> International > Partir en mobilité > Partir en mobilité

Partir en mobilité

Une expérience internationale

Consciente de l’importance pour les étudiants d’avoir une expérience internationale, l’ENSA Paris-Malaquais leur offre la possibilité d’effectuer une ou deux mobilités d’études, organisées sur deux semest …

en savoir plus...

Consciente de l’importance pour les étudiants d’avoir une expérience internationale, l’ENSA Paris-Malaquais leur offre la possibilité d’effectuer une ou deux mobilités d’études, organisées sur deux semestres maximum, consécutifs ou non (ce qui rend possible une double expérience dans une université européenne et dans une université hors Europe). Ces mobilités s’effectuent en 3ème année de licence ou en 1ère année de Master.

Confrontés à une expérience d’enseignement à l’étranger, les étudiants enrichissent leur pratique de conception du projet, élargissent leur culture architecturale et développent une pensée critique de l’architecture et de son enseignement.

Comment candidater ?

Les candidats à la mobilité doivent postuler en ligne sur l’espace Taïga (lien envoyé directement aux étudiants pendant le 1er semestre) et en spécifiant 5 vœux de destination. Ils ont ensuite jusqu’à début février pour constituer un dossier de candidature à déposer au service des relations internationales. Ce dossier doit présenter leurs travaux sous forme de portfolio, une lettre de motivation ainsi qu’un bilan raisonné de leur parcours de formation.

La sélection est rigoureuse : la Commission internationale (notamment composée d’une douzaine d’enseignants et du service des Relations internationales) évalue l’intelligence de la présentation des travaux, les notes obtenues, le bilan critique de leur formation et la pertinence de leur projet de formation au regard des Universités d’accueil visées. Ces séjours font l’objet d’un contrat d’études approuvé par les deux établissements partenaires qui permet, au retour, la validation des études suivies à l’étranger par la Commission internationale.

A savoir : les étudiants sont exonérés des frais d’inscription dans l’Université partenaire. Des cours intensifs ou extensifs de langue sont organisés dans la plupart des Universités partenaires. A leur retour, les étudiants présentent les acquis de leur mobilité devant la Commission internationale qui évalue ainsi au cas par cas la validation académique de cette expérience.

Les départs en mobilité d’étude ont été fortement impactés par la pandémie de Covid-19 depuis mars 2020. Certaines mobilités ont été annulées par nos partenaires du fait de cette crise sanitaire.

Les allocations d’aide à la mobilité

Des allocations sont proposées aux étudiants qui partent en mobilité. Certaines sont sur critères sociaux, d’autres non. Ces montants peuvent varier chaque année en fonction des budgets alloués. A titre d’exemp …

en savoir plus...

Des allocations sont proposées aux étudiants qui partent en mobilité. Certaines sont sur critères sociaux, d’autres non. Ces montants peuvent varier chaque année en fonction des budgets alloués.

A titre d’exemple, allocations qui ne sont pas sur critères sociaux (destinées à tous les étudiants) :

  • Dans le cadre du programme européen « Erasmus + » : allocations de 270€ à 320€ selon le pays de destination ;
  • Accords bilatéraux : dans le cadre de sa politique d’encouragement des échanges, l’École propose à ses étudiants une allocation de 200 € mensuels pour ceux qui partent dans le cadre des accords bilatéraux internationaux.
  • Ministère de la Culture et de la Communication attribue aux étudiants non boursiers une allocation pouvant atteindre 152€ par mois (maximum 6 mois).

De manière générale, ces allocations visent à couvrir une partie des frais supplémentaires liés aux études à l’étranger (frais de voyage, assurance…).

A titre d’exemple, allocations sur critères sociaux

  • Ministère de la Culture et de la Communication : 400€ mensuels pour les étudiants boursiers sur critères sociaux (maximum 6 mois) ;
  • Conseil Régional d’Ile de France : 250€ mensuels.

Ces trois allocations sur critères sociaux sont attribuées au cas par cas dans la limite de la subvention accordée, et sous réserve de la confirmation des budgets qui varient chaque année.

D’autres formes de mobilités à l’international

Séjours d’études hors convention Cette possibilité est offerte aux étudiants qui souhaitent développer un projet personnel d’études dans un établissement hors convention « Erasmus + » ou bilatérale. D …

en savoir plus...

Séjours d’études hors convention

Cette possibilité est offerte aux étudiants qui souhaitent développer un projet personnel d’études dans un établissement hors convention « Erasmus + » ou bilatérale. Dans ce cas, il est nécessaire de faire valider ce projet par la Commission internationale avant le départ et de procéder à une double inscription (Ensapm + établissement d’accueil).

Allocation de stage dans un pays participant au programme européen « Erasmus + »

Les étudiants ont la possibilité d’effectuer des stages (cf. direction des études et manuel des stages). Si le stage se déroule dans un pays participant au programme « Erasmus + » (soit les 28 pays membres de l’UE ainsi qu’Islande, Norvège, Lichtenstein, Turquie et Macédoine), le service des relations internationales peut octroyer une allocation (dans la mesure où le stage fait partie intégrante du programme d’études, et dans la limite des budget disponibles). Le montant de l’allocation varie entre 420 à 470€ mensuels en fonction du pays d’accueil.

La Fondation Renzo Piano Building Workshop (RPBW) offre une bourse de cinq mois (de mi-septembre à mi-février) à un(e) étudiant(e) de Master 2 pour travailler dans son agence de Gênes. Le montant de la bourse est de 8500 €.

Actualités1

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×