> École > Productions > Hors école

Productions - Hors école

Juillet 2019

Bérénice Gaussuin, architecte, maîtresse de conférence associée (ENSA Paris-Malaquais) est l’auteure d’un article intitulé « Viollet-le-Duc is back. Usages fragmentaires d’une œuvre kaléidoscopi …

en savoir plus...

Bérénice Gaussuin, architecte, maîtresse de conférence associée (ENSA Paris-Malaquais) est l’auteure d’un article intitulé « Viollet-le-Duc is back. Usages fragmentaires d’une œuvre kaléidoscopique (1964-1980) » dans Les Cahiers de la recherche architecturale urbaine et paysagère, dossier « Héritage théorique », 4 | 2019. Disponible ici.

Bérénice Gaussuin publie également cet article : « L’enseignement de l’architecture vu par la tutelle : entretiens avec les acteurs », in HEnsA20, cahier n°06, mai 2019. Consultable ici.


Maria Salerno est commissaire avec Tim Benton et Elisabetta Gaspard de l’exposition « Rencontres en bord de mer. E.1027, Etoile de mer, le cabanon » à Roquebrune-Cap-Martin du 29 juin au 31 octobre 2019. Elle est également coauteure du catalogue de l’exposition.

 


Joanne Vajda a participé au colloque Questions de Pédagogies dans l’Enseignement Supérieur (QPES) à Brest, en juin dernier. Les actes sont consultables en ligne ici.

Les deux communications dont Joanne Vajda est co-auteure (p. 463 et 1288) sont en lien avec la pédagogie à l’ENSA Paris-Malaquais et notamment l’actuel P2 ainsi que les collaborations avec d’autres établissements et avec le réseau PAPIer.

Juin 2019

Loïc Couton et Jean-Jacques Terrin sont les auteurs du livre « Histoire d’un projet – de la demande à l’usage » édité chez inFolio, dans la collection Archigraphy. « Ce livre décrit le processus d’éla …

en savoir plus...

Loïc Couton et Jean-Jacques Terrin sont les auteurs du livre « Histoire d’un projet – de la demande à l’usage » édité chez inFolio, dans la collection Archigraphy.
« Ce livre décrit le processus d’élaboration du siège de la Métropole Rouen-Normandie par Jacques Ferrier et son équipe de maîtrise d’œuvre. Depuis sa programmation jusqu’à sa réception, il révèle les différentes compétences à l’œuvre tout au long de ce projet innovant et complexe. Il décrit le rôle de l’architecte et ses relations avec la maîtrise d’ouvrage, l’ingénierie et l’entreprise. Il met l’accent sur les relations humaines, les échanges, les négociations, et les représentations qui favorisent ces débats. Il observe les modes de collaboration, les échanges de savoir-faire, les processus de décision, les arbitrages et le partage des responsabilités. Au travers de l’histoire de ce projet, c’est celle de toute une chaîne de compétences que ce livre raconte.

Loïc Couton est architecte, docteur-professeur ENSA Paris-Malaquais Jean-Jacques Terrin est architecte, docteur-professeur émérite ENSA Versailles »

Une présentation publique de l’ouvrage est prévue à la librairie VOLUME, le mercredi 19 juin en présence de Jacques Ferrier à 19h30 : Librairie Volume, 47 rue Notre-Dame de Nazareth, 75003 Paris. M° République, Temple, Arts & métiers, Strasbourg-Saint-Denis.


Valéry Didelon – critique et historien de l’architecture, professeur HDR ENSA Paris-Malaquais département enquêtes & projets, laboratoire ACS UMR AUSser – donnera une conférence intitulée High Criticism and Low Criticism dans le cadre du workshop Mapping Architectural Criticism qui se tiendra à la Maison des sciences de l’homme en Bretagne le 13 juin 2019. Cet évènement est organisé par l’Université Rennes 2.


Amélie Nicolas et Patrick Henry proposent, le jeudi 13 juin prochain, une communication intitulée : « L’Autre ville ; enquête et projets dans les villes dites moyennes », à l’ENSA Versailles. Cette communication est en lien avec l’expérience pédagogique menée dans le cadre du P8 L’Autre ville (département enquête & projet) depuis 3 ans et s‘inscrit dans le cadre du 3ème séminaire du Réseau « Ville, Territoire, Paysage »*, et en lien avec la Première Biennale d’architecture et de paysage de la région Ile de France (ENSA Versailles, 3 mai-13 juillet 2019.

* « Les écoles dans leurs territoires. Expériences pédagogiques et enjeux de la recherche du domaine Ville, Territoire, Paysage ». 13 et 14 juin, Ensa Versailles.

Programme détaillé et conditions d’inscription ici

  • Participation aux deux journées de séminaire, sans les repas  : 30 €
  • Participation aux deux journées de séminaire, avec les 2 repas de midi : 50 €
  • Étudiant*, sans les repas : 20 €
  • Étudiant*, avec les 2 repas de midi : 30 €*

Soline Nivet sera l’auteure d’une conférence, le mercredi 5 juin à 14h30, dans le cadre du colloque International « Les limites de la croissance de la smart city : espaces et énergies des infrastructures numériques ». Du mercredi 5 juin 2019 à 09:00 au jeudi 6 juin 2019 Colloque École d’architecture de la ville & des territoires.

Inscriptions ici


Mathieu Mercuriali est commissaire de la partie historique de l’exposition « Les Routes du Futur du Grand Paris » : Histoire des routes et autoroutes franciliennes de 1900 à nos jours en lien avec les transformations urbaines. Au Pavillon de l’Arsenal à Paris, du 7 juin au 1er septembre 2019, inauguration le 6 juin 2019 à 18h.

Pour permettre à chacun de mieux appréhender les réflexions et propositions des 4 équipes sélectionnées, l’exposition invite dans un premier temps à découvrir ou redécouvrir, au travers d’une vingtaine de films, la naissance du réseau autoroutier francilien et la transformation progressive de ses usages et son paysage. Cette rétrospective unique, conçue par Mathieu Mercuriali, architecte et docteur en architecture, et réalisée en grande partie grâce au archives de l’INA, Gaumont et Pathé, retrace les prémices de la mobilité métropolitaine. Première autoroute en 1935, premier échangeur à Rocquencourt, création des autoroutes industrielles ou de loisirs, construction du périphérique puis des rocades métropolitaines, chaque film révèle l’usage et le patrimoine routier jusqu’aux plus récentes expérimentations de voies dédiées ou de véhicules autonomes.

Plus d’informations


Alice Sotgia – maître de conférences associée en SHS, ENSA Paris-Malaquais Laboratoire Architecture Anthropologie, UMR 7218 LAVUE/Réseau LIEU- et Federico Ferrari – enseignant de l’ENSA Paris-Malaquais – participeront au colloque « Récits de ville, Usages de l’histoire et changements urbains » les 5 et 6 juin à la Médiathèque, 152 Avenue Danielle Casanova à Ivry-sur-Seine.

Programme complet ici

Alice Sotgia sera également l’invitée de l’École Polytechnique de Turin dans le cadre du Cours doctoral d’excellence « Housing research as a methodological frontier for architectural and urban history » (coordonné par Filippo De Pieri) le 10 juin 2019.


Ariane Wilson a dirigé un livre collectif « Listen ! Sound Worlds from the Body to the City » qui est sorti ce mois-ci. Yann Rocher, enseignant à l’école, y a également participé.

Cet ouvrage traite de l’influence de l’audition sur notre perception de l’espace et des lieux, selon différentes disciplines, de la psychologie à la géographie, de la zoologie à l’urbanisme. Ses chapitres conduisent le lecteur du ventre de la mère, aux milieux des insectes et des chouettes, aux corps résonnants que sont les bâtiments et la ville, à des projets artistiques qui tentent consciemment de révéler la dimension spatiale du son. Tout au long de cette progression, l’ouvrage démontre le rôle essentiel de l’écoute à chaque stade de notre développement biologique et social, ainsi que l’importance épistémologique, phénoménologique et émotionnelle du son dans notre construction de l’espace.  Son approche, autre que celle de l’acoustique quantitative et du design sonore, ouvre de nouvelles perspectives sur la dimension sonore et la compréhension auditive de notre environnement, et sur l’interaction entre le son et l’écoute en tant que forme d’attention.
Editeur : Cambridge Scholars Publishing
ISBN: 9781527523883
> En savoir plus

Mai 2019

Loīse Lenne a participé au documentaire de Camille Juza (réalisation Lionel Quantin) sur la Grande Arche. Avec Laurence Cossé, François Chaslin, Jack Lang et Robert Lion. À réécouter sur le site de France Cultu …

en savoir plus...

Loīse Lenne a participé au documentaire de Camille Juza (réalisation Lionel Quantin) sur la Grande Arche. Avec Laurence Cossé, François Chaslin, Jack Lang et Robert Lion. À réécouter sur le site de France Culture : https://www.franceculture.fr/emissions/une-histoire-particuliere-un-recit-documentaire-en-deux-parties/la-grande-arche-12-la-gloire

La Grande Arche, une histoire particulière : samedi 27 et dimanche 28 avril à 13h30 (et disponible en podcast)

Crédits : Philippe Bouchon – AFP, franceculture.fr


Thierry Mandoul donnera une conférence intitulée « How can a city be smart. » le mercredi 15 mai 2019 à 18h dans le cadre de l’exposition au MAS Anvers ( Musée anversois ethnographique, anthropologique et maritime) : « Le Corbusier. Linkeroever & Chandigarh » qui a lieu du 06/04/ 2019 au 18/08/2019.

Avril 2019

Cécile Diguet sera l’auteur d’une conférence intitulée « Les infrastructures numériques de la ville contributive et collaborative », le vendredi 12 avril de 16H30 à 18H00, dans le cadre du colloqu …

en savoir plus...

Cécile Diguet sera l’auteur d’une conférence intitulée « Les infrastructures numériques de la ville contributive et collaborative », le vendredi 12 avril de 16H30 à 18H00, dans le cadre du colloque : Manufacture de la ville : la cité contributive. Il aura lieu les 12, 13 et 14 Avril 2019, avec la Biennale du design de Saint Etienne, à la Cité du design – Manufacture (3 rue Javelin Pagnon à Saint-Étienne).

Programme et informations ici


Orfina Fatigato, chercheur Laboratoire ACS, interviendra les 4 et 5 avril 2019, dans le cadre du 4eme séminaire du réseau Designing Heritage Tourism Landscapes « Tourisme and plublic space » à l’Escuela de Arquitectura. Universidad de Alcalá (Spain). Sa communication s’intitulera « Short rental city. Espaces de la ʺmédiationʺ dans le centre historique de Naples ».


Yann Rocher encadre le développement « Scénographie d’exposition » avec Thierry Leviez (Beaux-Arts de Paris). Dans ce cadre aura lieu la conférence de John M. Armleder intitulée « Displays ». Mercredi 11 avril à 18h, Amphithéâtre 1 des loges des Beaux-arts, en entrée libre.

Depuis la fin des années 1960, l’artiste suisse John M. Armleder s’est plu à mettre en jeu la trame complexe des relations de l’œuvre à son contexte, en particulier au moment de sa diffusion. Aussi la question des modes de présentation de l’œuvre est-elle toujours apparue chez lui comme une préoccupation centrale. Des premières Furniture sculptures du tournant des années 1970-1980, intrinsèquement liées à la notion de display, aux expérimentations dans le champ de l’exposition (qu’elle soit ready-made, réappropriée ou transformée) à partir des années 1980, des invitations qui lui ont été faites par plusieurs musées à ré-accrocher leurs collections à sa collaboration avec le décorateur Jacques Garcia, du co-commissariat de la rétrospective Vides au Centre Pompidou à l’aménagement de la Chapelle des Charcutiers à l’église Saint-Eustache, voici autant de projets fondés sur la mise en scène de l’œuvre.

En discussion avec Clément Dirié (Directeur éditorial, JRP|Ringier) et Thierry Leviez (Responsable de la programmation artistique des Beaux-Arts) John M. Armleder reviendra sur cet aspect de son travail.


Dominique Rouillard sera « Grand témoin » : à l’occasion de la parution du numéro 240 (janvier 2019) de la revue TEC- Mobilité intelligente« Nouvelles mobilités : quel impact sur les infrastructures? », se tiendra une conférence-débat avec P. Calvin (Routes de France), H. Jacquot-Guimbal (IFSTTAR), G. Baudez (revueTEC), le mardi 9 avril 2019 à  16h45 à ATEC ITS France,  3 rue de Berri 75008 Paris. 

Programme et inscriptions (obligatoire) ici.

 

Dominique Rouillard sera aussi l’auteur d’une conférence Think Tank Sens+  intitulée « Demain la ville? Des imaginaires architectural et urbain ». Le mardi 16 avril de 18h30 à 20h30, à la VOZ Galerie (41 rue de l’Est à Boulogne-Billancourt).

Plus d’information ici


Marika Rupeka participera à l’atelier de recherche « Historical Perspectives on Urban Infrastructures ». Son intervention s’intitule « Göteborg 1992 : Public Rapid Transit, Biogas or Electric Mobility? Three Socio-Technical Pathways for a Healthy and Prosperous City ». Le mardi 16 avril 2019 à l’University College London, Bartlett School of Architecture.

