ENSA Paris-Malaquais > Recherche > Publications LIAT

Publications LIAT

Le grand espace commun. L’architecture transforme

Alain Guiheux, Métispresses, avril 2017.

« Les titres du journal Libération deviennent vite des projets d’architecture. Cette nouvelle situation n’est plus disciplinaire, elle capte tout ce qui vient d’ailleurs: la réponse de l’architecture aux sollicitations des tendances est immédiate. » Une capacité accélérée d’importer la nébuleuse imaginaire de l’instant, voici l’efficacité de l’architecture. C’est à elle de rendre possibles toutes les histoires que les humains se racontent, tous les désirs et toutes les tentations. Les dispositifs architecturaux travaillent les repré-sentations et les comportements, et réalisent ainsi la performance de l’architecture dans sa capacité à nous transformer. Architecte et théoricien, Alain Guiheux explore le déploiement de cette extension de l’univers ouvert de l’architecture au sein de l’ensemble des objets fabriqués et communicants. Au travers d’un parcours en six chapitres dans le mouvement des histoires, des évènements et des images, l’auteur nous conduit à en repenser quelques thèmes majeurs – l’urbanisme comme récit, le projet réflexif, le point de vue de l’expérience et de l’émotion, le patrimoine de l’instant, les scènes architecturale et cinématographique, la transluscence comme valeur. Et pourtant, il serait erroné d’en conclure à la dissolution de l’architecture: car c’est au final à l’architecture de conditionner la production même d’imaginaires et, plus radicalement, de transformer nos paradigmes. C’est en suivant les traces d’une quête qui, siècle après siècle, nous conduit au Grand espace commun, vers un dépassement émancipateur de toutes les différenciations binaires, qu’Alain Guiheux signe un livre engagé et confiant.


« Acessibilidade e Efetividade Social das Infraestruturas de Transporte nos Bairros Informais do Rio de Janeiro »

Camille Reiss. In: Chão Urbano, revue en ligne, ANO XVII, n°1, Janvier-Février 2017. 

L'explosion démographique et urbaine des villes sud-américaines a provoqué l'émergence de quartiers informels dans les années 1980, envahissant les sites peu accessibles des villes souvent caractérisés par leur forte déclivité. Leur caractéristique topographique empêchant l’installation de systèmes conventionnels de transports publics, on assiste depuis plus de vingt ans, à la mise en place de solutions innovantes, telles que des téléphériques, des funiculaires, des ascenseurs, ou encore, des escaliers mécaniques. Sera présenté dans cet article, le cas d’étude du Téléphérique du Complexe de l’Alemão à Rio de Janeiro (2011), projet qui s’est intégré à une série de transformations infrastructurelles en vue de la préparation de la ville à la Coupe du Monde de Football de 2014 et aux Jeux Olympiques de 2016. Améliorant la mobilité et l’accessibilité de ce quartier informel, par la connexion avec le réseau de train de la ville et la diminution des temps de trajets internes au Complexe, renforçant de plus, la sécurité et la visibilité de ce territoire longtemps délaissé par les pouvoirs publics, on observe néanmoins, que seule une faible partie de la population utilise le téléphérique. De fait, le manque de politique participative et d’études préalables au projet, les difficultés d’accessibilité des stations, la faible intermodalité du système, ou encore, le manque d’attractivité des programmes complémentaires nécessaire à l’intégration du téléphérique, sont des facteurs pouvant expliquer en partie ce faible taux de fréquentation. La problématique ici exposée, tend à comprendre ce que le Téléphérique du Complexe de l’Alemão apporte en termes de mobilité et d’accessibilité à la population, avançant l’hypothèse que ce système d’infrastructure « dure » (train et téléphérique), ne peut à lui seul répondre de manière exhaustive à la demande de mobilité des habitants. Le relais par le réseau de transport informel de la communauté (opéré par des Vans, des Kombis et des moto-taxis), apparait alors comme une condition inhérente à l’irrigation rhizomique du territoire en transport. Afin de développer cette question, une première partie sera consacrée à la politique de transport public qui a permis l’implantation de ces infrastructures, avec une attention particulière sur le rôle et l’influence des grands événements sportifs de 2014 et de 2016 ; une seconde partie se concentrera sur l’évaluation de l’effectivité sociale du Téléphérique de l’Alemão, notamment par l’analyse cartographique de l’accessibilité de la station Adeus et de ses alentours ; enfin, une troisième partie abordera la question de la persistance du système de transport informel à se développer, malgré la mise en place de la nouvelle infrastructure. Cette investigation a pour objectif de révéler le potentiel non exploré du projet du téléphérique, afin d’améliorer la conception et l’intégration de ce type d’infrastructure dans les quartiers informels. Elle s’appuiera pour cela, d’ouvrages spécialisés sur la question de la mobilité urbaine, de recherches récentes sur les modes de déplacement des habitants des quartiers informels, de visites in situ, d’entretiens avec différents acteurs du projet (habitants, architecte et chercheur), ainsi que d’analyses et de réalisations cartographiques.


