> Études > Projets de fin d'études > ParaCork

ParaCork

2020

Auteur(s)

Clément Mallet

Enseignant(s)

Ahmed Abouelkheir, Nathanael Dorent

Département

DM

Le projet ParaCork répond à l’appel à projet organisé par le ministère de la Culture, nommé « Cycle de la matière ». Cet appel à idées nous a interrogés sur les questions de réemploi en architecture.

De cette idée, nous avons développé un nouveau matériau isolant issu de bouchons de liège usagés. Afin de caractériser notre nouveau matériau, nous avons réalisé des partenariats, notamment avec l’école des Ponts Paris-Tech. Suite à divers tests, nous avons déterminé que ce matériau est aussi rigide et résistant que du MDF, tout en étant plus isolant acoustiquement parlant que du liège industriel classique. Suite à notre dépôt de dossier de participation, nous avons été lauréats du concours.

De plus, ce projet fut sélectionné parmi les premiers de l’appel à projets. Cela résultait donc en une forte participation financière pour la réalisation de notre pavillon. Malheureusement, au vue des conditions sanitaires liées à la crise de Covid-19, une démonstration à l’échelle 1 des possibilités de notre matériau n’a pas été possible. Afin de palier ce manque de démonstration, nous avons développé l’hypothétique application à grande échelle pour ce genre de matériau. Ainsi ce PFE démontre également la perspicacité d’utilisation de ce matériau dans un parcours acoustique en centre-ville visant à réduire la pollution sonore. Ce parcours prend donc place dans le square Boucicaut à Paris, dans le VIIe arrondissement. Ce site fut choisi car il est démonstrateur d’une séparation claire entre l’aspect calme et reposant évoqué par son programme et la réalité acoustique très bruyante produite par les axes de circulation le délimitant. De ce fait ce square est un terrain d’application idéal. Architecturalement labyrinthique, ce parcours invite le visiteur à s’isoler progressivement (acoustiquement et visuellement) du reste de la ville, au fur et à mesure de sa progression vers son centre. Ayant un niveau sonore mesuré entre 65 et 70 dB en journée, nous estimons, avec l’usage de notre matériau, obtenir une réduction de 22dB au centre de notre parcours architectural. Afin de vérifier la véracité de nos calculs informatiques, nous avons réalisé un fragment à échelle 1. Ce dernier fut concluant et démontre les possibilités acoustiques et techniques de notre nouveau matériau.

-

Actualités1

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×