> Études > Projets de fin d'études - Rubrique en chantier > Terre ultime

Terre ultime

L’hypermnésie d’un territoire inhospitalier

2021

Auteur(s)

Camille Vatin

Enseignant(s)

Jean-Pierre Vallier, Mathias Gervais de Lafond

Département

THP

À la lecture de l’article du scientifique Giovanni Ceccioni, en 1992, il est découvert une supposée présence de calcaires karstifiés, dans la frange occidentale de l’archipel de la Patagonie chilienne. Tel un bloc de marbre, blanc au soleil, gris sous la pluie, enchâssé dans du grès, lui-même soumis à une érosion intense.

Dans cette recherche, il s’agira d’interroger les phénomènes qui interagissent sur une terre de l’ultime. Ultime, puisqu’elle se situe à l’extrême-ouest de la Patagonie chilienne. Ultime, aussi, pour son caractère inaccessible et ses propriétés climatiques inattendues. Cela s’explique par la présence systématique de la mémoire du geste, qu’il soit anthropologique, climatique, ou biophysique.

Cette étude entreprise tend à souligner le temps long, la grande durée tellurique. Dans ce paysage de l’exception, la friction construit la trace du temps que les sciences peuvent mettre à jour. Elle s’inscrit partout et est visible en surface. Elle permet alors une remise en question en rapport aux lieux de séjour pour les humains.

version consultable en ligne

Présentation1 -

Actualités1

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×