aussi tous les systèmes robotiques qu’on ne remarque pas et qui, pourtant, habitent déjà nos sociétés et en régulent les activités. Ces technologies, dont la transversalité les inscrit dans maints domaines d’activité humaine, ressortent d’une volonté d’augmenter la performance des systèmes socio-techniques en économisant sur les moyens humains qui jusqu’alors en permettaient la régulation. Partant de l’étude ethnographique d’un élevage laitier robotisé menée en collaboration avec l’anthropologue belge Séverine Lagneaux, je montrerai de quelle manière ces systèmes cyber-physiques ne participent pas simplement d’une transformation des activités mais aussi d’une reconfiguration des liens au sein d’une communauté hybride élargie aux machines.

Joffrey Becker est docteur en anthropologie sociale et ethnologie, et chercheur affilié au Laboratoire d’Anthropologie Sociale (UMR7130). Ses recherches portent sur la robotique et plus particulièrement sur les relations entre humains et machines. Elles se sont d’abord intéressées aux procédures permettant de construire des robots humanoïdes et aux processus mentaux que ces derniers mettent en route lors de leurs performances. Elles visent aujourd’hui à mieux saisir les implications épistémologiques des systèmes complexes, et notamment les effets qu’ils ont sur nos modèles. Ces recherches ont amené J. Becker à travailler au sein de plusieurs instituts (CNRS, INRIA, MIT, Collège de France), et elles ont donné lieu à la publication de l’ouvrage Humanoïdes, Expérimentations croisées entre arts et sciences (Presses Universitaires de Paris Ouest, 2015).

 

 

Jeudi 22 mars 2018, 18h

Intervention de Gilles DELALEX, « Urban Condenser on the Paris Saclay Campus »

Cadre de l’événement : VILLARD 19, séminaire itinérant d’architecture, ENSA Paris-Malaquais, 22-23 mars 2018

Organisateurs : ENSA Paris Malaquais, dans le cadre des Unités d’enseignement P7/P9 et P8. Coordinateurs du séminaire Villard 19 : Maria SALERNO (membre du LIAT), Paolo Bonvini, Marcello Maltese, Lilia Pagano

 

Mercredi 21 mars 2018, 17h00 – 21h00

Conférence de DOMINIQUE ROUILLARD, « Une utopie immédiate. Les mobilités communicantes ».

Cadre de l’événement : cycle « Enjeux de modernité. Villes, architecture, urbanisme, urbanité»

Organisateur : EHESS

Lieu de l’événement : EHESS,  105 bd Raspail 75006 Paris, salle 8 (2e étage). M° Raspail.

Les technologies des nouvelles mobilités communicantes transforment la vie urbaine. Parallèlement, la société des échanges et du partage, de l’e-commerce, du durable et de l’économie circulaire, modifie les comportements et habitus, tout comme les grands magasins ont restructuré la vie bourgeoise. Ces trois déterminations – nouvelles technologies, nouvelles mobilités, époque du partage – reformulent tant les programmes et organisations spatiales que les catégories et paradigmes, oppositions traditionnelles qui structurent l’espace de l’architecte.

Au cœur des enjeux environnementaux et planétaires, on considère une « utopie immédiate », éloignée autant des utopies apocalyptiques et prophétiques de la fin des déplacements, ou celle régressive de la ville marchable, que des projets recyclant les visions progressistes d’un temps qui n’est plus, ou d’une prospective sans cesse en échec.

La question posée par l’arrivée des véhicules écologiques et communicants est aussi sociétale : s’ils arrivent, comment transforment-ils la ville et l’architecture, et inversement comment sont-ils accueillis ?

Lundi 5 mars 2018, à 10h

Intervention de CARLOTTA DARÒ et PIERRE MARIETAN, « Architecture et musique: histoire d’une rencontre inédite à Evry »

Cadre de l’événement : Séminaire de l’Agora

Organisateurs : Association de Recherche et d’Enseignement sur la Clinique dans son rapport au lien Social

Lieu de l’événement : Canopé, 110 Grand Place de l’Agora, Evry

A la rencontre entre architecture et musique, ce séminaire souhaite réanimer un dialogue interrompu autour d’une expérience méconnue et plutôt singulière de tentative d’insertion qualitative du son dans le cadre d’une opération de construction de nouveaux logements à Evry.
C’est en 1979, le compositeur Pierre Mariétan et l’architecte Alain Sarfati collaborent sur l’opération Villas des Glycines, dans le quartier des Epinettes. Plusieurs dispositifs acoustiques et électro-acoustiques viendront composer « un espace de vie musical » qui sera pour autant mal perçu par les habitants. Quels étaient les intentions et motivations de départ ? Par quel processus de réalisation cette expérience inédite a été possible ? Quel écart entre le projet et la réalisation, et le rôle joué par les différents acteurs (promoteur, architecte, compositeur, habitants) ?

> En savoir plus

 

Vendredi 8 février 2018, 9h

Intervention d’AURÉLIEN DAVRIUS, « Le patrimoine à l’ère du numérique : réflexion autour du cas de l’œuvre de Blondel à Metz ».

Cadre de l’événement : « Architecture, Patrimoine, Création », 4séminaire Inter-Ecoles du réseau pédagogique scientifique thématique d’enseignement et de recherche dans le champ du patrimoine, du 8 au 10 février 2018.

L’intervention d’Aurélien Davrius se déroulera le vendredi 9 février dans le cadre de la journée de tables rondes : « Témoignages d’expériences pédagogiques sur le patrimoine »

Lieu : Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville

Programme complet

 

Mercredi 31 janvier 2018, 21h

Conférence de DOMINIQUE ROUILLARD, « Door-to-door. Future of the vehicle, future of the City ».

Dimanche 28 et lundi 29 janvier 2018

Communications de Pauline Detavernier, Marika Rupeka et Yao Sagna, doctorant.e.s au LIAT

Cadre de l’événement : Ecole d’hiver internationale « Urban Nodes & Places » 2018. « The future of mobility and how it will change our cities », 27 janvier – 3 février 2018

Organisateurs : Asian-European Co-Lab (AECL), Université technique d’Eindhoven (laboratoire U/Lab)

Lieu : Université Technique d’Eindhoven

> Programme complet

 

Vendredi 26 janvier 2018, 17h

Intervention de CARLOTTA DARÒ, « L’acoustique architecturale : de l’impact culturel d’une science aux approches expérimentales d’un art ».