Plus d’informations ici

 

Mars 2019

actualités enseignants

Isabelle Chesneau est invitée à la soirée débat « Elles font la ville » avec le collectif Mémo, le jeudi 14 mars 2019 de 19h à 22h à la Maison de l’architecture Ile de France – Chapelle des Récol …

en savoir plus...

actualités enseignants

Isabelle Chesneau est invitée à la soirée débat « Elles font la ville » avec le collectif Mémo, le jeudi 14 mars 2019 de 19h à 22h à la Maison de l’architecture Ile de France – Chapelle des Récollets. Entrée Libre. Dans le cadre des initiatives de la ville de paris pour la journée internationale des luttes pour les droits des femmes.


Bérénice Gaussuin propose un appel à communication autour de la journée d’étude « Les élèves d’Eugène Viollet-le-Duc » prévue les 20 et 21 février 2020 à Paris.
Date limite de l’envoi des propositions : 29 avril 2019.
> contact : elevesvld@gmail.com

> Lire le communiqué


Fanny Lopez (LIAT), est l’auteur d’un ouvrage scientifique intitulé L’ordre électrique. Infrastructures électriques et territoires, paru aux éditions MétisPresses, février 2019, 208 p.

La maîtrise industrielle de l’électricité et l’ordre électrique qui en est directement issu ont façonné nos sociétés depuis plus d’un siècle. Ils ont permis une démultiplication de la croissance et de la consommation, tout en menant à l’appropriation des milieux de vie. Aujourd’hui, un mouvement de profonde reconfiguration des territoires-ressources est à l’œuvre, remettant en question nos modes de vie ainsi que la nature et l’échelle des infrastructures et des territoires qui nous permettent de subsister, alors même qu’un grand nombre de ces derniers sont fortement dégradés.La quête d’un sol et de l’autosuffisance n’a cessé de bousculer l’ordre électrique. Cet ouvrage propose une histoire critique de ses infrastructures, depuis leur avènement à la fin du 19e siècle, suivi par leur rapide développement à grande échelle – les monuments du capitalisme électrique –, jusqu’aux crises récentes et aux transformations qui ont conduit à l’émergence d’une diversité infrastructurelle et d’une gouvernance plus locale. Les territoires à énergie positive, les micro-réseaux électriques de Londres, de Berlin ou de New York, les mini-centrales urbaines, rurales ou domestiques, qui redessinent des trajectoires productives de plus petite échelle, promeuvent des dynamiques de réappropriation et des nouveaux systèmes d’interconnexion. Ces réalisations bouleversent les hiérarchies sociotechniques héritées du passé et redéploient nos devenirs énergétiques urbains et territoriaux.


Mathieu Mercuriali, laboratoire LIAT, publie un article intitulé Et si la tour du futur était horizontale ? dans la revue Archiscopie : De la mégastructure au méta-îlot il n’y a qu’un pas, dès lors qu’on entre dans le débat sur la densification de la ville. Et le modèle horizontal, dans lequel s’inscrivent aussi les campus tertiaires et les “grandes boîtes” logistiques, semble ouvrir une tendance alternative aux gratte-ciel qui, eux, appartiendraient à l’histoire du XXe siècle.

Couverture de la revue Archiscopie.


Luca Merlini interviendra les 4 et 5 mars 2019 dans le cadre du séminaire « Projet hybride Patrimoine du futur » à l’ENSA de Grenoble, et le 9 mars 2019 au KANAL-Centre Pompidou Bruxelles, dans le cadre de l’exposition « Miscellaneous Follies ». Sa communication s’intitulera  « L’Abécédaire palermitain, et autres… ».

 

Luca Merlini sera l’auteur d’une communication intitulée « Dessiner, écrire, habiter » le 1eravril 2019 au cinéma Le Miroir, Centre de la Vieille Charité de Marseille, dans le cadre du séminaire « La geste technique : …parler objets par les milieux » , organisé par le MUCEM et l’EHESS.


Soline Nivet est l’auteure de la publication « Marina Baie des Anges et Port grimaud ou le retour du refoulé  » in coll., Marina Baie des Anges, Paris : éditions B2, collection Patrimoine, 2018, 128 pages. Cet ouvrage collectif est consacré à l’histoire de la conception, de la promotion et de la réception de l’opération balnéaire Marina baie des Anges.

Contrepoint du Port-Grimaud (1962-1967) de François Spoerry – mais d’une échelle balnéaire et d’un tourisme de masse bien moindre que La Grande-Motte (1966-1982) de Jean Balladur –, la Marina Baie des Anges (1967-1993) constitue une opération de standing unique, aussi adulée que décriée : un « label », synonyme d’affairisme mégalomane et de bétonnage sauvage, autant que du talent de son architecte officiel, André Minangoy, et de Michel Marot, le Grand Prix de Rome de l’ombre.

Restitué dans son époque, ce complexe épouse aussi des horizons plus larges : ceux de l’aménagement stratégique du Grand Sud piloté depuis l’Élysée, de la conurbation touristique d’Antibes à Menton, de la promotion immobilière et de la création du Conservatoire au Littoral…


Matteo Porrino est le directeur scientifique du livre « Le béton armé – Histoire d’une technique et sauvegarde du patrimoine du XXe siècle », Actes de la 1ère journée d’étude d’histoire de la construction GSA/ENSA Paris-Malaquais – Paris, 24 novembre 2016, comprenant des textes de Jean-François Belhoste, Yvan Delemontey, Pierre-Antoine Gatier, Christina Mamaloukaki, Matteo Porrino, Cyrille Simonnet et Hélène Vacher.

Collection Archigraphy Poche, éditions Infolio.

Situé à l’intersection entre projet architectural et histoire de la construction, le projet de sauvegarde est un formidable instrument de lecture et d’interprétation de la réalité construite. Réunissant les contributions présentées lors de la 1ère journée d’étude d’histoire de la construction du laboratoire GSA, cette publication offre un aperçu des recherches récentes dans le champ de l’histoire du béton armé et éclaire leurs relations avec la théorie et la pratique de la sauvegarde et de la restauration de l’architecture moderne européenne. Les modes d’intervention sur ces éléments du paysage urbain, qu’il s’agisse d’édifices ou d’ouvrages d’art, interrogent la technologie du matériau béton dans sa dimension historique laquelle est scandée par une succession d’innovations et de normes. Ainsi, tout en croisant plusieurs approches, issues de l’histoire de l’enseignement comme des pratiques de chantier, ce recueil invite à la réflexion sur la notion de patrimoine en architecture.


Yann Rocher encadre le développement « Scénographie d’exposition » avec Thierry Leviez (Beaux-Arts de Paris). Dans ce cadre aura lieu la conférence de Patricia Falguières : Politiques de l’exposition: un chantier pour la démocratie (Italie, 1945-1965), le jeudi 7 mars à 18h, Amphithéâtre 1 des loges, en entrée libre. Dans le cadre du cycle de conférences lié au et Yann Rocher (Paris-Malaquais).

Au terme de vingt ans de fascisme, d’une guerre mondiale et d’une guerre civile, les musées italiens se sont trouvés au cœur des projets de reconstruction de la démocratie italienne.

Les propositions formulées et réalisées pendant une vingtaine d’années par les architectes, les historiens de l’art, les conservateurs de musées italiens ont stupéfié le monde par leur radicalité et leur ambition. Que pouvons-nous en apprendre aujourd’hui ?

Patricia Falguières est ancienne élève de l’École normale supérieure (Paris), membre de l’École française de Rome de 1985 à 1989, agrégée et docteur en histoire, est professeur à l’École des hautes études en sciences sociales à Paris. Ses travaux ont porté sur la philosophie et l’art de la Renaissance, les classifications, les encyclopédies, les index et la naissance du musée dans l’Europe moderne, et sur le Maniérisme. Elle a publié de nombreux essais dont Les Chambres de merveilles (2002) ou l’édition française du classique de Julius von Schlosser, Les cabinets d’art et de merveilles de la renaissance tardive (2013). Parallèlement elle intervient régulièrement, par ses articles et ses essais, dans le champ de l’art contemporain, qu’il s’agisse d’approches monographiques ou d’essais sur l’art conceptuel, les relations de l’art et du théâtre au XXᵉ siècle ou le classique de Brian O’Doherty, Inside the White Cube dont elle a assuré l’édition critique en langue française (2008).

Visuel : Castello Sforzesco, Milan, Essais de présentation pour la Pietà Rondanini de Michel-Ange, Restauration BBPR (première phase 1953-1956), Photographe : Mario Perotti.


Dominique ROUILLARD est invitée à la rencontre de l’IAU îdF le 12 mars 2019 sur le thème « Les espaces publics à l’heure du numérique ».

Un leader mondial des VTC et une filiale de Google-Alphabet qui numérisent les bordures de trottoir ; une major du BTP qui propose un marquage dynamique de la voirie ; des collectivités qui interdisent les trottinettes en free-floating sur des trot- toirs surchargés. Ces exemples témoignent que les espaces publics sont saisis peu à peu par la révolution numérique. Quels sont les nouveaux jeux d’acteurs et les stratégies des plates-formes numé- riques impactant les espaces publics des villes ? Quels partenariats et régulations les collectivités doivent-elles mettre en place ? Et demain, à quoi ressembleront les rues, trottoirs, chaussées, places et gares ?

Telles sont les questions qui seront abordées au cours de cette matinée qui a voca- tion à décoder les impacts de la révolution numérique sur les espaces publics, dans ses dimensions sociales, spatiales et de gouvernance.

Inscription gratuite obligatoire : www.iau-idf.fr/espacespublicsnum


Joanne Vajda donnera une conférence intitulée « Skating-rinks. 1870-1910. Des architectures hardies  pour des loisirs parisiens », le mardi 26 février à 12h30. À l’invitation du Comité d’histoire de Paris, dans le cadre des « Rendez-vous avec l’histoire ». Elle aura lieu à la Mairie du 11e arr., 12 Place Léon Blum, 75011 Paris, en entrée libre.

Dès le milieu des années 1870, on peut pratiquer le patinage sur glace ou à roulettes dans des lieux spécifiques nommés skating-rinks, qui rencontrent un grand succès auprès des Parisiens et des touristes étrangers. L’intervention mettra en évidence la transformation urbaine qu’ils génèrent et l’inventivité architecturale et technique de ces espaces.


Xiaoli Wei est l’auteur de deux publications :

Zhuangzhuang Wu, al., Visualizing and Understanding Guangzhou City, an Historic City in Rapid Transformation, in Disegnarecon, December 2018, volume 11/n.21, http://disegnarecon.univaq.it/ojs/index.php/disegnarecon/article/view/432

(Image par Ziyan Zhuo)

The article proposes a research and pedagogical project in the city of Guangzhou in China with the usage of the digital tools of visualization. We would like to carry out a model which could help to understand the urban transformation by structuring the geographical, political, economic and social conditions together. By taking concrete sites and focusing on a relatively short period, the article aims to structure a research method and imagine new forms and uses of the city representation. The transformation process of European historic cities such as Venice is relatively slow. When the research object concerns a historic city that has undergone radical changes in a short time, such as the case of Guangzhou (China), it is interesting to carry out analyzes at a « micro-scale » and within a “micro-timeline”. The project is proposed for understanding how the modern city works differently than the old traditional city and how the contemporary conditions influence urban transformation. On one hand, we want to know how the modern city is struggling to overcome the geographical constraint. For this the Pearl River and the canals are the essential points of observation. On the other hand, we want to understand the ternary composition of the government-public-company, that represents a complex social relationship in contemporary China, which is unparalleled in the Western world, and its influence toward the production of urban space.

L’architecture contemporaine chinoise et l’Occident 1840-2008, Editions des cendres, Paris, 2019

L’architecture est un biais qui peut paraître inattendu pour suivre la voie empruntée par la Chine lors de son entrée dans la compétition mondiale entre les nations, depuis plus d’un siècle et demi et non, comme on le dit souvent, depuis seulement les derniers cinquante ans. C’est sans doute pourtant la voie royale pour mesurer l’impact des transferts culturels dans le temps long, en les replaçant dans les contextes politiques successifs qui ont prévalu dans le pays, mais sans faire de ceux-ci et des césures qui en ont résulté le moteur unique ou principal des mutations.

Le premier intérêt de ce livre est de combiner, d’une part, la vision française de l’histoire, avec son cartésianisme implicite, son obsession constante des sources, ses polarités conceptuelles et, d’autre part, les canons de la pensée chinoise, afin d’expliquer l’émergence graduelle en Chine d’une architecture qui entre dans la modernité à l’occidentale, mais à sa manière, puis qui s’en détache peu à peu pour bâtir son propre substrat, lentement au xixe siècle, à marche forcée au xxe, à vitesse quasi supersonique depuis près de vingt ans. (Jean-Yves Andrieux, extrait de la préface)

Février 2019

actualités enseignants

François Gruson donnera une conférence intitulée L’architecture des temples maçonnique, entre modèles et tropismes, samedi 9 février 2019 à 19h30 au Couvent des Dominicains, 222 rue du Faubourg Saint-Hon …

en savoir plus...

actualités enseignants

François Gruson donnera une conférence intitulée L’architecture des temples maçonnique, entre modèles et tropismessamedi 9 février 2019 à 19h30 au Couvent des Dominicains, 222 rue du Faubourg Saint-Honoré, Paris 8ème. À l’invitation de Jean-Pierre Brach, Directeur de Recherche en Sciences Religieuses à l’École Pratique des Hautes Études, et organisée par la revue Politica Hermetica ((c) Editions Dervy).