Aldo Rossi, architecte du suspens, en quête du temps propre de l’architecture

Can Onaner, éd. MétisPresses, 2016.

« Pour Aldo Rossi l’architecture se déploie comme un rite: les signes architecturaux qui se répètent, les différents types qui sont repris d’un projet à l’autre, reproduisent la corporalité qui est à leur origine. Dans ce rituel, le monde des sensations et des impulsions obscures que la rationalité moderne avait rejeté refont surface de manière inattendue. À travers l’identification de l’architecture au corps animal ou humain, le désir qui était mis à l’écart de toute création est réintroduit dans l’architecture. Il s’agit d’un désir latent, inquiet de sa propre mort, un désir qui ne saurait s’exprimer autrement qu’à travers la répétition d’une typologie architecturale invariable. Parler de suspens en architecture revient ainsi, dans un premier temps, à évoquer un état de figement dont la finalité serait d’accéder à une temporalité anhistorique où la fixité domine. Toutefois, parler de suspens c’est aussi suggérer qu’il existe une attente et une latence au sein de cette fixité. C’est dire que le temps du suspens est corporel et inquiet. » Nous entraînant dans une enquête subtile qui traverse les écrits, projets et dessins réalisés entre 1959 et 1982 par l’architecte italien, l’ouvrage de Can Onaner permet de dévoiler sous un jour nouveau les notions et thèmes fondamentaux de l’œuvre d’Aldo Rossi: le type, la répétition, la permanence. Mais aussi de fonder le concept de suspens comme une nouvelle approche théorique de l’architecture, emblème de tout projet architectural inquiet de sa pérennité et mythe nécessaire, sinon fondateur, de toute urbanité.


Obsolescences et Régénérescences Aéroportuaires en Amérique Latine

Emile Duhart, Presses Académiques Francophones, 2016

L’infrastructure aéroportuaire est devenue, en ce début de XXI siècle, le pivot des croisements de flux de personnes et de marchandises dans notre monde « globalisé », elle apparaît même comme le monument icône de la métapole. L’évolution constante et particulièrement rapide de cette infrastructure, depuis le transport aérien de masse, nous questionne sur l’objet "aéroport", à travers ses caractéristiques urbaines, architecturales et de design, en relation à sa ville d’accueil et à son devenir dans le futur. L’un des aspects significatif de la relation ville et aéroport est la confrontation territoriale entre ces deux entités : Elle peut mener dans certains contextes à l’obsolescence de la plateforme aéroportuaire face à l’expansion urbaine chaotique et au refus de l’infrastructure par les riverains. Ce livre explore les phénomènes d'obsolescences et de régénérations aéroportuaires dans le cadre de l'Amérique Latine. Il s’interroge sur la question de la croissance dans notre monde aux limites finies, constate que certains exemples d’aéroports, en Amérique Latine, donnent par leur echelle une réponse positive au problème et tendent en même temps à conjurer leur obsolescence.


Afriques. Architectures, infrastructures et territoires en devenir

Sous la direction de Dominique Rouillard ENSAPM, éd. Beaux-Arts de Paris, 2015

20151101

Le Laboratoire Infrastructure Architecture Territoire conduit une exploration sur des pratiques spatialisées en Afrique, et interroge la mutation des infrastructures et leur rôle dans l'organisation des territoires urbains et périurbains, mettant en évidence le nouveau contexte des enjeux environnementaux qui viennent à concerner son continent. Si les infrastructures sont perçues comme une clé majeure de son développement, elles le sont tout autant pour réaliser son unité géographique, politique et culturelle : l'Afrique "a besoin de se relier à elle-même".


