> Études > Projets de fin d'études > Ancienne mairie du 1er, Paris : classification sensible

Ancienne mairie du 1er, Paris : classification sensible

Approche contemporaine d’un édifice du XIXème

2020

Auteur(s)

Gauthier Delvert, Raphaël Guillemette

Enseignant(s)

Bérénice Gossuin, Jean-Pierre Vallier

Département

THP

La relation entre l’aspect extérieur et la réalité intérieure d’un bâtiment constitue la porte d’entrée de notre diplôme. L’apparence d’une architecture peut être un vecteur qui nous renseigne sur ce qu’elle contient. Elle peut nous donner une première impression véri­table de ce qu’elle renferme ou bien au contraire altérer notre perception d’un bâtiment en biaisant son appréhension. C’est cet intérêt pour ce rapport de dissociation entre contenant et contenu architectural qui nous a conduit à un cas tout à fait singulier : la mairie du Ier arrondissement de Paris.
L’édifice se situe sur la place du Louvre qui abrite aussi la colonnade de Perrault et l’église Saint-Germain l’Auxerrois. Cette mairie a la particularité de disposer d’un double programme, tout d’abord fonctionnel, elle est un bâtiment administratif et ensuite archi­tectural, elle est un décor participant à l’harmonie générale de la place du Louvre. C’est la disparition du programme fonctionnel avec la fusion des 4 premiers arrondissements de Paris qui nous a permis de nous focaliser exclusivement sur son programme architectural, c’est-à-dire son rôle majeur dans la mise en scène générale de la place.
L’objectif de notre diplôme est de proposer un nouveau regard sur cet édifice à l’aide de différentes interventions contemporaines. Le processus de conception de notre projet est scindé en 3 phases :
La première, premier contact : correspond à notre première visite du lieu, à notre par­cours au sein du bâtiment, le tout enrichi par des données historiques.
La deuxième, intitulée travail analytique, correspond à une extraction du réel, il s’agit de manipuler les documents d’architecture de ce bâtiment. Comme une tentative d’épuise­ment de l’édifice, le but est de tirer toutes ses potentialités, de jouer avec ses singularités afin d’explorer et développer un champ de possibles.
Enfin la phase conception projet consiste à venir tirer, sélectionner, extraire de cette réé­criture analytique de nouveaux éléments qui permettent de repenser le projet. L’objectif est de les rationaliser à partir d’un regard contemporain, les situant entre interventions plastiques et interventions architecturales.

version numérisée en ligne

-

Actualités1

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×