Description du travail de thèse de Doctorat en Architecture à l’Université de Lille 3 et de l’ouvrage qui en a été tiré : Les temples maçonniques constituent un patrimoine architectural fort peu étudié, notamment dans les cercles académiques ou universitaires. Or, si plusieurs ouvrages ont pu traiter précédemment du temple maçonnique en tant qu’objet de réflexion symbolique, aucune étude scientifique n’a jamais été consacrée à l’étude de ces édifices, de leur modèle, des invariants qui découlent de ce modèle mais aussi des nombreux tropismes qu’on peut observer, qu’il s’agisse de tropisme rituels, culturels, économiques ou même politiques. Le but de cet ouvrage est donc d’étudier le temple maçonnique en tant qu’objet symbolique, mais également  en tant que modèle architectural et en tant qu’objet social révélateur de la place qu’occupe la franc-maçonnerie dans les différents pays du monde.

 

Janvier 2019

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS Christelle Lecoeur effectue au premier semestre 2019 une résidence de recherche en architecture à l’Institut Français de Tanger au Maroc. Yann Rocher, organise avec Thierry Leviez (Be …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS

Christelle Lecoeur effectue au premier semestre 2019 une résidence de recherche en architecture à l’Institut Français de Tanger au Maroc.


Yann Rocher, organise avec Thierry Leviez (Beaux-Arts de Paris) la conférence Opérations scénographiques, par Thomas Demand, photographe et artiste contemporain allemand, vivant et travaillant à Los Angeles et à Berlin.
Mercredi 9 janvier à 18h, Amphithéâtre 1 des loges des Beaux-Arts, entrée libre, en anglais.
Dans le cadre du cycle de conférences lié au développement « Scénographie d’exposition » encadré par Thierry Leviez et Yann Rocher.

Les photographies de l’artiste allemand Thomas Demand sont montrées et collectionnées par de nombreux musées internationaux. Mais depuis une quinzaine d’année, son travail de commissaire ou de scénographe d’exposition est tout aussi remarquable et ses expérimentations dans ce champ comptent désormais parmi les références les plus commentées. La conférence qu’il donnera est entièrement consacrée à cet aspect de son œuvre et il reviendra à cette occasion sur des expositions comme La carte d’après nature au Musée national de Monaco, L’image volée ou The boat is leaking. The capitain lied à la Fondation Prada ainsi que sur sa collaboration au long cours avec l’agence d’architectes Caruso St John, notamment dans le cadre d’expositions à la Neue Nationalgalerie de Berlin ou au Kunsthaus de Bregenz.

En haut de cette page © Thomas Demand, VG Bild-Kunst, Bonn/VISCOPY, Sydney

Yann Rocher participe à l’exposition « Architectures intérieures » (il présente une série de maquettes intitulée « Théâtres-fictions »). L’exposition se tient du jeudi 17 janvier au jeudi 7 février 2019 à la Galerie de l’École nationale supérieure d’architecture Paris-Val de Seine (vernissage le jeudi 17 janvier à 18h). L’entrée est libre. Les commissaires sont  Norbert Godon et Sophie Pouille, artistes, les autres artistes exposés sont Simon Boudvin, Frédéric Dumond, Katya Ev, Sara Favriau, Frédéric Khodja, Konrad Loder, Matthieu Pilaud, Hugues Retif, Antoine Schmitt et Mengzhi Zheng.

Trouvant ses fondements dans l’antiquité, la métaphore qui associe structures psychologiques et architecturales conduit par jeu de miroir à décrire les soubassements de la personnalité comme ceux d’un édifice ou d’une ville entière et inversement, à lire la structure d’un bâtiment ou d’une cité à travers les modèles de la psychanalyse.

L’exposition Architectures intérieures présente œuvres d’art, travaux d’architectes et de charpentiers, pour remonter aux premières strates de cette histoire et éprouver la solidité d’une analogie qui a fait de l’association entre architecture et psychanalyse un lieu commun. Elle cherche ainsi à faire ressortir l’empreinte des archétypes sur lesquels cette association d’idées s’est construite pour mieux envisager sa vitalité.

L‘exposition s’intéresse tout particulièrement à la manière dont les désordres urbains et psychiques, souvent assimilés, ont fait l’objet d’un désir de rationalisation, de mise en ordre, produisant des cadres rigides paradoxalement propres à développer les pathologies. Car l’individu n’est pas fait d’une pièce, le sujet même le plus normé est divisé, éclaté en plusieurs instances qui ne communiquent pas. En miroir, la structure de la ville, comme celle du sujet, n’est pas une chose fixe, elle se déploie selon un mouvement vital qui la modifie en permanence et la volonté de la calcifier dans un modèle, quel qu’il soit, conduit à la fragiliser.


Joanne Vajda a publié « Paris et l’élite voyageuse : la fabrique d’un rayonnement international. 1855-1937 », Anuarul Institutului de Cercetări Socio-Umane Sibiu, vol. XXV, 2018

Par ailleurs, Joanne Vajda a participé à un colloque du 14 au 16 novembre 2018 au Canada à l’UQAM – Université du Québec à Montréal. Son intervention s’intitulait « Expérimenter l’auto-évaluation en école d’architecture en France ». Elle s’est tenue dans le cadre de la 40e session d’études de l’ADMEE-Canada, dont le thème était : Les théories et les pratiques de la mesure et de l’évaluation au cœur de l’action.

Plus d’informations ici

Décembre 2018

ACTUALITÉS ÉTUDIANTS L’ENSA Paris-Malaquais au Louvre : ce vendredi 14 décembre à partir de 19h ! Dès 19h et jusqu’à 21h, musée du Louvre Venez dialoguer avec les étudiants de licence autour des œ …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ÉTUDIANTS

L’ENSA Paris-Malaquais au Louvre : ce vendredi 14 décembre à partir de 19h !
Dès 19h et jusqu’à 21h, musée du Louvre
Venez dialoguer avec les étudiants de licence autour des œuvres du musée : une déambulation nocturne qui vous fera découvrir le Louvre autrement. Partenariat autour du programme Les Jeunes ont la parole, encadrés par Bérénice Gaussuin et Aurélien Davrius,
► en savoir plus

Développement « médiation culturelle ». Les étudiants de licence, encadrés par Bérénice Gaussuin et Aurélien Davrius, ont participé à l’évènement les Jeunes ont la parole le 30 novembre et le 7 décembre, au musée du Louvre. Prochaine date ce vendredi 14 décembre de 19h à 21h. Un partenariat avec le Musée Delacroix a également permis d’aboutir à l’élaboration d’un parcours « Delacroix » entre le musée-atelier du peintre et Saint-Sulpice. Les étudiants ont ainsi accompagné les visiteurs au cours de 6 dates en novembre.


ACTUALITÉS ENSEIGNANTS

Jac Fol, professeur à l’ENSA Paris-Malaquais, donnera une conférence key note intitulée re-photographing, a cognitive art ? // re-photographier, un art cognitif ?. Le 9 janvier 2019 à l’University of Tehran (College of Fine Arts), dans le cadre du colloque Art & The 4th Dimension International Symposium (AFDIS).

Brent Patterson a participé à un débat sur la destruction du patrimoine intitulé« Préservations et destructions en temps de guerre », entre Manlio Frigo, Maria Teresa Grassi, Alba Irollo et Brent Patterson, conduit par Marie Cornu, Détruire, numéro thématique de la revue Perspective : actualité en histoire de l’art, n° 2018-2, de l’INHA (Institut National d’Histoire de l’Art). Plus d’informations ici.

Novembre 2018

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS Nicolas Gilsoul a reçu le titre de Chevalier de L’Ordre des Arts et des Lettres pour ses travaux participant au rayonnement de la culture de l’architecture et du paysage en France et à l’ …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS

Nicolas Gilsoul a reçu le titre de Chevalier de L’Ordre des Arts et des Lettres pour ses travaux participant au rayonnement de la culture de l’architecture et du paysage en France et à l’étranger.

Valéry Didelon, professeur à l’ENSA Paris-Malaquais, soutiendra sa thèse d’Habilitation à diriger des recherches (HDR) le 26 novembre 2018 à 14h30 à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, salle 216, 1er étage (site Panthéon au 12 place du Panthéon). Le titre de la soutenance est Euralille : Vers un nouvel urbanisme. Le jury sera composé de Jean Attali (philosophe, ancien enseignant ENSAPM), Denis Bocquet (ENSA Strasbourg), Anne-Marie Châtelet (ENSA Strasbourg), Jean-Philippe Garric (Université Paris 1), Caroline Maniaque (ENSA Normandie), Nathalie Roseau (ENPC).

Le projet d’Euralille (1989-1995) conçu par Rem Koolhaas est le plus souvent interprété à l’aune des théories que celui-ci a développé dans ses différents manifestes. L’histoire de l’urbanisme est ainsi presque toujours celle des architectes et de leurs idées, et cela en dépit de leur marginalisation dans le processus de fabrication de la ville pointée par Rem Koolhaas lui-même. Les chercheurs devraient donc peut-être adopter un point de vue moins idéaliste et plus pragmatique sur l’urbanisme s’ils veulent comprendre comment la discipline s’est par exemple renouvelée dans les années 1990. Pour cela, il faut prêter attention à l’ensemble des acteurs impliqués dans les opérations urbaines – élus, aménageurs, investisseurs, etc., analyser les faits et réalisations autant que les discours et les représentations, renoncer aux grandes explications et mieux s’attacher à ce qui se passe vraiment en situation. C’est le parti pris de cette enquête menée sur le projet d’Euralille dont l’ambition est de contribuer au nécessaire renouveau de l’histoire de l’urbanisme.

Bérénice Gaussuin et Claude Prelorenzo, membres du LIAT et enseignants à l’ENSAPM, participent au séminaire HEnsA20 « Histoire de l’enseignement de l’architecture au 20e siècle » à Marseille, les 30 novembre et 1er décembre 2018. Communications de Bérénice Gaussuin : « Les politiques de l’enseignement et de la recherche à travers les entretiens menés auprès des responsables » et de Claude PRELORENZO, avec Paul Quintrand : « La création de la recherche à l’école d’architecture de Marseille ».

Christelle Lecoeur est membre de l’équipe de commissariat pour la section consacrée à Louis Miquel de l’exposition « Maître Carrés – Marnotte et Miquel au pied du mur » présentée du 16 novembre 2018 au 14 avril 2019 au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon.

Loïse Lenne, architecte habilitée, docteure en architecture, MCF associée à l’ENSA Paris-Malaquais est l’auteure d’un article dans le dernier numéro de D’A et intitulé « La Villette, des événements à contretemps » (D’Architectures, octobre 2018, 266 : L’Histoire autrement, p. 86‑89).

Brent Patterson participera au colloque international Rethinking the Past (International Conference Memory/Archive/Document – Arts and Architecture) à la Calouste Gulbenkian Foundation à Lisbonne. Son exposé s’intitule “Targeting and Escaping Memory: Why remember? For whom? Traumatisms old, new and recurring”

Programme complet ici

Caroline de Saint Pierre a publié « Apuestas, estrategias y efectos del quehacer patimonial en diferentes ciudades del mundo » in : Ciudades en dialogo entro lo local y lo transnacional/ global. Intersecciones entre el patrimonio, y el turismo, las alteridades migrantes y el habitat popular, (Monica Lacarrieu, comp.) Buenos Aires, Imago Mundi, 2018.

Habiter le patrimoine ne se présente pas avec les mêmes caractéristiques dans les différentes villes latino-américaines, de même que les situations observées et analysées en rapport avec des villes européennes ne montrent un modèle unique. Au-delà d’une vision impressionniste ou généraliste des villes analysées, les différents auteurs développent des microprocessus locaux déployés par les sujets et groupes qui les habitent. Un livre qui reprend les conclusions d’un projet de coopération internationale (CONICET-CNRS) coordonné par Monica Lacarrieu et Caroline de Saint Pierre, où la patrimonialisation comme recours a été l’horizon de compréhension de la production de quartiers et de centres historiques de la part de groupes diversifiés (extrait traduit de la 4ème de couverture).