Door to door. Futur du véhicule, futur urbain // Version anglaise : Door-to-door. Future of the Vehicle, Future of the City

Dominique Rouillard, Alain Guiheux, Archibooks, 2015

Electric/environmentally friendly vehicles that are equipped with embedded digital communication, in the era of intelligent flows and the Internet of Things, are transforming contemporary architecture and the city. Door-to-door, Future of the Vehicle, Future of the City rethinks urban situations, theorizes and imagines future development models and the new architectural programs that stem from them. It proposes and presents "access spaces", the extension-multiplication of "door-to-door" accessibility in six European metropolises and the repair function of these new tools of connected "auto-mobility", solving urban dysfunctions through their use. The parking facility becomes a program of the future for architecture, while the Electric/Environmentally friendly Connected Vehicle (ECV), a tool soon to be automated, neither noisy nor dirty, moves alongside humans, nature and animals in buildings - the sharing of presences and activities in a "large common space".


Les murs du son, le Poème électronique au Pavillon Philips

Carlotta Darò, éditions B2, 2015


Architecture et écologie. Comment partager le monde habité?

Grégoire Bignier, éditions Eyrolles, (seconde édition augmentée) 2015.


Narrations touristiques et fabrique des territoires. Quand tourisme, loisirs et consommation réécrivent la ville

N. Fabry, B. Pradel, V. Picon-Lefebvre, Paris, éd. L’œil d’or, 2015


Hommage à la résonance et matérialisation acousmatique: Carlotta Darò en conversation avec Pascal Broccolichi

Seconde-lumière, catalogue de l’exposition présentée à la Maréchalerie-centre d’art contemporain de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles du 8 avril au 4 juillet 2015.


The Dialogic City. Berlin wird Berlin

F. Hertwech, A. Brandlhuber (dir.), Cologne, Walther König Verlag, 2015

20150901


Paesaggio/Paesaggi. Vedere le cose

Marco Assenato, Libria, Melfi, 2015


Les architectes et la construction

V. Picon-Lefebvre, C. Simonnet, réédition complétée et révisée, Parenthèses, 2014


L’archipel Tschumi, cinq îles

L. Merlini, préface de C. Parent, Paris, éditions B2, 2014


De l’idée à la matière, exercice pédagogique de l’ENSA Paris-Malaquais / suivi de chantier

M. Salerno, R. Le Roy, J. Léonard, et L. Merlini (dir.), Paris, ENSAPM, 2014


Le rêve d'une déconnexion

Fanny Lopez, éditions de la Villette, 2014


Pensare l'Europa

Marco Assenato (dir.), éd. Mimesis, Milan, 2014


Avant-gardes sonores en architecture

Dijon, Les Presses du réel, 2013


The City in the City. Berlin : A Green Archipelago. A Manifest by O. M. Ungers, R. Koolhaas, P. Riemann, H. Kolhoff and A. Ovaska

Edition critique, sous la direction de Sébastien Marot et Florian Hertweck Lars Muller, 2013


Urbanism after Urbanism. VIIth U&U International PhD seminar

sous la direction de D. Rouillard, J. Wlaszyn, G. Stanishev, LIAT, 2013


Eileen Gray, l'Etoile de mer, Le Corbusier. Trois aventures en Méditerranée

Sous la direction de Claude Prelorenzo, éd. Archibooks, 2013


Climats. Conférences de Paris-Malaquais II

sous la direction de Thierry Mandoul, Jac Fol, Florian Hertweck, et Virginie Picon-Lefebvre, éd. In Folio, 2013


La Défense: un dictionnaire architecture / politique et un atlas histoire / territoire

Sous la direction de Virginie Picon-Lefebvre et Pierre Chabard Parenthèses, 2013


Architecture et écologie. Comment partager le monde habité ?

Grégoire Bignier, éd. Eyrolles, 2012


L’infraville. Futurs des infrastructures

sous la directions de D. Rouillard, Paris, Archibooks, 2011


Der Berliner Architekturstreit

Florian Hertweck, Gebr. Mann Verlag, 2010.


