> Études > Projets de fin d'études - Rubrique en chantier > Le Palais d’Érèbe

Le Palais d’Érèbe

Fantasmagories parisiennes

2021

Auteur(s)

Marc-André Meyer

Enseignant(s)

François Gruson, Laurence Veillet

Département

MutationS

Une vision, une image ancrée dans mon esprit me montre un monde à dévoiler : la machine Piranésienne sous la ville. Par des rêves, en réinvoquant quatre de ces fragments, je peux retrouver ce que j’ai vu.

Mon premier élément est une rivière, la Bièvre, qui coule sous les rues de Paris. Mon deuxième élément est une tour, élancée et encerclée. La tour Albert aurait dû s’unir à la place d’Italie, cela lui a été refusée. Mon troisième fragment est une forge. Cachée par sa muraille et son avenue faisant office de toit, l’atelier RATP Italie s’active pour faire fonctionner la ville-machine. Mon dernier élément est la terre. Cette terre qui se lit sous les rues, et qui renferme ses trésors : une véritable cathédrale de pierre. Mon projet cherche à conjuguer ces éléments en trouvant le vide les liant, l’espace qui les unit. Révéler le caché, l’oublié, le perdu, sans pour autant dénaturer les mémoires.

Mon projet permet au public de voir et de toucher un monde souterrain. Un palais d’Érèbe, à mi-chemin entre les Enfers et la surface, qui se cache sous le bitume du XIIIe arrondissement.

version consultable en ligne

Meyer_Marc-André -

Actualités1

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×