Joanne Vajda participe à une journée d’études le 25 octobre 2018 à l’Université de Poitiers intitulé La place publique, espace politique : usages et représentations en France et dans le monde (XIXe-XXIe siècles), co-organisée par le Criham et le Contrat plan Etat-Région « Innovation sociale, économique et culturelle dans des territoires en mutation » (CPER INSECT) – action « Archives et patrimoine politique local », dans le cadre du programme de recherche collectif «Les places politiques dans le monde». Son exposé s’intitule Réinventer les places parisiennes. Les processus de conception moteurs d’une politique urbaine.

programme complet ici

Octobre 2018

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS Bérénice Gaussuin, membre du LIAT et enseignante, est l’auteure d’un article dans la revue Colombienne Apuntes, vol. 30, intitulé « Eugène Viollet-le-Duc : une œuvre entre restauration …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS

Bérénice Gaussuin, membre du LIAT et enseignante, est l’auteure d’un article dans la revue Colombienne Apuntes, vol. 30, intitulé « Eugène Viollet-le-Duc : une œuvre entre restauration et création ». L’article est accessible en ligne : https://doi.org/10.11144/Javeriana.apc30-2.evld

© Emmanuel Constant, Les Tours gardées, 2017

Brent Patterson est l’auteur de l’article « The Principle of Hope as a Philosophical ‘Challenge’ to Contemporary Urban Theory » dans le livre Urbanisme de l’espoir. Projeter des horizons d’attente. MetisPresses, Genève. 2018 (Actes de la Journée Bernardo Secchi 2017 : « L’urbanisme de l’espoir » sous la direction de Paola Vigano): http://metispresses.ch/shop/urbanisme-de-lespoir/

Par ailleurs, il interviendra à 11h30 dans le cadre du colloque Architecture de la catastrophe, Lieux et rituels de l’utopie et de la dystopie à l’École nationale supérieure d’architecture de Versailles le 19 octobre 2018. Son exposé s’intitule Emergency Utopias (Utopies d’urgence): The subjects and workings of utopias. The intentional destruction of the cultural heritage of the city of Sarajevo.

http://www.versailles.archi.fr/pdf_actu/Programme_colloque_DEF.pdf

http://www.versailles.archi.fr/index.php?page=evenements&rubrique=fiche&id=1530

Enfin il est intervenu le 2 octobre dans l’émission La Fabrique de l’Histoire avec Emmanuel Laurentin sur France Culture au sujet de l’Urbicide. Pour en savoir plus et réécouter l’émission: https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-de-lhistoire/une-histoire-des-catastrophes-culturelles-que-detruit-quand-detruit-une-ville

Christelle Lecoeur interviendra les 22 et 23 octobre 2018 à Grenoble aux journées de rencontre Patrimonialiser l’habiter. Quand les usages deviennent-ils patrimoine ? Organisé par le Réseau international LIEU, réseau scientifique thématique sous la tutelle du BRAUP du ministère de la Culture et soutenu par le laboratoire PACTE.

François Gruson est l’auteur de « L’architecture des temples maçonniques » qui vient de paraître aux Éditions Dervy. Partiellement tiré de sa thèse de Doctorat en architecture soutenue en décembre 2016, ce livre propose une étude phénoménologique des temples maçonniques. Après s’être intéressé a la genèse du modèle issu de la légende du Temple de Salomon, l’ouvrage décrit le temple maçonnique en tant qu’objet symbolique, mais également en tant qu’objet architectural, urbain et social.

Disponible à la bibliothèque de l’ENSA Paris-Malaquais.

François Gruson donne une conférence à l’ENSA Lyon le 4 octobre 2018 à 18h intitulée Contribution à une contre-histoire de l’architecture : l’esthétiquement incorrect.  L’objet de la conférence est de questionner l’histoire non plus au travers des catégories chronologiques ou stylistiques, mais en définissant des paradigmes ou des invariants dans la manière de penser l’architecture et de déceler des continuité là où l’histoire énonce des ruptures, et du même coup en réhabilitant des figures jugées esthétiquement incorrectes en ce qu’elle ne rentrent pas dans le schéma pré-établi des renaissances et des avant-gardes.

© Quinlan Terry, Projet de mosquée pour Londres – Ca 1975.

Joanne Vajda a participé à un workshop à l’UCL de Bruxelles, Faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale et d’urbanisme, le lundi 17 septembre 2018, avec la conférence « Expérimenter la construction en carton » et un workshop avec les étudiants de 1ère année de l’UCL. Dans le cade de la Semaine de l’Architecture SIT IN : ACCUEILLIR — CONCEVOIR — S’ASSEOIR — ET « + », du 17 au 21 septembre 2018.

En équipes, les étudiants sont mis au défi de concevoir et de construire en grandeur réelle un « banc + » et de l’implanter dans un espace public de la commune de Saint-Gilles, aux alentours de la faculté. Un petit reportage a été diffusé sur télébruxelles (à partir la minute 6): https://bx1.be/emission/le-18h-523/

© Marie-Christine Raucent

Jean-Pierre Vallier participe au colloque international « La Chambre », Université de Paris Nanterre, les jeudi 18 et vendredi 19 octobre 2018. Colloque organisé par l’équipe « Littérature et architecture » (ILAM) du Centre des Sciences des Littératures en langue Française (CSLF, EA 1586) et par l’équipe d’accueil « Histoire des Arts et des Représentations » (HAR, EA 4414). Amphithéâtre Max-Weber (bâtiment W), entrée libre. http://www.fabula.org/actualites/la-chambre_87047.php

Sébastien Thiéry, coordinateur des actions du PEROU informe de la sortie du livre du PEROU  le 19 octobre à partir duquel s’engage une collaboration avec SOS Méditerranée en vue de construire sur l’Aquarius. Plus d’infos sur le lien ci-joint https://www.post-editions.fr/DES-ACTES-A-CALAIS-ET-TOUT-AUTOUR.html

Mathieu Mercuriali publie en collaboration avec et Giulio Zucchini un article dans la Revue PLI #4, Matières, septembre 2018. Il s’intitule Papier, Bois, Béton, Plastique : Un siècle de transformation d’usages des matériaux au Japon. La fin de l’isolement insulaire du Japon se traduit par un changement radical de l’usage des matériaux employés dans la construction des bâtiments : le bois et le papier seront remplacés progressivement par l’arrivée du béton et, plus tard, du plastique. Cet article propose une lecture de la transformation de la société japonaise à travers l’évolution de l’usage des matériaux.

Valéry Didelon donnera le jeudi 4 octobre à 17h30 une conférence de rentrée de l’Ecole doctorale d’architecture de l’EPFL (salle BM5202) sous le titre « Euralille 1988-1995 : Pour une nouvelle histoire de l’urbanisme ». Il donnera le jeudi 18 octobre, une conférence à l’ENSA Marseille dans le cadre de la journée d’étude Innovation et expérimentations architecturales des années 1970.

Yann Rocher : l’exposition « Théâtres en utopie » à Lausanne, est prolongée jusqu’au finissage le 28 octobre 2018 qui comprend une visite guidée de l’exposition, et un brunch et des projections vidéos sur le thème de l’Azerbaïdjan : https://fermedestilleuls.ch/agenda/

Bruno Jean Hubert a publié un article intitulé « Mondes superposés » dans la revue Archiscopie de juillet 2018.
Chaque année depuis six ans, Wang Shu, directeur de l’école d’architecture à Hangzhou et premier architecte chinois à s’être vu décerner le prix Pritzker, invite des étudiants français à participer, avec des étudiants chinois, à un workshop dans les villages des multiples vallées du Zhejiang. Si le théâtre d’opération change à chaque session, le fil rouge demeure : tirer les leçons du vernaculaire et de ses mutations.
lire l’article

Juillet 2018

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS Caroline de Saint-Pierre soutient lundi 2 juillet sa thèse d’Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) en Anthropologie sociale : Une anthropologie de l’espace-temps social en vill …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS


Caroline de Saint-Pierre soutient lundi 2 juillet sa thèse d’Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) en Anthropologie sociale : Une anthropologie de l’espace-temps social en ville. De l’innovation urbaine à la patrimonialisation ou comment produire de la localité. La soutenance aura lieu le 2 juillet à 13h30 au Pôle Cathédrale, amphithéâtre Sraffa, Université de Picardie Jules Verne, Amiens, devant un jury composé de : Sophie Chevalier, Professeure d’anthropologie, Université de Picardie Jules Verne, Amiens (garante); Anne Raulin, Professeure d’anthropologie, Université Paris Nanterre; Emmanuelle Lallement, Professeure d’anthropologie, Université Paris 8; Franck Mermier, Directeur de recherche en anthropologie, CNRS; Loïc Vadelorge, Professeur d’histoire contemporaine, Université de Paris-Est, Marne-la-Vallée; Vincent Veschambre, Géographe, Directeur Le Rize, Villeurbanne.

Cette anthropologie de l’espace-temps social en ville, développée tout au long de mon parcours de recherche, montre comment est produit de la localité, en l’appréhendant comme étant toujours l’effet d’une série d’opérations sociales et symboliques de localisation, dans un mouvement à la fois centripète et centrifuge. La localité en ville ne renvoie donc pas à la création d’une échelle particulière, mais à la production incessante à partir de récits et de pratiques, de significations définissant l’espace. Mes ethnographies, menées dans des villes nouvelles françaises ainsi que dans des quartiers dits ordinaires de Buenos Aires, déploient ces mémoires interprétatives du quotidien et du banal qui influent tant sur la matérialité que sur l’esprit des lieux. Je montre comment se condensent différentes temporalités de façon non-linéaire, comment sont mobilisés et actualisés certains éléments sélectionnés dans des périodes particulières du passé ou choisis parmi des univers culturels circulant à l’échelle du monde. Mémoire et imaginaire se nourrissent l’un l’autre : loin de s’opposer, ils font émerger de nouveaux ensembles spatiaux et sociaux différenciés et produisent des appartenances le plus souvent non-figées et non-exclusives ; remettant ainsi en cause ces images phares d’une ville représentée par quelques figures iconiques ou de ces images homogénéisantes d’une ville globale, qui, les unes comme les autres ne rendent pas compte de ce que se représentent et expérimentent ceux qui y vivent.


Catherine Clarisse est l’auteure d’un article pour le numéro 14 de la revue Archiscopie qui vient de paraître : Des lieux sains pour un corps sain, dossier Santé et architecture: La conception des lieux de vie a de multiples incidences sur la santé : infrastructures de transport, gestion de l’eau, traitement des déchets, matériaux et modes de construction, ensoleillement, protection contre le bruit et les ondes, mais aussi accès aux soins et aux services. Sans oublier une alimentation saine et une pratique sportive simple et régulière pour lutter notamment contre l’obésité. Comme le disait Charlotte Perriand : tout est lié.

> Erratum : la revue 303 pour le numéro spécial « Arts culinaires. Patrimoines gourmands » a reçu le prix « gourmand award », et non-pas Catherine Clarisse, qui fait parti des auteurs.


Philippe Morel est l’auteur d’un article consacré à l’intelligence artificielle dans la revue Le Moniteur du 22 juin 2018, intitulé « La banalisation de l’IA, une étape indispensable pour l’architecture ».

> lire l’article ici


Michel Possompès est l’auteur de Mes clients et moi, un architecte raconte. Son Livre sortira le 5 juillet en librairie.

Quel est le quotidien d’un architecte qui, n’appartenant pas à la poignée de stars internationales occupées à des projets pharaoniques, ne fait pas l’affiche des musées ni la une des magazines ? Michel Possompès raconte avec humour sa pratique (avec 30 histoires d’agence vraies et comiques, 30 morales et une pensée, 30 dessins originaux de l’auteur). Aux éditions Eyrolles, essai (broché), parution le 5 juillet 2018.

Juin 2018

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS Isabelle Chesneau a reçu, pour l’ENSA Paris-Malaquais le trophée « Coup de cœur » aux trophées 2018 de l’économie circulaire, organisé par l’institut national de l’économie cir …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS


Isabelle Chesneau a reçu, pour l’ENSA Paris-Malaquais le trophée « Coup de cœur » aux trophées 2018 de l’économie circulaire, organisé par l’institut national de l’économie circulaire. Il récompense l’engagement de l’ENSA Paris-Malaquais à intégrer dans ses enseignements les enjeux de l’économie circulaire et plus généralement à mobiliser les architectes autour de ces nouveaux défis. Isabelle Chesneau est en charge du développement « L’architecture dans une économie circulaire » à destination d’étudiants de Master 1, dans le cadre du département « Transitions ».


Catherine Clarisse a donné une interview pour le site WE demain intitulée Votre cuisine est-elle sexiste ?  Elle était interrogée par Emma Derome à propos de l’aménagement de la cuisine au regard de la place des femmes des débuts du 20e siècle à nos jours.

Catherine Clarisse a également reçu le prix « Gourmand award » suite à la parution en mai d’un article au sujet de l’espace de la cuisine, intitulé « plaisirs de la table… et des chaises », dans le hors série de la revue 303 « Arts culinaires. Patrimoines gourmands ». Plus d’informations sur le prix ici

Monique Eleb et Sabri Bendimérad présenteront le mercredi 6 juin 2018 à 19h30,  leur livre Ensemble et séparément. Des lieux pour cohabiter à la librairie Volume, 47, rue Notre-Dame de Nazareth, Paris 3. Philippe Simon lancera la présentation qui se conclura autour d’un verre.

Bérénice Gaussuin interviendra le vendredi 8 juin 2018 à la galerie Colbert, salle Giorgio Vasari, Institut National d’Histoire de l’Art.