Le pays des maisons longues et autres trajectoires

Luca Merlini, éd. MétisPresses, 2010


Imaginaires d'infrastructure

Dominique Rouillard (dir.), éd. L'Harmattan, 2009

Les infrastructures inscrivent sur le territoire des imaginaires réalisés de la ville, de la mobilité et des transports, un système de communication symbolique aussi puissant que les infrastructures matérielles. Cette dimension peu souvent approchée des infrastructures est investie par cet ouvrage. La culture mythologique, fictionnelle ou fantasmatique des infrastructures s'explore dans l'analyse des productions filmiques et discursives, et dans les pratiques et expériences de la route que développe et exporte "en masse" la culture américaine d'après-guerre. La puissance de l'imaginaire infrastructurel se révèle dans ce qui lie l'infrastructure aux récits du futur, futurs des villes ou de l'architecture. Il n'y a alors pas de futur sans infrastructure. Approchées dans toutes les échelles de ses perceptions, passant de l'oeil à fouie avec les infrastructures sonores, du monument unique au réseau mondial des flagship, du symbole du progrès à un outil de communication de la société post-industrielle, de la présence dure et durable à la flexibilité, au détournement ou à l'adaptation, les infrastructures dessinent le paysage multicouche de notre environnement bâti, sensoriel et spectaculaire. Claude Prelorenzo, Marie Bernard, Caroline Maniaque, Dominique Rouillard, Florian Hertweck, Gilles Delalex, Nathalie Roseau, Fanny Lopez, Eric Alonzo, Virginie Lefèbvre, Renzo Lecardane, Corinne Jaquand, Maria Salerno, Carlotta Daro.


La métropole des infrastructures

Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard (dir.), éd. Picard, 2009


Le temps des infrastructures

Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard, éd. L'Harmattan, 2007


Go with the flow : architecture, infrastructure and the everyday experience of mobility

Gilles Delalex, University of Art and Design Helsinki, 2006


Architectures contemporaines et monuments historiques. Guide des réalisations en France depuis 1980

Dominique Rouillard, éd. Le Moniteur, 2006

Ce livre scelle la rencontre de deux cultures - la conservation et la création - qui agissent l'une sur l'autre malgré l'extrême sectorisation des pratiques : des deux côtés se relaient des concepteurs qui oeuvrent à la mémoire des monuments en leur assurant un devenir. L'acte de conserver un monument historique relève autant de la création que le projet d'architecture qui, lui, est inéluctablement voué à se positionner en fonction de l'existant. Loin des propos convenus, l'auteur, Dominique Rouillard, reformule la question du rapport entre la conservation et la création en la confrontant à l'histoire de l'architecture mondiale. Outre l'essai théorique, riche d'illustrations parfois surprenantes, le livre offre une seconde section : un guide qui répertorie les monuments historiques de France ayant fait l'objet d'une intervention contemporaine depuis 1980.


Superarchitecture – le futur de l’architecture 1950-1970

Dominique Rouillard, éd. de La Villette, 2004


Paris-ville moderne. Maine-Montparnasse et Le Défense, 1950-1975

Virginie Lefèbvre, éd. Norma, 2003


Echelles et dimensions. Ville, Architecture, Territoire

Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard (dir.), éd. L'Harmattan, 2003

Les savoirs sur les infrastructures modernes de transport, routes, voies ferrées, ports... et sur l'aménagement territorial de grande dimension, sont aujourd'hui peu nombreux et mal diffusés. Cet ouvrage se propose donc d'éclairer un terrain et des questionnements qui, faute du concours de la science, resteraient peu compréhensibles, et de ce fait facilement vilipendés au nom de nostalgies passéistes de divers types. Il interroge les conditions théoriques et pratiques de la production des infrastructures et de l'aménagement du territoire au travers de plusieurs approches qui mettent en jeu le concept d'échelle et la notion de dimension. Gilles Delalex, Gwenael Delhumeau, Georges Farhat, Caroline Maniaque, Antoine Picon, Virginie Lefèbvre, Phan Nguyen Hoang Nguyen, Philippe Potié, Claude Prelorenzo, Rachel Rodrigues Malta, Dominique Rouillard, Cyrille Simonnet.


Mobilité et esthétique. Deux dimensions des infrastructures territoriales

Claude Prelorenzo, Dominique Rouillard (dir.), éd. L'Harmattan, 2001


Infrastructures. Villes et Territoires

Claude Prelorenzo (dir.), éd. L'Harmattan, 2000


L'aventure du balnéaire. La grande motte de Jean Balladur

Claude Prelorenzo, Antoine Picon, éd. Parenthèses, 1999


Nice : une histoire urbaine

Claude Prelorenzo, éd. Hartmann, 1999


Le site balnéaire

Dominique Rouillard, éd. Mardaga, Bruxelles, 1984.


Construire la pente. Los Angeles 1920-1960

Dominique Rouillard, éd. In Extenso, Paris, 1984. // Version anglaise : Building the slope. Hillside houses in Los Angeles, Arts + Architecture Press, Santa Monica, USA, 1987. Réédition en 1999 chez Hennessy and Ingalls.


Actualités5

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×