Cadre de l’événement : rencontres organisées par la Semaine du son « Du sound thinking au sound making. Expérimenter l’architecture à l’oreille »

Lieu : Unesco, salle XI
Horaire : de 17h-21h
sur inscription

> en savoir plus

 

Jeudi 18 janvier 2018

Conférence de STEEVE SABATTO « The organization of a polymorphic ecology of photos: from operational to pedagogical use of the Modular Classification Coordination‘s hypertextual artefact (1951-1952) ».

Cadre de l’événement : colloque et exposition internationale « DISEGNO 2018 – Mastery and uncertainty : the drawings of architecture ».

Organisateurs: Université Catholique de Louvain (Faculté LOCI),  en association avec Drawing Matter, réseau de recherche architecturale ARENA, Architecture & Complexité, et UCL Culture.

Lieu: Tournai.

> Programme provisoire

 

Vendredi 19 janvier 2018, 15h30

Intervention de CARLOTTA DARÒ, « Une vision technologique de la synthèse des arts: Philips et la genèse du Poème électronique »

Cadre de l’événement : Colloque « Le Corbusier et le arts dits primitifs », du 18 au 20 janvier 2018, dans le cadre des XXe rencontres de la Fondation Le Corbusier.

Organisateurs : Fondation Le Corbusier, en partenariat avec le musée du quai Branly et l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

Lieu : Musée du quai Branly

> Programme du colloque

 

 

 

U&U – International PhD Seminar « Urbanism & Urbanization », 9ème édition

 La 9ème édition du séminaire international PhD  Urbanism and Urbanization, dont l’ENSA Paris Malaquais et le laboratoire LIAT sont partenaires, se déroulera à l’Université de Gand du 7 au 9 février 2018. Thème de l’édition : « On reproduction: Re-Imagining the political ecology of urbanism ».

> Programme complet

 

Jeudi 21 décembre 2017

Conférence de BERENICE GAUSSUIN « Restauration = création, Eugène Viollet-le-Duc projeteur de monuments historiques ».

Cadre de l’événement : journée d’étude « Patrimoine en paradoxes ».

Organisateur : ENSA Versailles, ENSP Versailles, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

> Télécharger l’affiche de la journée d’étude

 

Jeudi 14 décembre 2017

Conférence de AURELIEN DAVRIUS « Jacques-François Blondel : état de la recherche ».

Cadre de l’événement : colloque « Jacques-François Blondel et l’enseignement de l’architecture. La dernière leçon de l’architecture « à la française »».

Organisateur : Cité de l’architecture et du patrimoine.

> Télécharger le programme du colloque

 

Samedi 9 décembre 2017

Conférence de XUAN SON LE, « L’enseignement de l’architecture en Indochine (1926-1954) : du régionalisme aux normes de l’ENSBA ? »

Cadre de l’événement : séminaire « HEnsA 20 – Histoire de l’enseignement de l’architecture au XXe siècle ».

Organisateurs: Ecoles d’architecture de Nantes et de Rennes.

Lieu: Ecole d’architecture de Nantes.

> Télécharger le programme prévisionnel du séminaire HEnsA20

 

Mardi 5 décembre 2017

Conférence de DOMINIQUE ROUILLARD « Vies et morts de la mégastructure, 1958-2018 ».

Cadre de l’événement : « HTA Conférences » – cycle de conférences d’histoires et de théories d’architecture contemporaine de l’Université de Liège.
Lieu de l’événement: Amphithéâtres Opéra, Salle Marcel Thiry, Place de la République Française 41, 4000 Liège, Belgique.
Organisateur : Université de Liège, Belgique.

L’enjeu de la conférence est de questionner la pertinence des réflexions initiées par les architectes mégastructurels au tournant des années 1960. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Le dépassement des mégastructures à l’heure d’aujourd’hui est-il effectif ? Cet univers de réflexion, de contes utopiques, d’infrastructures, continue de fasciner aujourd’hui et est ré-investigué par nombre de chercheurs.
Dominique Rouillard interroge à nouveau cet héritage et en cela, nous permet d’éclairer certaines pratiques de l’architecture contemporaine et apporte une lecture de l’état de cette question.

24 novembre 2017, 9h30-12h30.

Séance inaugurale du séminaire « Espaces publics et mobilités ». 

Organisateurs: l’UMR Géographie-cités, en partenariat avec le laboratoire MRTE (Université de Cergy-Pontoise) et le LIAT (ENSA Paris-Malaquais).

Lieu: ENSA Paris-Malaquais, salle Gertrude Jekyll

Organisateurs : Antoine FleuryJean-Baptiste Frétigny et Dimitra Kanellopoulou

 

23-24 novembre 2017

Evénement-débat « Architecture et idéologie ». 

Lieu: Jeudi 23 novembre 2017, de 9h à 20h à l’ENSA Paris-Malaquais, 14 rue Bonaparte, 75 006 Paris.
Vendredi 24 novembre 2017, de 9h30 à 20h à l’EAV&T Marne-la-Vallée, 12 avenue Blaise Pascal, 77420 Champs-sur-Marne.

Organisateurs : Can Onaner et Gilles Delalex, soutenu par les laboratoires LIAT (Directrice Dominique Rouillard) de l’ENSA Paris-Malaquais et OCS de l’EAV&T Marne-la-Vallée (Directeur Paul Landauer).

Comité Scientifique: Dominique Rouillard, Luc Baboulet, Jean Taricat, Georgi Stanishev, Can Onaner et Gilles Delalex.

> Télécharger le programme détaillé de l’événement-débat

> Voir l’affiche

 

Jeudi 26 octobre 2017

Conférence de CLAUDE PRELORENZO « La place du climat et de l’environnement dans les doctrines et réalisations architecturales du mouvement moderne. Focus sur la Villa Baizeau de Le Corbusier à Carthage ».