« Restauration/Création. Transferts d’innovations entre approches du projet d’architecture au XIXe siècle » dans le cadre du séminaire « Construire, Restaurer, Détruire Les chantiers du XVIIIe au XXe siècle. Les technologies modernes dans les chantiers de restauration du début du xixe siècle à 1920 : sources, pratiques et théories dans l’environnement européen ».


L’ouvrage de Luca MerliniLe XIQ, dits et dessins d’architecture, a été sélectionné pour la compétition officielle de la 8è édition du FILAF, Festival International du Livre d’Art et du Film de Perpignan, dans la catégorie architecture. L’ouvrage a été soutenu dans sa publication par l’ENSA Paris-Malaquais et le LIAT. La cérémonie de remise des prix aura lieu le samedi 23 juin 2018 au Théâtre de la ville à Paris. Vingt-sept livres ont ainsi été sélectionnés pour la compétition officielle, trois livres par catégorie. Durant le festival, Le XIQ, dits et dessins d’architecture, concourra pour la meilleure production de sa catégorie (architecture) et pour le FILAF d’Or toutes catégories confondues. Plus d’infos. sur filaf.com

Mai 2018

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS   Du 12 avril au 13 mai 2018 Thierry Roze présente une exposition L’esistente reinventato / L’existant réinventé à la Sala Lignea, Biblioteca Malatestiana – Cesena. Commi …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS

 

Du 12 avril au 13 mai 2018
Thierry Roze présente une exposition L’esistente reinventato / L’existant réinventé à la Sala Lignea, Biblioteca Malatestiana – Cesena. Commissaires : Francesco Saverio Fera et Thierry Roze

Mardi 15 mai 2018 à 18h30
Maria Salerno, membre du LIAT, donnera une conférence sur « Permanence, effacement, disparition. Transformations du paysage des champs pelégréens » à l’Institut Cervantes de Bordeaux. Cette conférence s’inscrit  dans le cadre des « mardis de Dante », cycle de conférences organisé par l’Association Dante Alighieri Bordeaux. En savoir plus

14, 16 et 29 mai 2018 : interventions de Cécile Diguet (IAU, LIAT) et Fanny Lopez (EAVT, LIAT):

 

> Lundi 14 mai 2018 de 9h à 11h: Data centers : les insoutenables infrastructures de la smart-city. Dans le cadre d’un Séminaire de recherche sur le thème des smart city sous la direction de Gérard Dubey

> Mercredi 16 mai de 9h30 à 12h30: L’impact spatial et énergétique des data centers dans les territoires. Dans le cadre des conférences du Club Ville et aménagement. Maison du projet Clichy-Batignolles, 155bis rue Cardinet, 75017 Paris.

> Mardi 29 mai 2018 de 9h à 11h: From the cloud to the ground: infrastructural and energy dimensions of the smart city through data storage centers. Dans le cadre du programme « The Future of Energy » à la Fondation Tuck, 10 Rue Charles Floquet, 92500 Rueil-Malmaison.


30 mai à 19h
Christelle Lecoeur est l’auteur de La maison Bandelier – André Wogenscky à Saulieu. Une soirée de lancement de l’ouvrage est prévu le 30 mai à 19h, à la librairie Volume, 47 Rue Notre Dame de Nazareth, 75003 Paris
Christelle Lecoeur donnera également une conférence  » While Le Corbusier is tanning »à la faculté d’architecture de Naples le 9 mai 2018.

Catherine Clarisse est l’auteur d’un article intitulé « plaisirs de la table … et des chaises » dans la revue 303, n° 151 hors-série « Arts culinaires  et patrimoines gourmands ».

Maria Salerno est correspondante de la revue italienne « Metamorfosi », aussi traduite en anglais. Elle est l’auteur d’un article dans le numéro 03 de 2017 dédié à Osacr Niemeyer : « Oscar Niemeyer, designs in France. Three politically committed projects »

 

Avril 2018

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS   Carlotta Darò est invitée le 18 avril à 10h à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne au séminaire de master dirigé par Giulia Marino: Le projet du confort dans l’arc …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS

 

Carlotta Darò est invitée le 18 avril à 10h à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne au séminaire de master dirigé par Giulia Marino: Le projet du confort dans l’architecture du XXème siècle, EPF Lausanne. Son intervention s’intitule « La géométrie du son: Gustave Lyon acousticien ».

 

L’exposition « Théâtres en utopie. Un parcours d’architectures visionnaires », conçue par Yann Rocher et Xavier Dousson est reprise du 26 avril au 23 septembre à la Ferme des Tilleuls à Lausanne. En savoir plus.

 

Aurélien Davrius organise une exposition consacrée à « Jacques-François Blondel, architecte des Lumières à Metz ». Ouverte du 11 avril au 11 juillet 2018 à Metz. Elle s’accompagne d’une exposition-dossier à la Cité de l’architecture, sur le thème « Architecture et pouvoir, un portail pour la cathédrale de Metz. En savoir plus.

 

 

Mars 2018

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS   Carlotta Darò interviendra avec Piarre Mariétan le lundi 5 mars à 10h au séminaire de l’Agora – Association de Recherche et d’Enseignement sur la Clinique dans son rapport au …

en savoir plus...

ACTUALITÉS ENSEIGNANTS

 

Carlotta Darò interviendra avec Piarre Mariétan le lundi 5 mars à 10h au séminaire de l’Agora – Association de Recherche et d’Enseignement sur la Clinique dans son rapport au lien Social. Son intervention intitulée « Architecture et musique: histoire d’une rencontre inédite à Evry » aura lieu à la Canopé, 110 Grand Place de l’Agora à Evry. A la rencontre entre architecture et musique, ce séminaire souhaite réanimer un dialogue interrompu autour d’une expérience méconnue et plutôt singulière de tentative d’insertion qualitative du son dans le cadre d’une opération de construction de nouveaux logements à Evry. Pour en savoir plus : http://www.arecs.net/?p=sm

 

Yann Rocher, épaulé par trois étudiants de l’école, donnera une lecture-performance le mercredi 14 mars intitulée « Stockhausen : une cosmogonie » au planétarium du Théâtre Nanterre-Amandiers, dans le cadre du festival « Quitter la gravité » et en marge d’un spectacle de Pieter de Buysser.
► En savoir plus

 

Emmanuel Constant, enseignant de dessin à l’école, présente l’exposition AMOR FATI. Sisyphe ne peut pas ne pas être heureux, du 15 mars 2018 au 9 avril 2018 à l’Atelier Goodnova, 5 rue du Grand Prieuré 75011 Paris (10h30-19h). Entrée libre. Il s’agit d’une exposition de dessins à l’encre, aux pastels et aux graphites d’après la lecture d’Albert Camus du mythe de Sisyphe.

 

Henri Bony et Léa Mosconi interviendront le jeudi 15 mars 2018 (13h30 à 18h30) à la journée d’étude « La recherche artistique en perspective » à l’Académie royale des beaux-Arts de Bruxelles. Leur intervention s’intitule : « Esthétique du sublime, de sidération et de fin des temps, quels récits pour l’anthropocène ? » (Projets A/R 2018). La journée d’étude du Pôle de Recherche de l’ArBA-EsA est organisée annuellement et a pour objectif de promouvoir la recherche en art au sein de l’école et au-delà, en collaborant avec des doctorants au niveau national et international, des chercheurs, artistes et professionnels du monde de l’art.

 

Loïse Lenne a publié un article dans la revue Built Environment, intitulé « 1980s London: A Laboratory for Contemporary High-Rise Architecture. The Case of the Richard Rogers Partnership », High-Rise Urbanism in Contemporary Europe, 2017, vol. 43, no 4, p. 481 499. Pour en savoir plus: http://bit.ly/2FhikC4

 

Christelle Lecoeur a participé, le semestre dernier, au projet de Beit Jounieh en tant qu’enseignante invitée à l’Université du Saint Esprit – Kaslik (USEK) au Liban. Le projet de Beit Jounieh portait sur une maison de l’ancien souk, à caractère hautement patrimonial aujourd’hui en ruine mais rachetée par la municipalité de Jounieh. Sept studios comprenant scénographie, photographie d’architecture, muséographie, dessin d’architecture ou design d’objet, composés d’étudiants de licence et master, ont travaillé pour la plupart à échelle 1 in situ, dans la maison et dans l’espace central de la mairie, partenaire du projet. Étaient convoqués des thématiques critiques évoquant le rapport de la ville à son littoral, l’architecture patrimoniale délaissée, la présence menacée de la nature en ville, la redéfinition d’espaces publics de qualité, la mémoire des lieux et le récit d’une maison toujours en mouvement. L’ensemble a fait l’objet d’une exposition à  la mairie intitulée « Patrimoine, urbanité et architecture. Penser les interface culturelles dans le souk de Jounieh ».

Janvier 2018

D7 « Learning from hospitality » – janvier 2018 Exposition de l’installation « Tout autour. Une oeuvre commune » – Festival Hors Pistes – Centre Pompidou Enseignants: coordination par Sébastien T …

en savoir plus...

D7 « Learning from hospitality » – janvier 2018

Exposition de l’installation « Tout autour. Une oeuvre commune » – Festival Hors Pistes – Centre Pompidou

Enseignants: coordination par Sébastien Thiéry, avec les interventions de Bertrand Lamarche et Bruno Weiss.

Les étudiants du développement « Learning from hospitality » (D7) coordonné par Sébastien Thiéry, vous proposent de découvrir leur travail photographique présenté dans la cadre du festival Hors Pistes 2018 « La Nation et ses fictions » qui se déroule du 19 janvier au 4 février 2018 au Centre Pompidou .
A partir d’un texte écrit par le PEROU et de témoignages d’actes d’hospitalité risqués aujourd’hui en France, les étudiants ont conduit un travail d’enquête photographique sur des gestes d’attention à l’égard de personnes cherchant refuge en ce moment en Île-de-France.                                                                                                                                                              Comment saisir, par le texte comme par l’image, la portée de ces gestes ordinaires qui s’inventent à l’épreuve de la dite « crise des migrants » ? Comment mesurer leur dimension d’actes bâtisseurs de notre urbanité contemporaine, de ce qui fait abri et sol commun, en dépit de l’article L 622-1 du Code de l’entrée du séjour des étrangers et du droit d’asile disposant que « toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étranger en France sera punie d’un emprisonnement de cinq ans et d’une amende de 30 000 euros » ?

Par Romane Benattar, Pierre Bertin, Alberto Vouban Burity de Oliveira Junior, Selin Delamare, Romane Delarue, Camille Dumas, Sabine El Khoury, Léa Gibert, Hannah Höfte, Anna Vitoria Isfer Zardo, Thomas Julo, Caroline Lacroix, Clarisse Merlet, Laury-Anne Nollet, Claire Prévot, Giulia Rossi, Valentina Scarton, Emma Vibert.

Exposition Hors Pistes 2018 – La Nation et ses fictions du 19 janvier au 4 février au Centre Pompidou.

Vernissage : vendredi 19 janvier à 18h30, au Forum -1.

Événements autour de l’exposition:

  • une rencontre débat le vendredi 26 janvier à 16h
  • une performance le dimanche 4 février à 16h

Crédits photographiques: Bruno Weiss – ENSA Paris-Malaquais

Décembre 2017

Exposition du Prix des meilleurs PFE et mémoires des écoles franciliennes – Horizons lointains Maison de l’architecture en Ile-de-France Du 28 novembre au 22 décembre 2017 – Entrée libre Parrain d …

en savoir plus...

Exposition du Prix des meilleurs PFE et mémoires des écoles franciliennes – Horizons lointains

Maison de l’architecture en Ile-de-France
Du 28 novembre au 22 décembre 2017 – Entrée libre
Parrain de l’exposition : Gilles Delalex, coordinatrice de l’exposition : Léa Mosconi, scénographie : Gilles Mustar, Sahand Emdadian et Louis Latzarus, anciens étudiants de l’ENSA paris-Malaquais.
Parmi les 84 diplômes et 42 mémoires présentés, 6 travaux d’étudiants de l’ENSA Paris-Malaquais ont été distingués.

► Retrouvez les différents projets lauréats dans l’article détaillé de la revue archiCREE

Xavier Gonzalez a été nommé le 9 novembre dernier membre titulaire de l’Académie d’Architecture : http://www.lemoniteur.fr/article/xavier-gonzalez-architecte-et-academicien-installe-35003135

Bérénice Gaussuin interviendra lors de la journée d’étude doctorale qui se tiendra le jeudi 7 décembre prochain à l’université Paris I. Cette journée s’intitule « Une maison, un palais : approches des architectures domestiques et résidentielles. » http://hicsa.univ-paris1.fr/page.php?r=3&id=921&lang=fr

Elle interviendra également à la journée d’étude « Patrimoine en paradoxe » à l’ENSA de Versailles le 21 décembre.

