> Études > Projets de fin d'études > Deus ex machina

Deus ex machina

Quand l’architecture révèle les liens entre physique et mysticisme

2020

Auteur(s)

Arthur Liard

Enseignant(s)

Gilles Delalex, Georgi Stanishev

Département

THP

Le diplôme est un moment de liberté dont j’ai profité pour élaborer une architecture à partir d’une fiction.

En prenant appui sur des données réelles, j’ai inventé une ville imaginaire qui se construit à partir du plus grand collisionneur de particules au monde, le LHC (Large Hadron Collider) situé en Suisse aux abords du lac de Genève.

La fiction que j’ai élaborée pour concevoir ce projet explore voire extrapole la part irrationnelle de la science, entre mysticisme et physique des particules.

J’ai suivi une intuition personnelle selon laquelle c’est lorsque les motivations qui nous poussent à bâtir sont profondes que s’engendrent des architectures captivantes.

J’ai souhaité par ce diplôme voir quel type d’architecture pourrait émerger d’un mysticisme scientifique. Mon projet est une mégastructure qui se déploie le long de l’anneau de 27 km du Collider et qui fait dialoguer les architectures à sa surface avec des lieux d’expériences physiques qui se déroulent dans des cavernes, en sous-sol. Avec ces installations souterraines, dissimulées aux yeux du monde, j’utilise l’architecture et la fiction pour amplifier le réel, en donner une clé de lecture et révéler le mysticisme qui se cache au sein d’une telle entreprise humaine visant à comprendre les mystères de la science et de l’origine de la Terre.

version numérisée en ligne (réservée aux abonnés ArchiRès)

-

Actualités1

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×