Cadre de l’événement : Journée Développement durable.

Organisateur : Ecole Supérieure d’Audiovisuel et de Design, Tunis.

 

24, 25 et 26 octobre 2017

Trois conférences de DOMINIQUE ROUILLARD

« Superarchitecture. Le futur de l’architecture, 1950 – 1970  » (télécharger l’affiche),

« Le monument à l’ère de l’événement, ou le renouveau de l’intervention contemporaine dans le patrimoine bâti » (télécharger l’affiche),

« Door-to-door. Futur du véhicule, futur urbain, une utopie pragmatique » (télécharger l’affiche).

Organisateur : Université de Guangzhou, Chine.

 

5 octobre 2017

Intervention de AURELIEN DAVRIUS « Masters and servants: parallel worlds? », dans le cadre du panel 2: « Modern, convenient and efficient houses ».

Cadre de l’événement : Colloque « Home comforts. The physical and emotional meanings of home in Europe,1650-1900 ».

Organisateur : Université Métropolitaine de Manchester.

> Télécharger le programme du colloque

 

25 septembre 2017

Conférence de LUCA MERLINI « Il viaggio dell’architetto in 3 tappe ».

Organisateur : Organizzazione ticinese Ingegneri-Architetti.

Lieu : Lugano, Suisse.

 

12-13 septembre 2017

Deux conférences de DOMINIQUE ROUILLARD « Superarquitetura » et « Door-to-door ».

Cadre de l’événement : Séminaire « O futuro e a cidade: projetos e projeções ».

Organisateur : Université Fédérale de Rio de Janeiro.

> Consulter le programme

 

Vendredi 16 juin 2017

Conférence de CLAUDE PRELORENZO
« Les villes portuaires d’aujourd’hui. Quelles problématiques? »

Cadre de l’événement : soirée thématique sur le Port de pêche de Boulogne-sur-Mer: « Capécure – un port dans la ville ».

Organisateurs : Ville de Boulogne (service « Ville d’art et d’histoire »), association « Mémoires du Travail ».

Lieu: Quai 42, rue Gambetta, Boulogne-sur-Mer.

 

 

Mercredi 7 juin 2017, à 19h30

Présentation de l’ouvrage « Le grand espace commun. L’architecture transforme » de ALAIN GUIHEUX, en présence de l’auteur.

Lieu: librairie Volume, 47 rue Notre-Dame de Nazareth, Paris.

 

Vendredi 19 mai 2017

Communication de FANNY LOPEZ
dans le cadre de la journée d’étude « Micro-grids and grassroots initiatives in energy transition: Berlin. London. Paris ».

Cadre de l’événement : cette journée d’étude s’inscrit comme un temps de restitution et d’échange autour de deux programmes de recherche fortement interconnectés :
– VITE ! financé par l’ANR, dirigé par Olivier Coutard (Cnrs Umr 8134 – Latts) et Caroline Gallez (Ifsttar – UPM).
– Future of energy financé par la fondation Tuck, porté par le laboratoire OCS, dirigé par Fanny Lopez, Maitre assistante HCA à l’Eav&t avec Alexandre Bouton architecte – urbaniste fondateur de l’agence Urban Act.

Lieu: École d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-vallée.
12 Avenue Blaise Pascal, 77420 Champs-sur-Marne.

> Programme de la journée

 

Vendredi 12 mai 2017

Conférence de ALAIN GUIHEUX
« Le grand espace commun ».

Cadre de l’événement : colloque international « Humanisme de l’autre: Art, Espace, Architecture ».
Organisé en partenariat avec l’Ecole Spéciale d’Architecture, Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains, Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon.

Lieu: Columbia Global Centers, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, Paris 75006.

Télécharger le programme

 

Vendredi 23 mars 2017

Communication de BERENICE GAUSSUIN
« Restauration VS Production nouvelle. L’Encyclopédie d’architecture et la Gazette des architectes et du bâtiment.
(1851-1869) »
.

Cadre de l’événement : deuxièmes rencontres de l’AHA « Restaurer ou réhabiliter l’architecture, XIXe-XXIe siècle. Une mise en perspective historiographique des pratiques et des représentations patrimoniales ».

Lieu : INHA – Galerie Colbert – 2 rue Vivienne / 6 rue des Petits-Champs, 75002 Paris et ENSA Paris-Val de Seine, 3 quai Panhard et Levassor, 75013 Paris.

> Consulter le programme des rencontres AHA

 

Jeudi 26 janvier 2017

Conférence de CARLOTTA DARO
“The Geometry of Sound: on Gustave Lyon Acoustician”.

Cadre de l’événement : série de conférences sur la recherche architecturale.
Lieu : Université de Technologie de Graz.

c-prelorenzo

Mercredi 7 décembre 2016

Participation de CLAUDE PRELORENZO à la table ronde
“Le Corbusier au Patrimoine de l’Unesco”.

Organisateurs de l’événement : Association des amis de la Fondation le Corbusier, le Service culturel de l’Ambassade de France aux EU, School of Fine Arts de New York.
Lieu : School of Fine Arts de New York.

 

figurations-de-la-cite_annonce-expo-et-colloque

Mercredi 23 novembre 2016

Participation de DOMINIQUE ROUILLARD à la table ronde « Mutations et enjeux présents des figurations de la cité » lors d’une journée d’étude, dans le cadre de l’exposition « Figurations de la Cité. Autour du plan de Sienne au Moyen-Âge » à l’Académie d’Architecture, organisée avec la participation de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

> Programme de la journée d’études du 23 novembre

figurations-de-la-cite_dossier-de-presse

> Dossier de presse

8-11-2016-conference-futur-du-vehicule-futur-urbain

Mardi 8 novembre 2016 à 18h

En ouverture du séminaire annuel des directeurs d’agences d’urbanisme qui se tiendra à Brest le 8 novembre 2016 à 18h, DOMINIQUE ROUILLARD donnera une conférence sur le thème « Door-to-door. Futur du véhicule, futur urbain ».