Catherine Clarisse interviendra le jeudi 7 décembre à la rencontre « Collaborations entre artistes » qui aura lieu à l’Université de Lille 3 à 13h, puis elle interviendra au débat « Cuisine, la ligne de [non]partage » à 19h à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Entrée libre sur inscription. Plus d’informations : https://www.citedelarchitecture.fr/fr/evenement/cuisine-la-ligne-de-nonpartage

Aurélien Davrius participera à la journée d’étude internationale consacré à Jacques-François Blondel (1708/9-1774) qui se tiendra le jeudi 14 décembre 2017 à la cité de l’architecture et du patrimoine. Entrée libre sur inscription. Plus d’informations : https://www.citedelarchitecture.fr/fr/evenement/jacques-francois-blondel-et-lenseignement-de-larchitecture

Sébastien Thiéry interviendra lors de la projection-débat « Leçons à tirer au cœur d’un bidonville » qui aura lieu le jeudi 14 décembre à 19h à la Cité de l’architecture et du patrimoine. Entrée libre sur inscription. Plus d’informations : https://www.citedelarchitecture.fr/fr/evenement/lecon-tirer-au-coeur-dun-bidonville

Léa Mosconi a publié un entretien sur sa thèse dans le dernier numéro de la revue STREAM (numéro 4) « paradoxe du vivant » qui vient tout juste de paraître, à lire ici : https://paris-malaquais.archi.fr/ecole/wp-content/uploads/sites/18/2017/12/LEA-MOSCONI-STREAM-2017.pdf

Novembre 2017

Carlotta Daro a publié, en mai dernier, « Sound Conduits » in «  Architecture/Machine » gta papers 1 (dir. Laurent Stalder et Moritz Gleich). Anne Debarre est intervenue lors de la journée du samedi 14 octobre à …

en savoir plus...

Carlotta Daro a publié, en mai dernier, « Sound Conduits » in «  Architecture/Machine » gta papers 1 (dir. Laurent Stalder et Moritz Gleich).

Anne Debarre est intervenue lors de la journée du samedi 14 octobre à la Biennale d’Orléans avec :  On the road : des parcours de quelques collectifs initiés par de jeunes architectes

Des chemins de traverse pendant les études ; des connivences entre étudiants ; des rencontres avec des enseignants qui n’exerçaient pas la maîtrise d’œuvre, et avec Patrick Bouchain souvent ; des confrontations à des cultures autres ; des croisements entre architecture, art et médiation ; des démarches de projet renouvelées ; des aventures collectives ; des pistes ouvertes vers des horizons multiples ; un “monde” émergent de l’architecture – plutôt qu’une contre-culture…

Mathieu Mercuriali a publié Les Travaux de Polyphème, Article in « Classeur » n°2, Paris, 2017.

Contrôler, réguler, utiliser, transformer. Depuis toujours, l’homme a voulu s’approprier et maîtriser la mer. Bassin d’espoir, vivier de poissons et théâtre de guerres féroces, la Méditerranée se découpe en rivages, qui deviennent l’interface entre la terre habitée et l’infrastructure marine. Fils du Poséidon, dieu de la mer, le cyclope Polyphème symbolise l’intervention à grande échelle des civilisations du passé. Aujourd’hui, quelles sont les nouvelles mythologies de la Méditerranée du XXe siècle ? 

Lucie Morand a publié « Xiamen, vitrine du “Reve urbain et environnemental” chinois », dossier Evénement pour la revue AMC n.263, octobre 2017 ; et « Lucie Morand: la révolution de la méthode. » p.95-96, dans les Cahiers Palladio de Réflexions Immobilières éditées par l’Institut de l’Epargne Immobilière et Foncière – IEIF. numéro 81, 3eme trimestre 2017. Elle a participé à la conférence EAHN  “The Tools of the Architect” organisée par l’University of Delf, Netherlands, les 22-24 novembre 2017, avec l’intervention :  « Developing innovative multi-scale and multi-disciplinary tools for environmental urban design. The case study of Xiamen Master Plan, China.».

Dominique Rouillard était invitée à l’Université de Guangzhou (Chine) pour donner trois conférences : Mardi 24 octobre 2017 : Le monument à l’ère de l’événement, ou le renouveau de l’intervention contemporaine dans le patrimoine bâti; Mercredi 25 octobre : Superarchitecture. Le futur de l’architecture, 1950 – 1970; Jeudi 26 octobre :   Door-to-door, Futur du véhicule, futur urbain. Une utopie pragmatique    

Georgi Stanishev publie La Tour Tatline, Monument à la IIIe Internationale?, Paris, Editions B2, octobre 2017, 77 ill. – 176 pages

La publication de l’ouvrage bénéficie du soutient du Laboratoire Infrastructure Architecture Territoire (LIAT) de l’école. Une présentation du livre aura lieu le 8 novembre dans la librairie Volume, rue Notre-Dame de Nazareth à Paris. http://editions-b2.com/home/73-la-tour-tatline.html

Avec sa silhouette iconique de Babel des Temps modernes, on croit toujours se « souvenir » du Monument à la IIIe Internationale (1919-1920) de V. Tatline (1885-1953). Pourtant, notre esprit ne retient souvent de la « Tour Tatline » que la sculpture tirée d’un musée imaginaire, alors qu’il s’agit d’abord du modèle réduit d’une « anti-Tour Eiffel » non réalisée. Bien plus élevée que les 160 m du treillis fuselé de la Tour TSF (1920-1922) de l’ingénieur-architecte V. Choukhov (1853-1939), les 400 m de contreplongées constructivistes auraient dû incarner un monument socialiste et une œuvre d’art cosmopolite totale, tour à tour promenade cinématique, centre d’émission radio et haut-parleur d’amplification de la voix de Moscou : à la ville et au monde prolétarien.

Octobre 2017

Aurélien Davrius participera au colloque consacré à Jacques-François Blondel (1708/9-1774) qui se tiendra le jeudi 14 décembre 2017 à la cité de l’architecture et du patrimoine. Plus d’informations : http …

en savoir plus...

Aurélien Davrius participera au colloque consacré à Jacques-François Blondel (1708/9-1774) qui se tiendra le jeudi 14 décembre 2017 à la cité de l’architecture et du patrimoine. Plus d’informations : https://www.citedelarchitecture.fr/fr/evenement/jacques-francois-blondel-et-lenseignement-de-larchitecture

Aurélien Davrius, Federico Ferrari et Joanne Vajda ont participé au congrès de l’Association italienne d’histoire urbaine qui s’est tenu à Naples. Le titre du Congrès était « La ville, le voyage, le tourisme. Perception, production et transformation ». Plus d’informations sur le site de l’UMR AUSser  https://umrausser.hypotheses.org/6029 et sur le site de l’AISU: http://www.storiaurbana.org/index.php/it/

Bertrand Lamarche présente l’exposition le Baphomet à la Maréchalerie, Centre d’art contemporain de l’ENSA-V, du 16 septembre au 17 décembre 2017. Le Baphomet est une figure occulte, de fascination ou d’effroi, qui se caractérise par sa transformation continue et par son rapport indéterminé à la sagesse et à la morale. Bertrand Lamarche lui donne ici corps à travers un ensemble de sculptures, installations et vidéos animées au sens étymologique du terme. Plus d’informations sur : http://lamarechalerie.versailles.archi.fr/index.php?page=expositions&rubrique=fiche&id=1446

Lucie Morand a été publiée dans l’ouvrage « A la recherche d’un modèle urbain pour la Chine par l’étude des plans urbains. L’exemple de Xiamen, ville environnementale. » p49-64 dans « Modèles de la ville durable en Asie. Utopies, circulation des pratiques, gouvernance. », dirigé par Divya Leducq, Helga-Jane Scarwell et Patrizia Ingallina, Eco Polis vol.29, Edition Peter Lang 2017, ainsi que dans la revue AMC n.263 avec « Xiamen, vitrine du “Reve urbain et environnemental” chinois », rubrique “événement ».

Dominique Rouillard a donné deux conférences à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro, Faculté d’Architecture et d’Urbanisme, les 12 et 13 septembre 2017.

Sébastien Thiéry participe, avec le PEROU qu’il dirige, à la Nuit Blanche 2017, Place Baudoyer. En collaboration avec le Théâtre ouvert, lecture de « Tout autour. Une oeuvre commune », recueil des actes d’hospitalité qui se déclarent aujourd’hui en France.

Le jeudi 12 octobre, lors de l’inauguration de la biennale d’architecture du FRAC Centre Val de Loire, « Marcher dans le rêve d’un autre » , il présentera dans le « haut lieu de l’hospitalité » conçu par Patrick Bouchain de « La 36 001e commune de France », une installation du PEROU en collaboration avec le designer Malte Martin et l’architecte Charlotte Cauwer.

Le dimanche 15 octobre, il présentera « Considérant qu’il est plausible que de tels événements puissent à nouveau survenir », au SMAK (Musée municipal pour l’art actuel) de Gand (Belgique). La présentation sera suivie d’une discussion avec le plasticien Kader Attia.

Juillet 2017

Deux équipes d’étudiants de l’ENSA Paris-Malaquais encadrées par Marc Benard sont lauréates de la phase nationale du concours international Isover : Multi-Comfort House, Student Contest Edition 2017, Urb …

en savoir plus...

Deux équipes d’étudiants de l’ENSA Paris-Malaquais encadrées par Marc Benard sont lauréates de la phase nationale du concours international Isover : Multi-Comfort House, Student Contest Edition 2017, Urban Regeneration of a community in Madrid.
1er prix : Hugues Azambre, Charles Bugny et Thomas Magnaval
2ème prix : Yasmine Sabbah et Lucas Alezra

Leda Dimitriadi a participé au 3ème Congrès Francophone d’Histoire de la Construction qui a eu lieu les 21-23 Juin à l’ENSA Nantes. Titre de la communication: « La place de l’automation et de la computation dans les discours sur l’industrialisation de la construction en France entre 1960 et 1980 ».

Nathalie Chabiland a participé en tant qu’auteur au colloque « Les lotissements, l’habitat individuel groupé » organisé par le Ministère de la culture le 26 juin 2017 à la Cité de l’architecture et du Patrimoine. Cette journée a été organisée en lien avec la sortie, le même jour, de l’ouvrage sous la direction de Philippe Henault Les lotissements, histoires d’une architecture sans histoire – l’habitat individuel groupé au gré des politiques publiques depuis 1940, publié aux éditions  Dominique Carré pour le compte du Ministère.

Luca Merlini, responsable du département THP et Professeur à l’ENSA Paris-Malaquais et présent à l’école dès les premières années de sa création, partira à la retraite à la fin de l’année universitaire. Nous lui souhaitons de beaux projets à venir.

Juin 2017

Dominique Rouillard a reçu la médaille d’argent de l’Académie d’Architecture pour la formation et la recherche. Anne Bossé a co-écrit la pièce de théâtre « Suivre les morts » qui sera prése …

en savoir plus...

Dominique Rouillard a reçu la médaille d’argent de l’Académie d’Architecture pour la formation et la recherche.

Anne Bossé a co-écrit la pièce de théâtre « Suivre les morts » qui sera présentée au festival off d’Avignon au mois de juillet. Il s’agit d’une expérimentation théâtre et sciences humaines. Plus d’informations sur le site de la metteur en scène : http://www.banquetdavril.fr/index.php?/projects/suivre-les-morts/

Lucie Morand participe au congrès international « Congrès Asie 2017 / FNASIC 2017 » organisé du 26 au 28 Juin a Science Po Paris. Elle y présentera ses travaux de recherche de doctorat sur la Chine, une publication sera à suivre. Plus d’informations : https://congresasie2017.sciencesconf.org/

Mai 2017

Aurélien Davrius donnera, le 31 mai 2017 à 17h30, une conférence à l’Institut de France, sur Jacques-François Blondel professeur : entre dernière leçon de l’architecture à la française et naissance d’une …

en savoir plus...

Aurélien Davrius donnera, le 31 mai 2017 à 17h30, une conférence à l’Institut de France, sur Jacques-François Blondel professeur : entre dernière leçon de l’architecture à la française et naissance d’une école moderne. Réservation conseillée au 01 44 41 44 10.

Orfina Fatigato a publié l’article Le Corbusier, un gothique devenu latin :  le Voyage d’Orient, in Olga Medvedkova (dir.), Les Européens: ces Architectes qui ont bâti l’Europe 1450-1950, P.I.E-Peter Lang S.A., Editions Scientifiques Internationales, Bruxelles 2017. L’ouvrage est issue du colloque qui s’est tenu à l’INHA le 23-25 Avril 2015. Elle co-organise et intervient au séminaire Le vertige de la description le 19 mai (10h00-18H00) à l’ENSCI, dans le cadre du DPEA de l’ENSA Paris La Villette.

L’agence nicolas gilsoul architecture a remporté avec le groupe ENGIE, un appel d’offre pour repenser le nouveau paysage urbain énergétique du campus de Columbus en Ohio, USA.

Loïse Lenne participe au colloque L’architecture face au marché, les 12 et 13 mai 2017, dans les bureaux de la Société Françaises des architectes, 247, Rue Saint Jacques à Paris, avec une intervention intitulée « Tours de bureaux en Europe, des bâtiments attractifs ? ». Plus d’informations : http://www.sfarchi.org/colloquespdf/Colloque2017.pdf

Marc Malinowsky (Groupe Alto) a participé, avec de nombreux autres auteurs, à l’ouvrage  édité par Archibooks + Sautereau, « Les 101 mots de l’Ingénierie du Bâtiment  à l’Usage de Tou(te)s, sous l’animation de Claude Labbé (Terrell) et Vincent Moraël (Ingérop). Il publie ces morceaux choisis sur 12 thèmes de programmation au cours des 25 dernières années du Groupe Alto : http://www.calameo.com/read/0050691904df87761b879

Luca Merlini donnera une conférence intitulée « Transfictions » le 5 mai, 14h,  à l’ENSAVT à Marne-la –Vallée , dans le cadre de du master « Transformation ». Il nous informe aussi, que suite aux contacts établis à travers le séminaire « Villard »,  l’étudiant Andrea Benincasa de la Faculté d’Ingénierie et d’ Architecture de Palerme a mené un travail de diplôme sous sa direction, avec Antonino Margagliotta (Palerme). Andrea Benincasa vient de remporter le Prix Zordan 15-16, organisé par la faculté de L’Aquila, pour le meilleur diplôme italien du cursus  « Ingegneria Edile-Architettura ». Le prix consiste, entre autres, en un stage de six mois dans l’agence suisse Christ-Gantenbein à Bâle.

Alice Sotgia organise, avec le laboratoire LAA de l’ENSA Paris La Villette dont elle est membre, le colloque Le temps habité – Chronotopies 1, aux Grands Voisins le 17 et le 18 mai 2017. Plus d’informations : http://www.laa.archi.fr/Le-temps-habite

Avril 2017

Maxime Decommer donnera, le 11 avril 2017 à 18h au centre d’architecture arc en rêve à Bordeaux, une conférence dans le cadre du séminaire « Discours parallèles de l’architecture : (XVIe-XXIe siècles)  …

en savoir plus...

Maxime Decommer donnera, le 11 avril 2017 à 18h au centre d’architecture arc en rêve à Bordeaux, une conférence dans le cadre du séminaire « Discours parallèles de l’architecture : (XVIe-XXIe siècles) » portant sur « Les architectes au travail. L’institutionnalisation d’une profession, 1795-1940 ».
Fruit d’un partenariat entre l’université Bordeaux Montaigne, l’ENSA Bordeaux et le centre d’architecture arc en rêve, ce séminaire s’articule autour d’une série d’invitations de chercheurs, historiens et architectes français et étrangers reconnus dont les contributions récentes (ouvrages, expositions, œuvres architecturales…) nourrissent la construction de l’histoire de l’architecture, de la ville et du paysage.

Luca Merlini a publié en mars 2017 le texte-dessin « L’immeuble littéraire » dans la Revue Europe (https://www.europe-revue.net/).

Valéry Didelon participera à la table ronde qui conclue le symposium Toward a geography of architectural criticism, le 4 avril 2017 à l’Académie d’architecture, à Paris. Il communiquera aussi dans le cadre la journée d’étude doctorale L’état de l’utopie : Les nouvelles conditions de la ville comme projet social, organisée le 14 avril 2017 à l’ENSA Bordeaux. Il publie ce mois-ci l’article « Euralille : The Deconstruction of the European City » dans la revue Log n°39, hiver 2017.

François Gruson donnera la conférence « L’architecture maçonnique, reflet de la place de la franc-maçonnerie dans les sociétés latino-américaines », le 4 mai 2017 à Dijon, dans le cadre de l’association France-Amérique.

L’agence Nicolas Gilsoul architectures est lauréate, avec l’équipe composée du Studio Liebeskind, Kardham et la Compagnie de Phalsbourg, pour la construction de l’Occitane Tower à Toulouse. Elle y dessinera le double ruban de jardins fertiles qui creuse l’écharpe de verre du studio Lebeskind sur 150m de hauteur, en balcon sur le canal du midi. https://youtu.be/mw2RY9WVBWY
Nicolas Gilsoul donnera un séminaire d’Art & Architecture aux Beaux-Arts de Bruxelles en avril mêlant cinéma, fiction et architectures contemporaines urbaines, et commence le 24 avril un studio de projet à l’École nationale supérieure du paysage de Versailles intitulé « Ile de la Cité/ Ville Eponge ». Il questionnera avec ses étudiants les portes ouvertes par la mission Perrault/Bellaval à partir du socle d’espaces publics éponge comme incubateur de nouvelles pratiques urbaines.

Léa Mosconi a été nommée vice-présidente de la Maison de l’architecture en Ile de France, en charge des relations avec les écoles, la recherche et les étudiants.

La sixième rencontre de l’Atelier Bony Mosconi aura lieu le jeudi 27 avril 2017 de 19h à 22h. Elle réunira autour du thème « architecture et obsolescence » la lecture d’un extrait du texte « L’Obsolescence » (Métis Presses, 2016) par Mathias Rollot et l’accrochage « Les trois rives du fleuve » composé des linogravures d’Emmanuel Constant (enseignant à l’ENSA Paris-Malaquais). Atelier Bony-Mosconi, 12, rue Jean Ferrandi, 75006 Paris.

Deux étudiantes de l’ENSA Paris-Malaquais au hackathon du Pavillon de l’Arsenal
Bravo à Valentine Dupuyds et Chloé Lecesne, qui ont fait partie des 20 étudiants sélectionnés par le Pavillon de l’Arsenal pour participer au hackathon étudiant « Haussmann 2.0 : 48h pour révolutionner la ville », qui s’est déroulé les 25 et 26 mars !
Cliquez ici pour accéder au site du Pavillon de l’Arsenal

Mars 2017

Anne Debarre donnera une conférence intitulée « L’habitat collectif individualisé, un nouveau modèle », le jeudi 16 mars à 19h au Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes dans le cadre de leur ex …

en savoir plus...

Anne Debarre donnera une conférence intitulée « L’habitat collectif individualisé, un nouveau modèle », le jeudi 16 mars à 19h au Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes dans le cadre de leur exposition temporaire «  Aux origines du Grand Paris, 130 ans d’histoire ».

Bérénice Gaussuin intervient lors des 2e rencontres de l’AHA qui se tiennent les 23 et 24 mars prochain à l’INHA et à l’ENSA Paris-Val de Seine. Ces rencontres s’intitulent « Restaurer ou réhabiliter l’architecture, XIXe-XXIe siècle. Une mise en perspective historiographie des pratiques et des représentations patrimoniales. » Sa communication aura lieu le vendredi 23 au matin et s’intitulera « Restauration VS Production nouvelle. L’Encyclopédie d’architecture et la Gazette des architectes et du bâtiment. (1851-1869) ».

L’Atelier Bony Mosconi organise le jeudi 23 mars à 19h sa cinquième rencontre intitulée « Architectes » qui réunira Maxime Decommer (MAA ENSAPM) et l’architecte Xavier Wrona.

Suite à la conférence publique de Loic Couton à l’Université de Montréal, sa thèse de doctorat en architecture (soutenue en mai 2014) peut être téléchargée à cette adresse : https://www.dropbox.com/s/orl9vg0bx8b2vzw/Couton_Loic_2014_ED528_D.pdf?dl=0

Le 1er mars 2017 paraîtra Le Frankenstein de l’île de Nantes, un calendrier original et inédit imaginé et réalisé par Anne Mie Depuydt, architecte urbaniste de l’agence uapS, et Jean Marc Ballée, graphiste. Il témoigne, en 365 jours, de six années de stratégie urbaine correspondant à la deuxième phase d’aménagement de l’île de Nantes (2010-2016), territoire en mutation et vaste terrain d’expérimentations de 350 hectares depuis la fermeture de son chantier naval en 1989. Ce calendrier, fil rouge du projet à cette période, s’active le 26 mars 2017. Téléchargez ici le communiqué de presse

Marc Malinowski signale la sortie d’une brochure, au format Campaneo, de 25 années de projets réalisés avec la complicité des Ingénieurs-Architectes du Groupe Alto : http://www.calameo.com/read/0050691904df87761b879

Il assure par ailleurs une animation Structures depuis douze ans, au sein du Bureau des Amis du FRAC Centre Val de Loire : http://www.lesamisdufraccentre.org/#/programme

Carlotta Daro a contribué à l’exposition La boîte de nuit, Villa Noailles, Hyéres du 19 février au 19 mars et au texte « Night-clubs et discothèques: visions d’architecture » dans le catalogue La boîte de nuit, Hyéres, Villa Noailles, 2017

Soline Nivet a publié l’ouvrage : Paris Rive Gauche Documents 1981-2016, Paris : Édition du Pavillon de l’Arsenal, 2016 ISBN 978-2-35487-035-5

« Les 130 hectares de Paris Rive Gauche constituent l’un des plus ambitieux projets parisiens depuis Haussmann. Textes, esquisses, archives, dessins, maquettes et photographies : les quelque 400 documents ici rassemblés reconstituent pour la première fois la chronologie du développement d’un quartier qui tient depuis plus de trente ans tantôt le rôle de témoin ou de laboratoire, de chambre d’écho ou de précipité des mutations urbaines contemporaines.

En racontant l’histoire de ce secteur, l’ouvrage en restitue une autre, en creux ou par résonance : celle de la capitale française telle qu’elle se gouverne, s’aménage, se dessine et se débat depuis les années 1980, et se projette dans les décennies à venir. »

Février 2017

Mercredi 11 janvier, deux équipes de deux étudiants ont été récompensées lors du jury du concours interne « Serres pour un jardin botanique parisien », organisé dans le cadre de l’enseignement D7 « Const …

en savoir plus...

Mercredi 11 janvier, deux équipes de deux étudiants ont été récompensées lors du jury du concours interne « Serres pour un jardin botanique parisien », organisé dans le cadre de l’enseignement D7 « Constructions métalliques » dispensé par Matteo Porrino et Nadja Gaudilliere.

Premier et deuxième prix :
Groupe 5, Diane ADIB et Justine DILLMANN
Groupe 2, Tamar BRIONES et Joaquim ESCUER JIMENEZ

Chacun des quatre étudiants a reçu 300 € ainsi que deux monographies techniques sur les charpentes métalliques.
Le montant global des prix et les publications ont été mis à disposition par ConstruirAcier, association loi 1901 ayant pour objectif de promouvoir l’utilisation de l’acier dans les ouvrages de construction du bâtiment et des travaux publics

L’Atelier Bony Mosconi reçoit, vendredi 24 février à 19h, Léopold Lambert et Paule Perron autour du thème « architecture et violence », pour sa 4ème rencontre.

Maxime Decommer publie, le 9 février 2017, un ouvrage intitulé Les architectes au travail. L’institutionnalisation d’une profession, 1795-1940. Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 17×24,5 cm, 408 pages, 28 euros, ISBN : 978-2-7535-5212-8

Evangelos Vasileiou est lauréat 2016-2017 du prix « Europe 40 Under 40 » décerné par les European Center for Architecture Art Design and Urban Studies and The Chicago Athenaeum Museum of Architecture and Design.

Carlotta Daro a publié l’article  » Sound Networks, the Private, and the Public Sphere », in Infrastructure Space, Berlin, Ruby Press, 2017, 209-216

Ariela Katz présentera son travail de recherche lors d’une conférence à l’école d’architecture de Cooper Union à New York le 16 février 2017 : https://cooper.edu/events-and-exhibitions/events/ariela-katz-craft-machine-age-jean-prouve-prototypes-and-maison-du

Janvier 2017

Caroline de Saint Pierre a publié l’article : « Une nouvelle histoire des villes nouvelles ». Lecture de l’ouvrage : Retour sur les villes nouvelles. Une histoire urbaine du XXème siècle.  (Loïc Vade …

en savoir plus...

Caroline de Saint Pierre a publié l’article : « Une nouvelle histoire des villes nouvelles ». Lecture de l’ouvrage : Retour sur les villes nouvelles. Une histoire urbaine du XXème siècle.  (Loïc Vadelorge, Créaphis éditions, 464 p., 2014) in : Genèses, p. 213-218,  n° 105,  décembre 2016.

François Gruson a soutenu sa thèse à l’Université de Lille 3 le 15 décembre dernier et a obtenu mon doctorat, assorti des félicitations du jury.

Joanne Vajda a publié l’article : « L’architecture hôtelière dans l’espace urbain parisien (1855-1930) », in Jean-Yves Andrieux et Patrick Harismendy, Pension complète! Tourisme et hôtellerie (XVIIIe-XXe siècle), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, coll. Art et Société, 2016, p. 171-185.

Mathieu Mercuriali interviendra le jeudi 19 janvier 2017 à 19h30 à la librairie Volume dans le cadre de la rencontre vernissage de l’exposition Objets risqués, avec Inès Lamunière.