Cadre de l’événement : cycle de conférences débats « La ville de demain ».
Organisateurs : Agence d’urbanisme de Brest-Bretagne (ADEUPa), Conseil de Développement de la Métropole et du Pays de Brest, Université de Bretagne Occidentale.

Lieu : Université de Bretagne Occidentale, Faculté Victor Ségalen, amphi Guilcher, Brest.
> Obtenir plus d’informations

 

villes-energie-28-10-2016

Vendredi 28 octobre 2016

Conférence de FANNY LOPEZ
« Heurts et malheurs de l’autonomie énergétique dans le projet architectural et urbain ».

Cadre de l’événement : séminaire « Visions urbaines de la transition énergétique », projet « Etude des Transitions dans les Villes d’Europe – Programme Sociétés plurielles du PRES USPC.
Lieu : INALCO, 65 rue des Grands Moulins, 75013 Paris, salle 3.03.
> Obtenir plus d’informations et s’inscrire au séminaire

 

accoustique_page_1

Jeudi 27 octobre 2016

Intervention de CARLOTTA DARO dans le cadre du colloque « L’acoustique architecturale : théories, pratiques, cultures », dont la chercheure a assuré l’organisation.

Institutions organisatrices de l’événement : L’ENSA Paris-Malaquais, Le Centre Pompidou.
Lieu : la petite salle du Centre Pompidou.
> Obtenir plus d’informations

 

stations-balneaires

Jeudi 27 octobre 2016

Conférence de CLAUDE PRELORENZO
“La qualité urbaine comme instrument de développement durable : le cas des stations balnéaires”.

Cadre de l’événement : séminaire “Développement Durable et certification HQE” de l’Ecole Supérieure d’Audiovisuel et de Design de Tunis.
Lieu : Ecole Supérieure d’Audiovisuel et de Design de Tunis.

 

conf_oct-2016-rouillard

Mardi 4 octobre 2016

Conférence de DOMINIQUE ROUILLARD
« Door-to-door. Future of the vehicle, future of the city »

Introduction à la conférence par Maurizio Betelli, président de Innova Bergamo, et Paolo Vitali, enseignant de la conception architecturale à l’Université Polytechnique de Milan.
Avec la participation de Fred Gangemi, expert international sur les systèmes de transport urbain, Gianni Scarfone, directeur de ATB Mobility, et Stefano Zenoni, conseiller pour la planification et la mobilité, Ville de Bergame.

Cadre de l’événement: la Semaine Européenne de la Mobilité Durable, programme Innova Bergamo.
Lieu: Sala Ferruccio Galmozzi, via Torquato Tasso 4, Bergamo.
> Obtenir plus d’informations

 

l-merlini_villard

Du 7 au 8 juillet 2016

Participation de LUCA MERLINI et MARIA SALERNO au séminaire itinérant de projet « Villard : 17 », à Naples.

 

Transit City

Vendredi 17 juin 2016

Conférence de DOMINIQUE ROUILLARD, dans le cadre de l’atelier Transit City sur le thème « Et si la voiture autonome était aussi une histoire d’architecture? »
Lieu de l’événement : Pavillon de l’Arsenal.

 

Sound Modernities

Mercredi 15 juin 2016

Conférence de CARLOTTA DARO « Lines for Listening », participation au workshop « Sound Modernities ? Histories of Architecture, Design, and Space ».
Lieu de l’événement : Max Planck Institute for the History of Science, Berlin.
Obtenir plus d’informations sur l’évènement
Télécharger le programme

 

affiche_conf Fanny Lopez 13 juin 2016

Lundi 13 juin 2016

Conférence de FANNY LOPEZ « Autonomie et/ou autosuffisance : une histoire des micro-systèmes techniques de l’énergie ».
Cadre de l’événement : c
olloque « La fabrique de l’autonomie énergétique » (13-14 juin 2016), session  » Des modèles techniques qui imprègnent la fabrique de l’autonomie », organisé par Paris EIVP & ENPC.
Lieu : École des Ingénieurs de la Ville de Paris, 80 rue Rebeval, 75019 Paris.

 

Mur de l Atlantique

Vendredi 3 juin 2016

Conférence de CLAUDE PRELORENZO, “Esthétique et éthique. Quand le mal produit du beau. Le Mur de l’Atlantique dans la modernité”.
Cadre de l’événement : colloque Patrimonialiser une mémoire sensible. Le Mur de l’Atlantique, organisation La Fabrique des Patrimoines, Caen, Abbaye aux Dames.

 

Mercredi 16mars 2016

Conférence de DOMINIQUE ROUILLARD, « De porte-à-porte, une utopie pragmatique ».

Cadre de l’évènement: cycle de rencontres « Utopies durables » organisées par la Fondation Braillard Architectes, Genève.

Lieu: Tesla Motors, Cours de Rive 10, 1204 Genève.

Face aux enjeux environnementaux et planétaires nous devons aujourd’hui mettre en place une vision pragmatique, éloignée des utopies apocalyptiques et prophétiques d’un homme nouveau, frugal et décroissant. Si d’une part les ressources terrestres diminuent et le climat change, d’autre part les mobilités augmentent! C’est pourquoi les véhicules légers peu consommateurs d’énergie et de matière offrent une perspective d’une grande valeur.
Les mobilités quotidiennes, notamment celles de porte-à-porte, longtemps considérées comme le service indépassable auquel seule la voiture particulière était capable de répondre, apparaissent comme le tronçon manquant de la réflexion sur la vie urbaine du futur.

 

Expositions

     « Jacques-François Blondel, architecte des Lumières à Metz » Exposition du 12 avril au 13 juillet 2018 Galerie de l’Arsenal, Metz www.arsenal-metz.fr Architecte parisien, académicien, professeur …

en savoir plus...

 

  

« Jacques-François Blondel, architecte des Lumières à Metz »
Exposition du 12 avril au 13 juillet 2018
Galerie de l’Arsenal, Metz
www.arsenal-metz.fr

Architecte parisien, académicien, professeur royal, Jacques-François Blondel vint à Metz en 1761. Il est chargé par le Maréchal d’Estrées d’aménager les places autour de la Cathédrale Saint-Étienne. Son projet, réalisé quelques années plus tard, constitue l’un des meilleurs ensembles urbains du XVIIIe siècle. En effet, avant tout théoricien, ses constructions sont rares et précieuses. Son chef-d’oeuvre est incontestablement l’aménagement de la Place d’Armes à Metz qui se situe dans la lignée de ses prestigieuses consoeurs parisiennes, que sont Vendôme ou Concorde. Cette exposition inédite, accompagnant la candidature de « Metz royale et impériale » sur la liste du patrimoine mondial, propose de faire découvrir à travers le projet messin les talents multiples de Jacques-François Blondel, collaborateur de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, auteur prolifique, créateur de décors éphémères, concepteurs de nombreux projets et surtout professeur qui forma toute une génération d’architectes européens et dont la méthode d’enseignement servira de fondement au système actuel d’apprentissage de l’architecture.

L’événement s’accompagne d’une exposition-dossier à la Cité de l’architecture, sur le thème « Architecture et pouvoir, un portail pour la cathédrale de Metz » du 28 mars au 29 septembre 2018

Commissariat de Jean-Marc HOFMAN, attaché à la conservation des moulages, Cité de l’architecture & du patrimoine et Aurélien DAVRIUS, maître-assistant, École nationale supérieure Paris-Malaquais – Laboratoire LIAT

> En savoir plus
> Téléchargez le dossier de l’exposition « Architecture & Pouvoir. Un portail pour la cathédrale de Metz »

 

En l’honneur de LUCA MERLINI, architecte, professeur à l’école et responsable du département Théorie, Histoire, Projet, l’ENSA Paris-Malaquais présente l’exposition Construire, Dessiner, Transmettre (17 novembre – 3 février 2018).

Jeudi 16 novembre – Soirée d’inauguration
17h, Leçon d’honneur de Luca Merlini – Amphi 2 des Loges, 14 rue Bonaparte, 75006 Paris
Avec Bernard Tschumi, Dominique Rouillard et Benjamin Lafore, modérée par Gilles Delalex
19h30, Vernissage de l’exposition des dessins de Luca Merlini – Espace Callot, 1 rue Jacques Callot, 75006 Paris
Présentation de son dernier ouvrage Le XIQ, dits et dessins d’architecture. Introduction par Carlotta Darò.

CONSTRUIRE une démarche, DESSINER avec frénésie, TRANSMETTRE la montagne

La main de Luca Merlini dessine sans fin : ce qu’elle dessine est présenté dans cette exposition en trois chapitres différents.

Comprendre ou construire une démarche: parfois la main qui dessine interroge le comment du projet. Elle produit  de longs dessins qui peuvent  être lus comme une coupe sur la construction d’une démarche ou sur un paysage imaginaire.

Errer  ou dessiner avec frénésie: parfois la main qui dessine revient à une sorte d’intimité à travers des esquisses qui relèvent de l’idée entre un inachevé et un devenir, qui relèvent des errances du trait  dans la fabrique du projet, ou du simple plaisir.

Transmettre: parfois la main qui dessine devient un vecteur de pédagogie pour transmettre la montagne. Pourquoi la montagne? Un architecte célèbre a dit : l’étudiant d’architecture doit se confronter très vite à la montagne. Certes, mais la montagne n’est pas la même à Mendrisio,  Porto, Londres ou Paris.  Quelle est donc  cette montagne? Pour donner une possible réponse, la main qui dessine, à travers des extraits du récent ouvrage de Luca Merlini, « Le XIQ, dits et dessins d’architecture », offre une réflexion tendre et inquiète sur ce que veut dire « être architecte ». Le XIQ réunit le dessin et le texte, chacun étant le doppelgänger de l’autre, et entrelace trois formes de récit, chacun appelant un type propre de dessin : les inconnues (X) sont présentés sous forme de lexique, les invités (I) sont un hommage à cinq personnages-espaces et les quasi-fictions (Q) sont des incursions dans quelques mondes qui sont l’extension de ce que nous sommes.

 

figurations-de-la-cite_annonce-expo-et-colloque

Figurations de la Cité 

Mardi 8 novembre 2016 à 18h
inauguration de l’exposition « Figurations de la Cité. Autour du plan de Sienne au Moyen-Âge » à l’Académie d’Architecture, organisée avec la participation de la Cité de l’Architecture et du Patrimoine.

Présentation de « Créteil revisité » de la recherche « Door-to-door. Futur du véhicule, futur urbain » de D. Rouillard et A. Guiheux, à côté des travaux de Pascal Amphoux, Jean-Lucien Bonillo, René Barruey, Laurent Hodebert, Philippe Fleury, Jean-Claude Golvin, Rem Koolhaas, Philippe Panerai, Christian de Portzamparc, Bas Smets, Sébastien Marot, Nicolas Tixier, Pierre Tourre, Serge Sanchis, et Paola Vigano.

Participation de Dominique Rouillard à la table ronde « Mutations et enjeux présents des figurations de la cité » lors de la Journée d’étude le 23 novembre 2016.

figurations-de-la-cite_dossier-de-presse

> Dossier de presse
> Annonce de l’exposition et du colloque
>
Programme de la journée d’études du 23 novembre

 

e-1027_exposition_1-30septembre2016

E – 1027

Du 1er septembre au 30 octobre 2016, exposition dédiée à la restauration de la maison en bord de mer d’Eileen Gray et Jean Badovici au Cap Martin. Commissaires de l’exposition: TIM BENTON et MARIA SALERNO.

 

l-merlini_salotto-longhena_drawn-theories_page_1

Teorie disegnate

Du 28 septembre au 3 octobre 2016, participation de LUCA MERLINI à l’exposition « Teorie disegnate », à l’IUAV de Venise.

 

Exposition du photographe congolais Baudouin Mouanda, 20 mai - 9 juillet 2016, à l'Espace Callot

Sur le trottoir du Savoir

Exposition du photographe congolais BAUDOUIN MOUANDA, 20 mai – 9 juillet 2016 à l’espace Callot, organisée à l’occasion de la sortie de l’ouvrage Afriques : architectures, infrastructures et territoires en devenir, co-édité par Beaux-Arts de Paris éditions et l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais, sous la direction de Dominique Rouillard.