Objets Risqués – Exposition présentée à la librairie Volume jusqu’au 1er février

Si elles jouissent actuellement d’un regain d’intérêt, les infrastructures de mobilité doivent être repensées. Soumises à des logiques de mutualisation des potentiels, des investissements et des risques, elles tendent à se combiner avec d’autres types de programmes – habitat, travail, loisirs, équipements publics -, et apparaissent comme de puissants leviers de transformation urbaine et de rééquilibrage territorial. Dès lors, comment relever le pari de concevoir de nouveaux types d' »architectures infrastructurelles » complexes et contextualisées, capables d’intégrer d’autres fonctions que la mobilité, mais aussi un environnement climatique, social, urbain et paysager spécifique? La présente publication explore ce champ d’innovation à partir des travaux de recherche et des projets produits au cours des cinq dernières années, sous la direction de la Professeure Inès Lamunière, dans le cadre du Laboratoire d’Architecture et de Mobilité Urbaine (LAMU) de l’EPFL. A travers une série de contributions issues de différentes disciplines – architecture, génie civil, art, histoire -, la première partie du livre apporte autant de points de vue sur la problématique aux multiples facettes des infrastructures intégratives. Quant à la seconde partie de l’ouvrage, elle propose une sélection de projets qui mettent en oeuvre les méthodes et outils de conception développés au sein du LAMU, et témoignent tous, par leur diversité, de la capacité du projet d’architecture à réinvestir la culture de l’infrastructure. Dans la mesure où elles prennent le pari d’intégrer plutôt que de dissocier, d’entrer en relation avec le contexte plutôt que de s’en abstraire, d’innover plutôt que de reproduire des solutions standardisées, les démarches de conception défendues ici sont toujours productrices d' »objets risqués ». C’est précisément en cela qu’elles ouvrent, à l’ère de la métropolisation, de nouvelles perspectives en matière de projet architectural et urbain.

Yann Rocher participe, le jeudi 26 janvier 2017 de 19h à 22h, à Habiter le monde, lancement de la résidence de Frédérique Aït-Touati à la Librairie Petite Égypte, en compagnie de l’architecte Andrew Todd , avec une discussion autour des globes, théâtres et autres architectures imaginaires. Librairie Petite Égypte, 35 rue des Petits Carreaux, Paris 2ème. Plus d’informations sur la page Facebook de l’événement 

Décembre 2016

Lina Jaïdi & Paule Perron sont lauréates, mention honorable, du concours étudiant organisé par l’Ecole d’architecture de Tianjin, l’Université de Xi’an, et le magazine UED (Urban & …

en savoir plus...

Lina Jaïdi & Paule Perron sont lauréates, mention honorable, du concours étudiant organisé par l’Ecole d’architecture de Tianjin, l’Université de Xi’an, et le magazine UED (Urban & Environment Design magazine), l’UIA HYP CUP 2016, avec leur projet « WALLS OF LITTLE DEATH« . Le thème du concours était cette année : architecture in transformations, et le sujet : concept & notation. Le président du Jury était Bernard Tschumi, et plus de 750 projets ont été soumis !

Pour en savoir plus sur le projet, cliquez ici 

Plus d’informations sur le concours : http://hypcup2016.uedmagazine.net/

Le studio Muoto, co-fondé par Gilles Delalex, enseignant à l’école et responsable du département THP, est lauréat de l’Équerre d’Argent 2016 pour le Lieu de vie du campus de Saclay. Félicitations à toute l’équipe ! Plus d’infos sur le site de la revue AMC

Sabine Chardonnet publie Le génie de la marche, Poétique, savoirs et politique des corps mobiles (sous la direction de). Le livre sortira en librairie le 14 décembre 2016, aux éditions Hermann. Cliquez ici pour télécharger le communiqué de presse

Peggy Garcia et Grégoire Bignier participent au programme de recherche qui sera lancé à l’initiative de la Fondation Braillard à Genève le 8 décembre 2016. Plus d’informations en téléchargeant le programme de la journée

Novembre 2016

Le PEROU a reçu le prix spécial du jury des Beffrois de la Création (récompense décernée par le Conseil régional de l’Ordre des Architectes du Nord-Pas-de-Calais, les CAUE du Nord, de la Somme, et de l’Ai …

en savoir plus...

Le PEROU a reçu le prix spécial du jury des Beffrois de la Création (récompense décernée par le Conseil régional de l’Ordre des Architectes du Nord-Pas-de-Calais, les CAUE du Nord, de la Somme, et de l’Aisne, la Fédération Française du Paysage Nord / Nord-Pas-de-Calais / Picardie et l’Association Régionale des Urbanistes du Nord-Pas-de-Calais Picardie) pour « L’Autre Calais Mag », avec mention « Futur à imaginer ».

Le PEROU, Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines, collectif de chercheurs, architectes, urbanistes, paysagistes, graphistes, photographes, sociologues, économistes, juristes et acteurs de la société civile. Informations : contact@perou-paris.org / www.perou-paris.org / facebook : pôle d’exploration des ressources urbaines. Il est coordonné par Sébastien Thiéry, enseignant à l’ENSAPM.

Sébastien Thiéry présentera avec Charlotte Cauwer le numéro 64 de la revue Multitudes intitulée « Migrants / Habitants : urbanités en construction » le mardi 8 novembre à 19h à La Colonie, nouveau lieu culturel ouvert par Kader Attia (prix Marcel Duchamp 2016), situé au 128 rue Lafayette dans le 10e arrondissement de Paris.

Can Onaner publie Aldo Rossi, Architecte du Suspens, Le temps architectural entre progrès et fixité, aux éditions Métis Presses.

Valéry Didelon et Ariane Wilson, enseignants à l’ENSAPM, font partie du comité de rédaction de la revue Criticat, dont le numéro 18 vient de sortir. Au sommaire :

– une visite dans l’arrière-cour de la Défense, par Marie Jorio,
– une rencontre avec Olivier Bastin à propos de son travail avec les habitants de Molenbeek
– un dossier sur l’ubérisation de l’architecture, avec des enquêtes sans concession sur Airbnb par Pierre Chabard et Deborah Feldman, et sur Wikihouse, par Stéphane Berthier,
– un essai sur la manière dont le réemploi bouscule la conception architecturale, par Lionel Devlieger du collectif Rotor,
– une lettre de Zürich où la production de logements tire profit de la désindustrialisation, par André Bideau,

Plus d’informations sur le site web de la revue : http://criticat.fr/revue/numero-18.html

La revue Criticat organise aussi en novembre quatre débats au Centre Pompidou (les mercredis), plus d’infos sur le site du Centre Pompidou.

Valéry Didelon donnera par ailleurs une conférence intitulée Euralille: The Desconstruction of the European City au Berlage Institute à Delft (NL) le vendredi 4 novembre 2016, et participera au colloque Inventer le Grand Paris : Regards croisés sur les métropoles des années 1970 à l’an 2000 qui se tiendra à l’ENSA Paris Belleville avec l’intervention La controverse Euralille, le 2 décembre 2016.

L’atelier Mosconi Bony organise chaque mois des rencontres réunissant une personne qui vient faire la lecture d’un extrait d’une de ses publications et une personnes qui présente par le biais d’un accrochage un production plastique.

La troisième rencontre « Ville et fiction » se tiendra le vendredi 18 novembre à partir de 19h, à l’atelier Bony-Mosconi, 12 rue Jean Ferrandi. Elle réunira deux anciens élèves de l’ENSAPM, Clément Masurier (accrochage : « Délires phynanciers », série de sept dessins au rotring) et Clémentin Rachet (lecture : « Topologies, au milieu du monde de Michel Houellebecq » Editions B2, 2015).

Téléchargez ici le communiqué de presse des trois premières rencontres

Luca Merlini a rédigé l’entrée « Mappa » (Carte), dans le livre-dictionnaire « Recycling Theory » chez Quodlibet (Italie). Il est aussi l’un des 100 architectes, designers et artistes suisses présentés dans le livre « Lets play » chez  Till Schaap Edition /Genoud et Visarte.Vaud. Ils ont joué avec 270 plots de bois pendant 30 minutes. Chaque construction fait l’objet d’une photo, accompagnée d’un portrait de l’auteur. Un portrait au final de la scène créative suisse. Le 2 décembre 2016, il participera au colloque international organisé par l’université Paris-Nanterre sur le thème de « La Rue: architecture, sociabilité, cultures », avec une intervention intitulée « Lorsque les  dedans deviennent des dehors ».

Clotilde Barto participe aux premières rencontres sur l’enseignement : Pédagogies coopératives en architecture, les 18 et 19 novembre à la Cité de l’Architecture et du Patrimoine. Elle interviendra à partir de 15h30-17h30 lors de la session 3 : Impliquer les professions et les disciplines, avec “L’architecte aujourd’hui, notable ou citoyen?”.

Cliquez ici pour consulter l’ensemble du programme

Octobre 2016

Leda Dimitriadi a publié l’article « Méthodes mathématiques de conception des formes et industrialisation chez les architectes constructivistes », dans Fleury F. e.a. (dirs), Les temps de la construction. Proces …

en savoir plus...

Leda Dimitriadi a publié l’article « Méthodes mathématiques de conception des formes et industrialisation chez les architectes constructivistes », dans Fleury F. e.a. (dirs), Les temps de la construction. Processus, acteurs, matériaux, Paris, Picard, 2016.

Le PEROU organise en octobre divers événements autour de l’action conduite dans la Jungle de Calais et de l’appel à idées « Réinventer Calais » (www.reinventercalais.org) :

A la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, le mardi 4 octobre à 18h30 : débat autour du travail de recherche conduit à Calais par le PEROU et du rapport rendu au PUCA intitulé « Atlas d’une cité potentielle ».

Au Château royal de Blois, le mercredi 5 octobre : vernissage de l’installation « Réinventer Calais » proposée en collaboration avec le designer Malte Martin dans le cadre de l’exposition « Partir » organisée par le FRAC Centre-Val de Loire et le CAUE41.

A la Passerelle, sur le site de la Manufacture de Saint-Etienne, le mardi 18 octobre de 9h30 à 17h : intervention dans le cadre du colloque « Hors champ de la production urbaine » organisée par le PUCA.

Au Vivat, scène conventionnée d’Armentières, le mardi 25 octobre à 20h : performance en collaboration avec le metteur en scène Didier Galas à partir du « Discours que n’a pas tenu la Maire de Calais ».

Informations : contact@perou-paris.org / www.perou-paris.org / facebook : pôle d’exploration des ressources urbaines

Le PEROU, Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines, collectif de chercheurs, architectes, urbanistes, paysagistes, graphistes, photographes, sociologues, économistes, juristes et acteurs de la société civile.

Il est coordonné par Sébastien Thiéry, enseignant à l’ENSAPM.

L’atelier Mosconi Bony organise chaque mois des rencontres réunissant une personne qui vient faire la lecture d’un extrait d’une de ses publications et une personnes qui présente par le biais d’un accrochage un production plastique.

La deuxième rencontre se tiendra le vendredi 21 octobre à partir de 19h, à l’atelier Bony-Mosconi, 12 rue Jean Ferrandi. Elle réunira Can Onaner, qui fera une lecture de son livre « Aldo Rossi, architecte du suspens » et Luca Merlini, Xavier Fabre, Georgi Stanishev, William Parlon, Hadrien Krief, qui présenteront des dessins autour de la notion de suspens.

Téléchargez ici le communiqué de presse des trois premières rencontres

Léa Mosconi et Henri Bony exposent aussi une série de dessins et de gravures à la librairie Volume.

 François Gruson interviendra le 13 octobre à l’Institut National d’Histoire de l’Art dans le cadre du séminaire sur  » La notion de modèle en Architecture » : » Le temple maçonnique : genèse, invariants et variables du modèle architectural « et le 20 octobre à l’ENSA de Lyon dans le cadre du colloque international sur « L’avenir des églises « : « L’église: histoire ou devenir du temple maçonnique? Cliquez ici pour en savoir plus.

Il soutiendra sa thèse de doctorat en architecture le 15 décembre à l’ENSAP Lille : « Pratique rituelle et forme de l’espace. Le temple maçonnique : forme, type et signification ».

Dominique Rouillard donnera la conférence : « Door-to-door. Future of the vehicle, future of the city », à l’occasion de la Semaine Européenne de la Mobilité Durable et dans le cadre du programme Innova Bergamo, Mardi 4 octobre 2016 à 21h, Sala Ferruccio Galmozzi, Via Torquato, Tasso, 4, Bergamo, Italie. Téléchargez ici l’affiche de l’événement.

  Jean-Pierre Pranlas-Descours est l’auteur de  » Densité, Architecture and Territoire, 5 histoires européennes », Edit. Jovis – Berlin.

Xavier FABRE et Thierry ROZE, enseignants à l’ENSA Paris-Malaquais jusqu’en 2015 et 2016, sont professeurs invités à Cesena (Italie) pour l’année Universitaire 2016-2017, à la Faculté d’architecture de l’Université de Bologne (Scuola di Ingegneria e architettura – Universita di Bologna). Ils sont en charge du Laboratorio di progettazione architettonica III, dans lequel ils assurent chacun la conduite d’un studio de projet pour une quarantaine d’étudiants de 3ème année. Le thème du projet porte sur la conception d’une salle de concerts dans le centre historique de Ravenne.

Actualités2

{{title}}

{{message}}

{{validate.label}}
{{cancel.label}}

{{title}}

{{message}}

Ete vous sure

Votre navigateur est désuet!

Mettez à jour votre navigateur pour afficher correctement ce site Web. Mettre à jour maintenant

×