Cyril Postel-Vinay, président du conseil d’administration, et Nasrine Seraji, AA dipl. RIBA, directrice de l’ENSA Paris-Malaquais, en collaboration avec Marie Finaz Gallery, vous invitent voir l’exposition à l’espace Callot : 1 rue Jacques Callot, 75006 Paris, M° Louvre-Rivoli (l.1), St Germain-des-Prés (l. 4), Odéon – Mabillon (l. 10), Parking : 27 rue Mazarine. Entrée libre du lundi au vendredi de 10h à 19h30 et le samedi de 10h à 18h30.

 

Expertises

  Reconnaissance de l’expertise des chercheurs du LIAT CLAUDE PRELORENZO est devenu membre du Conseil scientifique du programme “Vocabulaire du littoral” conduit par le PUCA pour le compte du Ministère de …

en savoir plus...

 

Reconnaissance de l’expertise des chercheurs du LIAT

CLAUDE PRELORENZO est devenu membre du Conseil scientifique du programme “Vocabulaire du littoral” conduit par le PUCA pour le compte du Ministère de la transition écologique et solidaire et du Ministère de la Culture.

 

Prix et récompenses de l’Académie d’Architecture 2017

L’Académie d’Architecture vient de décerner à DOMINIQUE ROUILLARD la médaille d’argent pour l’Enseignement et la recherche.

La cérémonie de remise des prix s’est déroulée le mardi 13 juin à 14h30 à la Maison de l’Architecture, Chapelle du Couvent des Récollets, 148 rue du Faubourg Saint-Martin 75010 Paris.

Les membres

Enseignants chercheurs Carlotta Darò Historienne de l’art, Docteure en histoire de l’art (Paris 1), Maître-Assistante (HCA) à l’ENSA Paris-Malaquais. Aurélien Davrius Historien de l’art et de l’arch …

en savoir plus...

Enseignants chercheurs

Carlotta Darò
Historienne de l’art, Docteure en histoire de l’art (Paris 1), Maître-Assistante (HCA) à l’ENSA Paris-Malaquais.

Aurélien Davrius
Historien de l’art et de l’architecture, Docteur en histoire de l’art (EPHE, Sorbonne), Docteur en histoire de l’architecture (Cotutelle Pise – Scuola normale superiore / Montpellier III), Maître-Assistant (HCA) à l’ENSA Paris-Malaquais.

Gilles Delalex
Architecte DPLG, Master Européen POLIS (MA), Docteur en art et design (Université d’Helsinki), Maître-Assistant (TPCAU) à l’ENSA Paris-Malaquais. Architecte co-fondateur de l’agence Muoto.

Peggy Garcia
Architecte DPLG, Mastère Européene en architecture et développement durable (EPFL), Maître-Assistante Associée (TPCAU) à l’ENSA Paris-Malaquais, responsable du pôle architecture chez Inddigo.

Dimitra Kanellopoulou
Architecte, Urbaniste (ENPC), Docteure en géographie (Paris 1), Maître-Assistante Associée (HCA, TPCAU) à l’ENSA Paris-Malaquais.

Fanny Lopez
Historienne de l’art, Docteure en histoire de l’art (Paris 1), Maître-Assistante (HCA) à l’École d’architecture de la ville et des territoires à Marne-la-Vallée.

Mathieu Mercuriali
Architecte DPLG, docteur en architecture (EPFL), Maître-Assistant Associé (TPCAU) à l’ENSA de Paris-Malaquais. Architecte fondateur de l’agence Mathieu Mercuriali architecte.

Luca Merlini
Architecte EPFZ/FAS, Professeur à l’ENSA de Paris-Malaquais. Architecte cofondateur de l’agence M+V Merlini & Ventura architectes.

Can Onaner
Architecte DPLG, Docteur en Histoire de l’Architecture, Maître-assistant à l’ENSAVT à Marne-la-Vallée.

Claude Prelorenzo
Sociologue, DEA de sociologie urbaine, HDR, Maître de conférences à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées / Mastère AMUR.

Dominique Rouillard
Architecte DPLG, Docteure en histoire de l’art (E.H.E.S.S.), Professeure (HCA) à l’ENSAPM, HDR, directrice de recherche (LIAT, UPE). Professeure invitée à l’EPFL. Cofondatrice de l’agence Architecture Action.

Maria Salerno
Architecte (Naples), DEA en Histoire et civilisations, Maître-Assistante (TPCAU) à l’ENSA Paris-Malaquais.

 

Chercheurs associés

Alain Guiheux
Architecte, Urbaniste (ENPC), Docteur en sociologie urbaine, Professeur à l’ENSA Paris Val-de-Seine (TPCAU), HDR, Cofondateur de l’agence Architecture Action.

Renzo Lecardane
Architecte, Docteur en Urbanisme et Aménagement (ENPC) et Progettazione architettonica (Universitè de Palerme), Professeur du Département d’Architecture (DARCH), Scuola Politecnica, Université de Palerme.

Zeila Tesoriere
Architecte (UniPA), Docteure en architecture (UniPA/Paris 8), Professeure à l’Ecole Polytechnique, et au collège de l’école doctorale en Projet architectural (Dottorato di Ricerca in Architettura, indirizzo : Progettazione architettonica). Fondatrice de l’unité de recherche In-FRA à l’UniPA (2015).

Xuân Son Lê
Architecte DPLG, DEA « Le projet architectural et urbain », Docteur en architecture (UPE), gérant de l’Atelier LESON Architecture.

Xiaoli Wei
Docteur en histoire de l’art (Sorbonne Paris 4) , Assistant Professor Université de Guangzhou (Chine)

Chercheurs correspondants

Cécile Diguet
Urbaniste (IUP Paris, Bartlett School) à l’Institut d’aménagement et d’urbanisme de la région d’Île de France.

Luciana Saboia
Architecte, Docteure (KU Leuven), professeure et vice-directrice de la Faculté d’Architecture et d’Urbanisme de l’Université de Brasilia (Brésil). Chercheure au Laboratoire d’Études Urbaines LABEURBE.

 

 

 

Les doctorants

Sina Abédi Architecte D.E., enseignant à l’ENSA Versailles. « A la recherche du paradis perdu. Quelles présences pour les jardins d’Isaphan d’aujourd’hui et de demain? », thèse sous la dir. de …

en savoir plus...

Sina Abédi
Architecte D.E., enseignant à l’ENSA Versailles.
« A la recherche du paradis perdu. Quelles présences pour les jardins d’Isaphan d’aujourd’hui et de demain? », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard.

Marie Artuphel
Master II Histoire de l’architecture (Paris 1).
« ‘L’édifice unitaire’, résurgence d’un modèle de logement collectif de grande dimension en Europe : 1962-1972 », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard.

Nathalie Chabiland
Historienne de l’art, enseignante à l’ENSA Paris-Malaquais.
« L’industrie verrière et le soutien de l’avant-garde architecturale de 1850 à 1970 », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard.

Pauline Detavernier
Architecte HMONP.
« Le marcheur et la gare. Recherche historico-prospective sur les parcours piétons en gare et leur gestion spatiale : des ressorts politiques, économiques et sociaux », thèse Cifre sous la dir. de Dominique Rouillard.

Marion Emery
Architecte HMONP, architecte urbaniste
« La contestation et l’abandon des autoroutes urbaines des grandes villes américaines et européennes : San Francisco, Paris, Londres – 1958-1973 », thèse sous la direction de Dominique Rouillard

Bérénice Gaussuin
Diplôme d’Architecte DESA, Master II Histoire de l’architecture, Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement « Architecture et Patrimoine », Maître-Assistante Associée à l’ENSAPM.
« Restauration = Création ? Eugène Viollet-le-Duc ou la genèse d’un schisme en architecture », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard.

Camille Reiss
Architecte HMONP, Mastère en Architecture et Urbanisme à Rio de Janeiro, enseignante à l’ENSA Paris-Malaquais.
« Infrastructure de transport dans les villes informelles sud-américaines », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard, en co-tutelle avec l’Université Fédérale de Rio de Janeiro, Brésil (sous dir. Prof. Guilherme Lassance).

Marika Rupeka
Architecte D.E., enseignante à l’ENSA Paris-Malaquais.
« Innovation et mobilité urbaine. Expérimentation de l’industrie européenne et transformation des villes : 1963-2020/2030 », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard (co-direction Prof. Pieter van Wesemael, Université de Technologie d’Eindhoven).

Georgi Stanishev
Architecte D.E., Maître-Assistant associé à l’ENSA Paris-Malaquais.
« Dynamiques identitaires dans l’architecture de l’Europe centrale et orientale après la deuxième guerre mondiale. Huit pays à l’épreuve d’une histoire croisée : Bulgarie, Roumanie, Albanie, Yougoslavie, Hongrie, Tchécoslovaquie, Pologne, RDA (1942-2000) », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard en co-tutelle avec l’Université d’Architecture, de Génie Civil et de Géodésie de Sofia, Bulgarie (sous dir. Prof. Konstantine Boyadzzhiev).

Dimitri Toubanos
Architecte HMONP, urbaniste, enseignant vacataire à l’ENSA Paris-Belleville.
« L’architecture au service du Développement Durable : analyse transversale des propositions contemporaines des maîtres d’œuvre », thèse Cifre sous la dir. de Virginie Picon-Lefèbvre.

Yao Sagna
Architecte-urbaniste (EAMAU), Master Transports et mobilité durable dans la ville africaine (Université Senghor d’Alexandrie). « Transports publics formels et informels dans l’espace public de la ville africaine. La ville de Lomé », thèse sous la dir. de Dominique Rouillard (co-direction Prof. Jerôme Chenal, EPFL).

 

Codirection de thèse

Gabriele Salvia, «(Re)territorialiser les autoroutes : un enjeu métropolitain pour le renouvellement soutenable. Etude de cas sur les raccords autoroutiers de la métropole Aix — Marseille — Provence ». Sous dir. de S. Hanrot (ENSA Marseille). Co-direction : Gilles Delalex (ENSAPM-LIAT).

 

> Télécharger la liste des doctorants
> Télécharger la liste des thèses soutenues

 

Axes de recherche et recherches en cours

Le programme scientifique général du LIAT porte sur l’analyse des contextes (villes, territoires, paysages) marqués par les aménagements d’infrastructures et de grands équipements. Il se fixe comme objectif spé …

en savoir plus...

Le programme scientifique général du LIAT porte sur l’analyse des contextes (villes, territoires, paysages) marqués par les aménagements d’infrastructures et de grands équipements. Il se fixe comme objectif spécifique, par la recherche historique, par des analyses critiques et au travers de l’histoire des idées, par le moyen d’études de cas concrets et d’analyses de projets, de forger les instruments permettant de comprendre comment s’articulent les divers niveaux des établissements des sociétés contemporaines: aménagement et équipement du territoire, infrastructures urbaines, pratiques et représentations, programme et morphologie des édifices.

Trois axes de recherche instruisent les hypothèses et problématiques de ce champ de recherche :

 

 

Axe 1 – Théories et doctrines. Futur, utopie, prospective et écologie des infrastructures (Coordination Dominique Rouillard)

Ce pôle est plus spécifiquement orienté sur l’analyse critique des théories et des doctrines qui ont constitué, des dernières décennies à aujourd’hui, le fonds conceptuel de la pensée architecturale de l’aménagement du territoire dans sa relation aux objets construits. L’investigation historique et la reconstruction généalogique des discours, projets et réalisations articulant architecture et infrastructure sont les approches dominantes.

La dimension transfrontalière et utopique de l’infrastructure se voit interrogée de façon nouvelle avec la composante énergétique, et son corollaire, l’empreinte environnementale.

Thèmes de recherche :
– Utopies architecturales et urbaines de l’ère nucléaire 1953-1986.
– Futur du véhicule, futur de la ville.
– Infrastructures de la télécommunication : propagande entrepreneuriale et théories modernes de la ville et du paysage.
– Climats transfrontaliers et recroissance territoriale.
– Topologie territoriale des infrastructures et écologie du monde habité.

 

Axe 2 – Projets et réalisations. Mutation des infrastructures, territoires en mutation (Coordination Zeila Tesoriere)

Cet axe de recherche porte sur les effets urbains et paysagers des infrastructures. Il interroge les inter-relations entre aménagements, projets politiques et économiques, évolution des usages et des pratiques. L’approche comparative, au niveau européen ou mondial, est privilégiée.

Les projets de recherche interrogent, dans le contexte de développement urbain, et dans celui d’une transformation de la ville existante, le rôle structurant et tout à la fois déstructurant des infrastructures, et la nature non moins “déstructurée” de l’infrastructure numérique.

Thèmes de recherche :
– Les infrastructures du transport : les effets des corridors.
– Les réseaux infrastructurés de l’eau, de l’énergie et des télécommunications: le “saut infrastructurel”.
– Les infrastructures culturelles : la culture comme enjeu politique et urbain.
– Les grands projets urbains : star system et multinationales ».

 

Axe 3 – Image et symboles. Les infrastructures face au progrès (Coordination Gilles Delalex)

Ce troisième axe de recherche porte sur la fonction symbolique des infrastructures, vues comme dispositifs culturels donnant lieu à une production de discours, d’images et d’imaginaires.

Les thématiques développées interrogent la notion de progrès, telle qu’elle apparaît dans la conception des infrastructures et l’aménagement du territoire, et proposent d’observer sa transformation face aux nouveaux enjeux.

Thèmes de recherche :
– Les infrastructures comme foules d’objets.
– La photographie comme conception de  l’infrastructure.
– Les infrastructures comme lieux de suspens.
– L’infrastructure comme récit fictionnel.

Conseil scientifique

Alain Chenu Docteur en sociologie, professeur des universités émérite à Sciences Po, Directeur de l’Observatoire sociologique du changement. Florian Hertweck Architecte, Docteur en architecture et philosophie …

en savoir plus...

Alain Chenu
Docteur en sociologie, professeur des universités émérite à Sciences Po, Directeur de l’Observatoire sociologique du changement.

Florian Hertweck
Architecte, Docteur en architecture et philosophie (Université Paris 1), professeur d’architecture à l’Université du Luxembourg, Membre de IPSE Research Unit «Identités, politiques, sociétés, espaces».

Guilherme Lassance
Architecte, Docteur en architecture (Université de Nantes), professeur à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro (Brésil).

Laurent Stalder
Professeur, titulaire de la Chaire Théorie de l’architecture à l’ETH Zurich (Suisse).

Georges Teyssot
Professeur à l’École d’Architecture, Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels à l’Université de Laval, Québec, (Canada).

Collaborations scientifiques

International Ecole Polytechnique de Palerme, Département d’Architecture (A. Sciascia) Faculté d’architecture de l’Université de Rio de Janeiro (FAU), Brésil (G. Lassance). Université Laval, Faculté d’am …

en savoir plus...

International

Ecole Polytechnique de Palerme, Département d’Architecture (A. Sciascia)
Faculté d’architecture de l’Université de Rio de Janeiro (FAU), Brésil (G. Lassance).
Université Laval, Faculté d’aménagement, d’architecture et des arts visuels, Ecole d’Architecture, Québec, séminaire doctoral (G. Teyssot)
Université de McGill, Montréal (J. Sterne)
École Polytechnique Fédérale de Lausanne, Laboratoire de Théorie et d’Histoire 3 (R. Gargiani, N. Braghieri) et le Laboratoire des Techniques et de la Sauvegarde de l’architecture moderne (E. Cogato Lanza)
ETH Zurich, Faculté d’architecture, chaire de Théorie de l’architecture (L. Stalder)
Université de Montréal, Faculté d’architecture, Laboratoire d’Etude de l’Architecture Potentielle (J.- P. Chupin)
Laboratoire CLARA, Université Libre de Belgique et Faculté d’architecture de La Cambre (J. Lemaire)
APIX SA Dakar, Agence de promotion des grands travaux et des investissements, Sénégal (X. Ricou et C. Biteye)
Université de Cambridge, Département d’architecture (K. Steemers)
International PhD Seminar U&U (“Urbanism and Urbanization”) : cinq écoles d’architecture en Europe (KU Leuven, IUA Venise, TU Delft, UPC Barcelone, ENSAPM)
Programme Intensif Européen « Fortified places »
(IUAV, Universidad Sevilla, ENSAPM, M. Salerno)

France

Université Paris Est, ED « Ville, Transports et Territoires » (C. Gallez)
Master AMUR, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (J. J. de Brac de la Perrière)
Master Smart Mobility, Ecole Nationale des Ponts et Chaussées (O. Haxaire)
Chaire inter-académique sur la Résilience Energétique des Territoires (E. Dufrasnes), regroupant Karlsruhe Institut fur Technologie, l’INSA et l’ENSA de Strasbourg et l’Université des technologies de Belfort-Montbéliard

Principaux partenaires

Partenaires publics International PhD Seminar Urbanism & Urbanization Programme Intensif Européen « Fortified places » (IUAV, Universidad Sevilla, ENSAPM) Fédération des architectes suisses (FAS/BSA) Fondation …

en savoir plus...

Partenaires publics

International PhD Seminar Urbanism & Urbanization
Programme Intensif Européen « Fortified places » (IUAV, Universidad Sevilla, ENSAPM)
Fédération des architectes suisses (FAS/BSA)
Fondation du festival Les Urbaines à Lausanne (création contemporaine)
Institut du Véhicule Décarbonné et Communiquant et de sa Mobilité (VEDECOM)

Partenaires privés

Association Internationale Villes et Ports
Association « Cities on water » de Venise
Fondation Braillard, Genève
Fondation Le Corbusier, Paris
Fondation TUCK / Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles

Bulletins d'information Info LIAT

Info LIAT 6 : 2017 > Info LIAT 5 : 2016 > Info LIAT 4 : 2014-2015   > Info LIAT 3 : 2012-2013   > Info LIAT 2 : 2010-2011   > Info LIAT 1 : 2010

en savoir plus...

Actualités2

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×